> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline/ > Actions locales A L’ECOLE > Ecole (Français et Langues) > B* Protocole d’expérimentation en lecture à l’école primaire RRS Anton Makarenko (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Protocole d’expérimentation en lecture à l’école primaire RRS Anton Makarenko A de Vaulx-en-Velin ; Projet langage de la Circonscription 1er degré IEN de Vaulx-en-Velin

16 janvier 2013 Version imprimable de cet article Version imprimable

Protocole d’expérimentation en lecture
Action présentée aux Journées de l’innovation de mars 2013

Ecole primaire [RRS] Anton Makarenko A
2 Chemin Hector Berlioz, 69120 Vaulx-en-Velin
Site : www.cardie-lyon.org
Auteur : Directeur école Makarenko
Mél : ce.0692615t@ac-lyon.fr

Fiche Expérithèque

Cette expérimentation vient en complément d’une méthode de lecture et vise une automatisation des procédures de base.

Plus-value de l’action
L’action permet - à chaque élève d’être en réussite dans son groupe de besoin et d’évoluer dans le dispositif en fonction des progrès repérés. - aux enseignants d’être plus efficaces dans l’enseignement des mécanismes de la lecture (phonologie, identification de mots, encodage, fluence)

Nombre d’élèves et niveau concernés
Elèves des classes de CP

A l’origine
Pallier les difficultés d’apprentissage de la lecture chez les élèves de 5 à 7 ans

Objectifs poursuivis
Favoriser l’apprentissage de la lecture chez les élèves de 5 à 7 ans

Description
Deux classes de CP sont impliquées. A partir de novembre, séances quotidiennes de 30 min pour travailler par groupe de niveau : la compréhension, la phonologie, le décodage et la fluence.

Modalité de mise en œuvre
Organisation : l’enseignante REP participe aux ateliers aux côtés de l’enseignante chargée de classe du maître (renforcement phonologie)

Difficultés rencontrées
- la ‘’construction’’ du matériel pour chaque groupe
- le temps de concertation nécessaire pour évaluer la progressivité des apprentissages dans chaque groupe.

Moyens mobilisés
- Entraînements cognitifs répétés codifiés
- Atelier de compréhension : toute l’année scolaire (2 ateliers / semaine)
- Atelier de codage/décodage : à partir de novembre (2 ateliers / semaine)
- Atelier fluence : d’avril à juin (2 ateliers / semaine)
- Atelier phonologie : de novembre à avril (2 ateliers / semaine)

Liens éventuels avec la Recherche
Laboratoire cognisciences de l’université Pierre Mendès-France de Grenoble, CNRS, Edition la Cigale

Evaluation
Les compétences acquises à l’issue de chaque bilan et en fin de CP

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
Evaluation interne via les bilans à l’issue de chaque module. Les compétences acquises en fin de CP en lecture.

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : Progression adaptée pour les groupes de besoins, possibilité pour un élève d’évoluer d’un groupe à un autre.
- Sur les pratiques des enseignants : Le travail en petits groupes. La différenciation et la diversification des activités proposées pendant les temps d’entraînement. Les activités codifiées et répétées.
- Sur le leadership et les relations professionnelles : Très positif puisque cette action a crée un réel travail d’équipe
- Sur l’école / l’établissement : Positif : l’école se sent valorisée d’être ‘’pilote’’ en matière d’apprentissage de la lecture

Extrait du site Expérithèque : Protocole d’expérimentation en lecture

 

Projet Langage
Action présentée aux Journées de l’innovation de mars 2013

Circonscription 1er degré IEN Vaulx-en-Velin
Rue des Frères Bertrand, 69120 Vaulx-en-Velin
Note du QdZ  : Les écoles sont en RRS ou en réseau ECLAIR
Auteur : Seguy Jean-Claude
Mél : ce.0690257e@ac-lyon.fr

Fiche Expérithèque

Il s’agit d’engager les ATSEM et enseignantes des écoles maternelles concernées chaque année par cette action à une innovation dans la manière d’accompagner les élèves les plus en besoin dans la construction du langage oral.

Plus-value de l’action
Etre arrivé à donner corps à ce projet en mettant en phase et en cohérence les services de l’éducation nationale, les services municipaux et des services extérieurs de recherche et d’appui pour la phase initiale. L’attente essentielle restant l’objectif de réussite dans les acquisitions langagières attendues des élèves.

Nombre d’élèves et niveaux concernés
Elèves de petite section, moyenne section

A l’origine
Nécessité d’engager les ATSEM et enseignantes des écoles maternelles d’un réseau ECLAIR d’accompagner les élèves les plus en besoin dans la construction du langage oral

Objectifs poursuivis
- Mettre en place des dispositifs de manière très précoce, à destination d’élèves ciblés en raison de leurs difficultés langagières permettant à ceux-ci d’être quotidiennement en interaction langagière afin de réduire drastiquement les écarts dans la maîtrise de la langue.
- Faire évoluer les pratiques pédagogiques et la complémentarité enseignants/ ATSEM dans ce domaine.
- Mobiliser les ressources humaines complémentaires de manière efficiente et cohérente avec le projet.
- Développer des outils transférables aux autres écoles et structures petite enfance

Modalité de mise en œuvre
Conférences / formations communes sur le développement du langage chez le jeune enfant. A partir de supports spécifiques à construire, prendre en compte les quelques élèves les plus en retard dans ce développement langagier avec une fréquence importante de temps d’interaction langagière duelle dans tous les moments et situations de la journée scolaire. Organiser la mobilisation des ressources humaines dans la perspective de démultriplier ces temps de mobilisation langagière. Faire évoluer et évaluer les pratiques pédagogiques et les collaborations inter-personnelles.

Difficultés rencontrées
Nécessité d’une coordination forte entre servcies éductaion nationale et partenaires extérieurs Trouver des sources de financement des vacations externes.

Moyens mobilisés
- Pour les formations et accompagnement de l’action : équipe de circonscription, chercheur du laboratoire de recherche en sciences du langage (CNRS), responsable du centre de ressources pédagogiques local.
- Pour les temps d’enseignement et de vie scolaire : Enseignants des classes concernées, ATSEM, enseignants surnuméraires de l’éducation prioritaire, assistants pédagogiques .
- Pour l’évaluation de l’action : chercheur et étudiante du laboratoire de recherche, étudiants en orthophonie, batterie de tests et logiciel d’analyse.
- Pour les productions de supports et de publications : équipe de circonscription, centre de ressources pédagogiques, éditeur pédagogiques, laboratoire CNRS.

Partenariat et contenu du partenariat
- Service éducation ville de Vaulx-en-Velin (organisation du service et des formations des ATSEM en articulation avec le projet).
- Centre de ressources de Vaulx-en-Velin (antenne CRDP) (production et mise à disposition de supports, accompagnement conseil )
- Editions pédagogiques de La Cigale (production et édition d’outils supports au langage et à l’évaluation autonome)

Liens éventuels avec la Recherche
Laboratoire de sciences du langage CNRS/Lyon1 : interventions dans les formations, gestion et analyse des évaluations, mise à disposition d’étudiants stagiaires pour recueil des informations et des pratiques, création de supports visuels, évaluation externe de l’action sur base comparée de groupes test et témoins.

Evaluation
- Tests conduits par des évaluateurs externes (étudiants d’orthophonie ou du laboratoire de sciences du langage) sur cohorte expérimentale et cohorte témoin en années 1, 2 ET 3 de l’expérimentation.
- Observation de l’évolution des items langagiers à l’examen PMI des 6 ans chaque année
- Observation de l’impact sur les résultats aux évaluations CE1 en maîtrise de langue à partir de l’année 5 après début de l’expérimentation

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
- En appui sur une force éditoriale, produire des outils diffusables pour une extension des pratiques reconnues performantes et des tests diagnostics à l’ensemble des écoles de la circonscription pour évaluation internet auto-évaluation.
- Evaluation externe conduite et gérée par le laboratoire de recherche avec le concours d’étudiants de l’école d’orthophonie pour passation et analyse des évaluations sur base de batterie de tests (cohortes test et témoin)

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : Sur la courte phase d’essais préliminaires sur « échantillon » : changement important de posture dans la relation langagière et dans la sollicitation d’aide
- Sur les pratiques des enseignants : Egalement sur la courte période d’essais : changement de posture individuelle de l’enseignant (essai de transformation des pratiques, autre regard, autres modalités de gestion du groupe classe) et collective (mobilisation coordonnée des ressources humaines complémentaires)
- Sur le leadership et les relations professionnelles : Collaboration ouverte entre divers intervenants (évolution des liens et posture des enseignants et ATSEM/ ressources humaines complémentaires/ équipe de criconscription/ formations in situ…)
- Sur l’école / l’établissement : Accroissement de l’ouverture externe et de la cohésion interne.
- Plus généralement, sur l’environnement : A terme, extension possible aux structures petite enfance de la ville en amont des écoles maternelles + travail sur les passerelles.

Extrait du site Expérithèque : Projet langage

Répondre à cet article