> 8 - PÉDAGOGIE, FORMATION > Pédagogie (généralités) > "Penser l’hétérogénéité et en tirer profit", nouveau dossier du bureau de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Penser l’hétérogénéité et en tirer profit", nouveau dossier du bureau de l’éducation prioritaire de la DGESCO (67 p.)

2 novembre 2017 Version imprimable de cet article Version imprimable

Penser l’hétérogénéité et en tirer profit
De la contrainte... à la ressource*

Ce dossier, issu d’un groupe de travail, piloté par le bureau de l’éducation prioritaire de la DGESCO pour accompagner les recommandations du référentiel de l’éducation prioritaire, propose des éclairages et des ressources privilégiant conjointement les illustrations concrètes et les apports de la recherche pour penser la question : « Comment l’hétérogénéité peut-elle devenir un levier de réussite pour les élèves ? »

Accéder au dossier (67 pages)

EXTRAIT (introduction)
[...] La diversité des élèves aux aptitudes sociales et scolaires nécessairement
différentes constitue la norme au sein d’une classe.
Elle est toutefois fréquemment perçue comme un frein à l’efficacité pédagogique. Les classes de niveau fondées sur l’hypothèse d’une meilleure prise en compte des besoins des élèves et d’un enseignement plus facile et efficient des professeurs existent encore souvent.
Or, depuis longtemps, les résultats de la recherche fournissent des conclusions favorables à l’hétérogénéité des classes. Le référentiel de l’éducation prioritaire recommande la constitution de classes hétérogènes et l’organisation de travaux de groupes mêlant des élèves de niveaux différents pour favoriser la confrontation des démarches intellectuelles et la coopération entre élèves. Il privilégie la prise en charge des élèves les plus fragiles au cœur de la classe, dans le quotidien des enseignements car, tout comme les classes « de niveau », les dispositifs d’aide externalisés ont montré leurs limites.

Au travers de ces recommandations et au cœur de la refondation de l’éducation
prioritaire, il y a l’ambition de concevoir une école inclusive, c’est à dire pensée, organisée pour s’adapter aux besoins de tous les élèves. Il s’agit de considérer
l’hétérogénéité comme un levier : aucun élève n’apprend seul, il apprend de ses
pairs, avec eux.
Ces dynamiques collectives d’apprentissage fondées sur la confrontation, la controverse, la coopération, l’entraide, sont insuffisamment explorées, exploitées.
Elles permettent pourtant de travailler, au cœur même de l’acte d’enseignement et de l’activité d’apprentissage, le domaine trois du Socle commun, pour la
formation de la personne et du citoyen ceci dans le contexte d’une école, et plus
largement d’une société, où la mixité sociale, et au-delà le rapport à « l’autre », est un sujet majeur et sensible.
Enfin, développer ces dynamiques collectives à visée inclusive pour les élèves se révèle indissociablement lié à l’évolution professionnelle des personnels vers des pratiques de collaboration et de travail collectif pour eux-mêmes.
Ce dossier s’est donné pour objectifs, à l’instar du précédent, intitulé « Enseigner plus explicitement », d’explorer la thématique de l’hétérogénéité
appréhendée comme source potentielle d’évolutions positives des pratiques
individuelles et collectives.
Il s’agit de montrer comment l’hétérogénéité peut devenir un levier
de réussite pour les élèves, de proposer une sélection de ressources qui
privilégient conjointement les illustrations concrètes et l’éclairage de la
recherche, organisées dans un cadre qui leur donne sens et cohérence.

*Expression empruntée à Philippe Meirieu.

Extrait de reseau-canope.fr/education-prioritaire du 18.10.17 : Penser l’hétérogénéité et en tirer profit

Répondre à cet article