> 8 - PÉDAGOGIE, FORMATION > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline > Actions locales en MATERNELLE > Maternelle (Actions autres ou interdisciplinaires) > B* Expérimentation Egalité entre les filles et les garçons et Sensibilisation (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Expérimentation Egalité entre les filles et les garçons et Sensibilisation aux langues vivantes étrangères à l’école maternelle RRS Joliot-Curie de Bègles

12 février 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Expérimentation Egalité entre les filles et les garçons

Ecole maternelle [RRS] Joliot-Curie
19 rue I. et F. Joliot-Curie, 33130 Bègles
Auteur : Madame Fanny Guermonprez
Mél : ce.0330223N@ac-bordeaux.fr

La réalité des constats opérés sur la réussite et l’échec scolaire, sur les parcours professionnels des filles et des garçons et plus précocement de leur choix d’orientation conduisent à penser :
- la nécessité d’une sensibilisation précoce des élèves à l’impact des stéréotypes sociaux sur l’engagement et le projet de chacun ;
- l’importance de mobiliser et sensibiliser les enseignants dont les gestes professionnels peuvent être porteurs d’attitudes implicites liées à leur représentation sociale du genre ; porteurs de situations scolaires productrices de stéréotypes ; L’expérimentation "Égalité entre les Filles et les garçons" s’inscrit dans cet objectif.

Plus-value de l’action
L’analyse se fera ultérieurement, dans une phase plus avancée du projet.

Nombre d’élèves et niveaux concernés
Elèves de PS, MS et GS de l’école soit 135 élèves.

A l’origine
L’action s’inscrit dans une expérimentation conduite au plan national. L’école accueille un nombre important d’élèves issus de milieux pluriculturels, souvent très marqués par des représentations stéréotypées profondément ancrées sur les différences entre les sexes. Les relations entre élèves peuvent en être marquées de façon précoce, notamment par l’expression ponctuelle de violences et de comportements qu’il convient de faire évoluer dans un respect mutuel des différences. L’état des lieux opéré sur les réussites et les parcours des élèves témoignent de différences fortes, souvent en la défaveur des garçons (suivis de RASED, maintiens, nombre d’équipes éducatives, absentéisme scolaire...).

Objectifs poursuivis
Les disparités entre les sexes demeurent bien réelles. Les enseignants dans une prise de conscience de leurs attitudes implicites liées à la représentation sociale du genre, s’attachent à repérer et analyser les situations scolaires productrices d’inégalités puis à penser des pratiques pédagogiques favorisant une meilleure égalité. Ils cherchent à faire évoluer les stéréotypes de genre chez les élèves et à identifier les moyens de construire au cours du parcours de l’élève, des valeurs humanistes d’égalité entre les hommes et les femmes.

Description
L’action vise à poursuivre deux objectifs : une véritable sensibilisation de l’équipe au travers de formations personnelles ou plus institutionnelles. Elle les conduira ensuite à développer au long de l’année des projets spécifiques visant à inscrire plus de mixité dans les activités conduites dans les diverses disciplines afin de faire évoluer les représentations des élèves.

Modalité de mise en œuvre
Divers projets conduits au sein de la classe (investissement des coins jeux, développement de temps de parole, débats, approche de la question au travers d’albums de littérature jeunesse), ou hors la classe (dans la cour de récréation par exemple) en introduisant plus de mixité dans des actions éducatives identifiées comme sexuées (jeux de cour, football par exemple...).

Trois ressources ou points d’appui
Les temps de travail conduits en circonscription au long de l’année 2012-2013, les formations mises en place dans le cadre de l’expérimentation. Diverses ressources documentaires et pédagogiques inscrites sur le site ABCD de l’Egalité du CNDP.

Difficultés rencontrées
L’analyse des difficultés se fera ultérieurement, dans une phase plus avancée du projet.

Moyens mobilisés
Les enseignantes investissent le cadre classique de l’exercice de leur mission, le plus souvent auprès de leurs élèves ; parfois dans des approches conduites en petits groupes dans des possibles décloisonnements par exemple. La circonscription accompagne l’action avec le soutien des conseillers pédagogiques(accompagnement à la réflexion initiale , observation, aide à l’évaluation), la mise en œuvre de formations et d’outils spécifiques (pistes pédagogiques, documents d’aide à l’évaluation) ; le niveau ministériel produit des ressources documentaires ou pédagogiques que l’équipe peut investir pour nourrir la réflexion, favoriser une acculturation et mettre en œuvre des projets).

Liens éventuels avec la Recherche
Les temps de formations s’appuient sur des travaux de chercheurs afin de favoriser une acculturation sur la question.

Evaluation
Évaluation conduite selon le cadre fixé au plan national (ABCD de l’égalité). Indicateurs : Parcours scolaires (passages, retards, maintiens) ; absentéisme, incivilités, IP, indicateurs de résultats, dispositifs d’aide

Documents
Ressources documentaires ou pédagogiques sur le site ABCD de l’égalité du CNDP
(diaporama)

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
Évaluation initiale et évaluation bilan des représentations chez les enseignants et dans les pratiques. Évaluation initiale et évaluation bilan des représentations chez les élèves. Évaluation nationale de l’expérimentation.

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : l’analyse se fera ultérieurement, dans une phase plus avancée du projet.
- Sur les pratiques des enseignants : l’analyse se fera ultérieurement, dans une phase plus avancée du projet.
- Sur le leadership et les relations professionnelles : l’analyse se fera ultérieurement, dans une phase plus avancée du projet.
- Sur l’école / l’établissement : l’analyse se fera ultérieurement, dans une phase plus avancée du projet.
- Plus généralement, sur l’environnement l’analyse se fera ultérieurement, dans une phase plus avancée du projet.

Extrait du site expérithèque : Expérimentation Egalité entre les filles et les garçons

 

Sensibilisation aux langues vivantes étrangères en maternelle

Ecole maternelle [RRS] Joliot-Curie
19 rue I. et F. Joliot-Curie, 33130 Bègles
Auteur : Madame Fanny Guermonprez
Mél : ce.0330223N@ac-bordeaux.fr

La sensibilisation précoce à une langue vivante étrangère dès l‘école maternelle.

Plus-value de l’action
Le goût, l’intérêt, l’engagement des élèves dans ces temps spécifiques.

Nombre d’élèves et niveau concernés
Elèves de GS de l’école : 48 élèves.

A l’origine
L’école accueille un nombre important d’élèves issus de milieux très défavorisés et de parents souvent d’origine non francophone.

Objectifs poursuivis
L’entrée dans l’expérimentation a trouvé son fondement dans la volonté de favoriser l’approche d’une nouvelle langue que tous découvrent en même temps. la sensibilisation précoce à une langue vivante étrangère vise ainsi à :
- développer le goût pour une nouvelle langue, de sensibiliser aux sonorités de celle-ci
- développer des capacités d’écoute et de reproduction
- favoriser une ouverture sur le monde et sur la pluriculturalité.

Description
- Sensibilisation par les enseignantes dans leur classes auprès de leurs élèves
- Inscription d’une continuité avec l’enseignement de la langue vivante assuré au CP par les mêmes enseignantes dans le cadre d’échanges de service
- Pratiques pédagogiques ancrées sur l’interdisciplinarité (chants, jeux de doigts, motricité, rondes et jeux dansés...).

Modalité de mise en œuvre
- Engagement des deux classes de GS dans l’enseignement des LVE
- Deux séances hebdomadaires de 20 minutes, dès la fin du mois d’octobre jusqu’à la fin de l’année.
- Harmonisation entre les enseignantes des deux classes, sur l’école.

Trois ressources ou points d’appui
- Accompagnement et formation en circonscription
- Ressources départementales
- Mutualisation avec d’autres enseignantes engagées dans le dispositif sur la circonscription
- Engagement d’enseignantes motivées et convaincues sur l’école.

Difficultés rencontrées
- La question de la définition des contenus se pose très rapidement. Quelles exigences, quelles structures langagières, quel lexique peuvent être attendus d’élèves âgés de 3 à 6 ans ? Quelles attentes dans la production orale ?
- La question de l’évaluation des acquis alors même que la sensibilisation en LVE en maternelle n’est encore régie par aucune instruction officielle ; que les contenus ne sont définis que localement.
- Une réflexion sera conduite, en intégrant les enseignants de CP, visant à identifier les moyens de mesurer l’impact de l’enseignement précoce des langues en maternelle sur la poursuite du parcours des élèves.

Moyens mobilisés
- La directrice et l’équipe enseignante dans l’organisation du dispositif
- L’IEN et l’équipe de circonscription avec le soutien de la conseillère pédagogique départementale dans le suivi de l’expérimentation, l’accompagnement par la formation, la présentation et la mutualisation de ressources.

Evaluation
L’évaluation du dispositif se conduit en fin de GS et /ou en classe de CP. Elle se fonde sur une évaluation en compréhension orale et expression orale, (essentiellement lexicale ou portant sur la reproduction de chants, comptines, consignes ou locutions usuelles). Elle vise à mesurer également la qualité de la reproduction orale (intonation, accentuation)

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
Les modalités d’évaluations sont définies dans le cadre arrêté par la circonscription. Elle s’attache à une identification des contenus, des attentes et des "bonnes pratiques" dans une perception des réussites, des difficultés et des obstacles rencontrés. Elle définit ainsi les perspectives et évolutions qui permettent, par la mutualisation des pratiques développées dans l’ensemble des écoles engagées, d’affiner les modalités d’une sensibilisation réussie. L’évaluation des compétences construites chez les élèves s’organise en continu, dans le cadre des séances et se fonde également sur leur capacité à entrer dans l’apprentissage de l’anglais dès le CP. Elle s’ancre essentiellement sur des compétences de compréhension et expression orales simples (lexique, locutions usuelles, quelques structures langagières élémentaires) et de reproduction orale (intonation, phonèmes spécifiques, accentuation).

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : Après quelques mois de découverte, les élèves semblent avoir déjà développé une appétence pour l’apprentissage de cette nouvelle langue sans appréhension palpable.
- Sur les pratiques des enseignants : Les temps de bilan permettent une mutualisation des bonnes pratiques et la présentation de ressources ou d’outils que les enseignantes peuvent investir, engageant ainsi des changements de pratiques dans l’approche de cette sensibilisation.
- Sur le leadership et les relations professionnelles : Concertation et harmonisation entre les enseignantes engagées dans le dispositif
- Sur l’école / l’établissement : L’analyse se fera ultérieurement, dans un temps plus avancée de l’expérimentation
- Plus généralement, sur l’environnement : L’introduction d’une langue vivante dans cette école est accueillie très positivement tant par les élèves impliqués et volontaires que par les familles particulièrement intéressées par cette approche.

Extrait du site Expérithèque : Sensibilisation aux langues vivantes étrangères en maternelle

P.-S.

i

Répondre à cet article