> AGENDA > 51- Archives > Revue de presse : archiv. 2008-2001 (non classées en rubriques (...) > Revue de presse. Archives 2008 à 2004 > année 2005 > juillet > 07/07 - Le SNES dénonce la substitution partielle des ZEP par les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

07/07 - Le SNES dénonce la substitution partielle des ZEP par les PPRE

7 juillet 2005 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait de « L’Expresso » du 07.07.05 : Gilles de Robien fait le choix du conflit

(...)

Le SNES a demandé l’abrogation de la loi Fillon pour trois grandes raisons :

Si les objectifs affichés pour la loi étaient à priori positifs (100% de sorties qualifiées, 80% au niveau bac, 50% de diplômés de l’enseignement supérieur), aucune mesure dans la loi ne permettait de crédibiliser ces objectifs alors même que le problème majeur du système éducatif est justement qu’il ne progresse plus depuis le milieu des années 90 après sa montée en puissance des années 80. De plus aucun financement n’était prévu pour les mesures nouvelles qui auraient donc été mises en œuvre par redéploiement interne à l’éducation nationale. Cette réalité plus ou moins occultée au moment de la discussion de la loi vient d’être confirmée par les récentes déclarations du ministre du budget et du Premier ministre.

La combinaison au collège du socle commun, du PPRE (le soutien à l’individu se substituant pour tout ou partie à la politique des ZEP) et du développement de l’apprentissage dès la 4ème conduisent à la reconstitution de filières et à la multiplication des sorties avant la fin de la classe de 3ème. Ces dispositions risquent de faire glisser le collège vers une fonction de tri social. Le développement des bourses au mérite va dans le même sens.

Certaines des dispositions prévues par le dispositif remettent en cause la qualification et le sens même du métier d’enseignant, remplacements, concours 3e voie, contrats d’associations, mise en place de la bivalence avec notamment les certifications complémentaires.

(...)
Le communiqué du SNES

« L’Expresso » du 7 juillet

Répondre à cet article