> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Rapports officiels > EDUC. PRIOR. Rapports interministériels : C. Comptes, Fr. Stratégie > La Cour des comptes déplore l’affectation des enseignants stagiaires dans (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La Cour des comptes déplore l’affectation des enseignants stagiaires dans l’éducation prioritaire, surtout dans 7 académies

9 février 2012 Version imprimable de cet article Version imprimable

Cour des comptes. Rapport annuel public 2012

Tome 1 - page 764

La formation initiale et le recrutement
des enseignants

[...] Conçu au moment où le ministère devait se plier à l’exigence
budgétaire du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant en retraite, ce nouveau dispositif a aussi été engagé pour pouvoir tirer
parti, le plus rapidement possible, des économies d’emplois qu’il
permettait.
De ce fait, son application accélérée a entraîné de nombreux
dysfonctionnements pour une partie des 15 763 enseignants stagiaires concernés - 7 159 professeurs des écoles et 8 604 professeurs du second degré -, qui avaient la charge d’environ 500 000 élèves.
L’ambition de cette réforme aurait justifié une réflexion plus
approfondie sur les conditions d’une mise en oeuvre efficace et efficiente, notamment au regard de l’objectif de la réussite de tous les élèves assigné à l’éducation nationale par le législateur.

[...] p. 773
« Ainsi, en dépit des orientations clairement fixées par le ministère, certains enseignants stagiaires ont été affectés dans des établissements relevant de l’éducation prioritaire.

Dans le premier degré, le pourcentage des enseignants stagiaires en éducation prioritaire a même été plus élevé que celui des titulaires dans les académies d’Aix-Marseille, d’Amiens, de Besançon, de Caen, de la Guyane, de la Martinique et de Montpellier. »

[…] page 773.

[…]

Un peu plus loin (page 787), on lit : « Le ministère a même précisé, en réponse à l’enquête de la Cour, que l’affectation d’enseignants stagiaires dans les dispositifs ECLAIR « leur permettra de développer une approche plus complète de l’école et du socle », alors que cette affectation est pourtant explicitement déconseillée pour le premier degré par les instructions ministérielles. »

Lire le rapport sur la formation des enseignants (pp.765-803)

Le site de la Cour des comptes

On notera par ailleurs que le titre « Un recentrage insuffisant sur les zones prioritaires  » (page 504) ne concerne pas l’Education nationale mais le logement.

 

Rappel : le rapport de la Cour des comptes du 11 mai 2010 « L’éducation nationale face à l’objectif de la réussite de tous les élèves » où l’éducation prioritaire était analysée.

Répondre à cet article