> PILOTAGE, MIXITE SOC., ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION... > Accompagnement éducatif > Accompagnement éducatif et Devoirs (tous niveaux) > Devoirs faits : selon le Snpden, entre 6 à 7% seulement des élèves bénéficient (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Devoirs faits : selon le Snpden, entre 6 à 7% seulement des élèves bénéficient du dispositif et "souvent ce sont les meilleurs et non les élèves en difficulté"

17 septembre 2018 Version imprimable de cet article Version imprimable

Les chefs d’établissement dévoilent le bluff de mesures de JM Blanquer

Ils ne sont pourtant pas hostiles aux réforme impulsées par JM Blanquer. Mais, le 13 septembre, les chefs d’établissement du SNPDEN n’ont pas caché l’écart important entre les annonces ministérielles et le vécu des établissements. Qu’il s’agisse de l’interdiction des portables , du dispositif Devoirs faits ou encore des évaluations, ce qui se passe dans les établissements a peu à voir avec la communication ministérielle.

[...] Devoirs faits, c’est pas à faire...
Le Snpden s’est aussi attaché à faire un décryptage du dispositif Devoirs faits. Lancé par JM Blanquer, Devoirs faits a été présenté comme un dispositif permettant à tous les collégiens défavorisés de bénéficier d’une aide pour faire leurs devoirs. JM Blanquer a expliqué lors de sa conférence de rentrée que c’est une mesure sociale donnant les mêmes chances à tous.

Or l’enquête du Snpden montre que seulement la moitié des établissements ont disposé d’un financement suffisant pour mettre en place Devoirs faits. "Il y a eu de vraies négociations de marchands de tapis avec les rectorats pour cette mesure", dit-il. "L’intendance n’a pas suivi". Cela a retardé le démarrage.

Surtout le Snpden dévoile comment ça se passe concrètement. La plupart des collèges voient leurs horaires cadrés par les transports scolaires. Or Devoirs faits est arrivé bien après que les horaires aient été fixés. En clair il est impossible de mettre en place Devoirs faits en fin de journée dans la plupart des collèges ou alors c’est au bénéfice d’un très petit nombre d’élèves. L’enveloppe aurait du être fixée en mai pour une application à la rentrée.

Alors combien d’élèves en bénéficient ? "Entre 6 à 7%" estime P Vincent. "Et souvent ce sont les meilleurs et non les élèves en difficulté". L’encadrement est aussi fort variable selon les établissements, Devoirs faits pouvant être encadré aussi bien par des surveillants (AED) que des enseignants.

Extrait de cafepedagogique.net du 14.09.18 : Les chefs d’établissement dévoilent le bluff de mesures de JM Blanquer

Répondre à cet article