> FORMATION, ACTES > ACTES nationaux, académiques et locaux > Actes de formation locales > A l’occasion des Assises, le SE-Unsa s’inquiète du sort du réseau de réussite (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

A l’occasion des Assises, le SE-Unsa s’inquiète du sort du réseau de réussite scolaire (RRS) de Decazeville (Aveyron) et de la perte du poste de coordonnateur

21 novembre 2013 Version imprimable de cet article Version imprimable

A l’heure de la refondation de l’éducation prioritaire, le syndicat SE UNSA est inquiet pour l’avenir du réseau de réussite scolaire (RRS) dans le Bassin et la vallée du Lot.

[...] il n’y a plus de coordonnateur sur la zone, ce qui sera un handicap dès la rentrée prochaine, au moment où il y aura besoin d’une forte liaison suite à la refondation de l’école qui prévoit trois cycles : maternelle ; CP, CE1 et CE2 ; CM1, CM2 et sixième.

[...] Nous sommes dans la moyenne des RRS avec 54 % d’enfants issus de familles en difficultés. Si le ministre supprime l’éducation prioritaire à Decazeville, cela signifie qu’il n’y aura plus de scolarisation prioritaire à 2 ans et des taux d’encadrement moins favorables. Nous craignons aussi que le plan de réussite éducative obtenu pour les personnes en difficulté n’obtienne plus de financement », précise Hubert Jeambenoit.

Extrait de ladepeche.fr du 21.11.13 : Decazeville. L’éducation prioritaire pour le bassin est en danger

Répondre à cet article