> 7 - DISPOSITIFS, VIE SCOLAIRE, ÉVALUATION... > VIE SCOLAIRE (Climat, Décrochage, Internats, Milieu rural, Pauvreté, Rythmes, (...) > DECROCHAGE > Décrochage (Rapports officiels) > Publication d’un rapport des inspections générales sur l’absentéisme et le (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Publication d’un rapport des inspections générales sur l’absentéisme et le décrochage scolaires

3 décembre 2013 Version imprimable de cet article Version imprimable

Agir contre le décrochage scolaire : alliance éducative et approche pédagogique repensée
Rapport conjoint IGEN / IGAENR - Juin 2013

Pourquoi lutter contre le décrochage, mieux connaître l’absentéisme et le décrochage, agir dès à présent pour les décrocheurs, prévenir le décrochage : engager le système dans une démarche globale, etc.

La prévention du décrochage scolaire est un phénomène qui n’épargne aucun système éducatif et son coût financier, social et humain est particulièrement élevé. L’Europe s’est engagée sur un objectif de réduction du taux moyen des "sorties précoces" à 10% en 2020. Les causes du décrochage, largement connues et partagées, sont multifactorielles et leur combinaison en système rend leur traitement complexe. L’institution elle-même doit assumer ses propres responsabilités dans la persistance et le développement du phénomène.

S’il existe plusieurs mesures du décrochage qui produisent des données non identiques, celles-ci sont convergentes et marquent son importance. Les concepts méritent d’être clarifiés pour mieux fonder les politiques et assurer la prise en charge des décrochés actuels. Le dispositif des réseaux formation qualification emploi (FOQUALE) de l’éducation nationale qui s’articule avec le système interministériel d’échange d’information (SIEI) devrait y contribuer. Mais la démarche de prévention est essentielle, et les moyens de la mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS) doivent être redéployés dans ce sens.

Absentéisme et décrochage sont souvent l’expression d’un rejet des apprentissages. Jusqu’à présent les réponses proposées ont généralement externalisé la prise en charge des décrochés dans des dispositifs de raccrochage, très dépendants de financements non pérennes, alors que tout se joue dans la classe et dans l’établissement. En se fondant sur des approches pédagogiques vigilantes et des alliances éducatives autour de l’élève et de sa famille, une prévention plus efficace du décrochage doit être menée.

Extrait de education.gouv.fr : Agir contre le décrochage scolaire : alliance éducative et approche pédagogique repensée

 

Le rapport intégral (146 p.)

Note du QZ : Ce rapport,daté de juin 2013, semble n’avoir été mis en ligne que récemment.

Les auteurs
Anne ARMAND, coordinatrice
Claude BISSON-VAIVRE, coordinateur
Bernard ANDRÉ
Joël GOYHENEIX
Pierre SAGET
Anne VIBERT
Inspecteurs généraux de l’éducation nationale

Philippe LHERMET, coordinateur
Didier BARGAS
Christian FLORECK
Jean-Claude RAVAT
Philippe SULTAN
Alain TAUPIN
Inspecteurs généraux de l’administration
de l’éducation nationale et de la recherche

 

SOMMAIRE
Introduction

1. Pourquoi lutter contre le décrochage ?
1.1. Un défi majeur de société qui n’épargne aucune nation
1.1.1. Un processus complexe
1.1.2. Les facteurs externes
1.1.3. Les facteurs internes
1.2. Des exemples étrangers de politique de prévention d
u décrochage
1.2.1. La prévention du décrochage au Québec : la persévérance scolaire
1.2.2. Les Pays-Bas et le programme BEST (Behaviour and Education Support Teams)
1.2.3. Un outil importé pour l’aide à la prévention du décrochage : le LYCAM
1.3. Une réponse française inspirée des expérimentations
étrangères : les programmes de réussite éducative (PRE)
.
2 Mieux connaître l’absentéisme et le décrochage
2.1. La lutte pour l’assiduité scolaire
2.1.1. Les données nationales : une tendance à la baisse de l’absentéisme
2.1.2.L’absentéisme est souvent mal appréhendé localement
2.2. Les approches multiples de la mesure du décrochage
2.2.1.Les données statistiques nationales et leurs limites
2.2.2. Le système interministériel d’échange d’informations (SIEI) : une réponse à perfectionner .

3. Agir dès à présent pour les décrocheurs
3.1. Des instances de repérage dans les établissements scolaires
3.2. Les dispositifs-relais : des modalités à redéfinir
3.3. Le LATI (lieu d’accueil temporaire individualisé) :
une expérimentation à exploiter
3.4. Les établissements scolaires publics innovants (ESPI) : une alternative pédagogique qui cherche encore sa voie.
3.5. La mission générale d’insertion : redéfinir ses priorités
3.6. Un nouveau dispositif : le Réseau Formation Qualification Emploi (FOQUALE)
3.7. Un exemple d’une démarche systémique : la Fondation des apprentis d’Auteuil

4. Prévenir le décrochage : engager le système dans une démarche globale
4.1. Les axes majeurs d’avancée
4.1.1 Prise en compte de la personne chez l’élève
4.1.2. Organisation d’un tutorat
4.1.3.Aide scolaire spécifique
4.1.4. Aménagement du temps scolaire
4.1.5. Professionnalités croisées autour de l’élève : des alliances éducatives
4.1.6. Des relations construites avec les familles
4.2. Les freins identifiés
4.2.1. Des aspects de la formation des enseignants encore peu abordés
4.2.2. Des sources de décrochage connues et mal prises en compte
4.2.3. Une réelle difficulté à faire système
4.3. Des leviers pour une prévention effective
4.3.1. Impliquer les inspecteurs dans le pilotage académique du dossier décrochage
4.3.2. Agir conjointement entre vie scolaire et enseignant s dans l’établissement
4.3.3. Fonder un véritable partenariat avec les associations complémentaires de l’école
4.3.4.Lire les signes d’un possible décrochage dans tous les phénomènes d’absence
4.3.5. Prévenir le décrochage dans le quotidien au cœur de la classe .
4.3.6. Clarifier le discours institutionnel

Conclusion
Tableau synthétique des préconisations
Annexes... page 77

Répondre à cet article