> MATERNELLE, LYCEE, Enseign. PROFESS. , APPRENTISSAGE > MATERNELLE et PETITE ENFANCE > Maternelle (Etudes univers.) > Thèse. Portraits d’enfants de migrants à l’école maternelle : Développement des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Thèse. Portraits d’enfants de migrants à l’école maternelle : Développement des répertoires de pratiques des jeunes enfants..., par Cornelia Carmen Draghici, Université Sorbonne Paris Cité, 2019 (étude dans deux maternelles REP+ en Seine-et-Marne)

25 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Portraits d’enfants de migrants à l’école maternelle : Développement des répertoires de pratiques des jeunes enfants dans différents contextes linguistiques et culturels

Auteur(s) : DRAGHICI Cornelia Carmen
Date de soutenance : 2019

Thèse délivrée par : Université Sorbonne Paris Cité
Section(s) CNU : section 70 : Sciences de l’éducation
Sous la direction de : Pascale GARNIER
Jury de thèse : Martine Janner Raiimondi ; Michel Vandenboeck : Maïtena Armagnague-Roucher ; Julie Delalande ; Isabelle Danic ; Pascale Garnier

"À partir d’une approche pluridisciplinaire qui combine des éléments de sociologie et d’anthropologie de l’enfance et de la migration, ce travail de thèse vise à explorer comment les expériences des enfants témoignent du développement de leurs répertoires de pratiques culturelles et linguistiques qui se construisent, dès le plus jeune âge, dans leur vie quotidienne entre plusieurs contextes culturels. Ce concept de « répertoires de pratiques » (Rogoff et al., 2006), approche la culture comme étant l’expérience liée aux activités quotidiennes des personnes et il permet ainsi de dé-essentialiser la notion de « culture » pour analyser ses métissages et ses hybridations par apprentissage. Une multi-méthode qui s’appuie sur des outils de recherche visuels (observations vidéo, entretiens filmés, visites guidées et prise de photos par les enfants) s’efforce de saisir les points de vue de 22 enfants, âgés de 3-4 ans, parmi ceux des parents et des professionnels dans deux écoles maternelles situées dans un réseau d’éducation prioritaire renforcée en région parisienne. La description et l’analyse des situations et des expériences au sein de l’école maternelle et, en partie, celles dans le cadre familial, permettent de construire des portraits d’enfants pour montrer les réalités sociales qu’ils vivent dans des traditions culturelles différentes. L’objectif est de repérer les particularités des dynamiques identitaires qui sous-tendent les expériences des enfants et de comprendre l’hybridation de leurs répertoires de pratiques linguistiques et culturelles, tout en contribuant à donner une image d’ensemble de la vie des enfants de migrants à l’école maternelle. Les données empiriques montrent une grande diversité des dynamiques de participation des enfants de migrants dans les contextes préscolaires et domestiques, diversité peu (ou pas) prise en compte dans d’autres études et contextes de recherches portant sur les enfants de migrants. Les résultats montrent que l’école maternelle a un effet puissant dans l’intégration des pratiques dans les répertoires culturels des enfants. Mais d’une part il peut aussi en résulter des souffrances ou des tensions dans la vie familiale notamment autour de la langue, les liens avec la famille élargie, et, d’autre part, du point de vue des enseignants, certains enfants restent défaillants vis-à-vis des performances linguistiques et scolaires attendues à l’école maternelle. "

Extrait de archives-ouvertes.fr (275 pages)

Répondre à cet article