> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Les 8 types de documents > Educ. prior. (Rapports officiels) > Educ. prior. Rapports de Ministère ou de Commission > "Le bilan national des RAR : analyse et perspectives" (Rencontre OZP du 9 (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Le bilan national des RAR : analyse et perspectives" (Rencontre OZP du 9 mars 2011)

12 mars 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

 -----LES RENCONTRES DE L’OZP-----

n° 86 - mars 2011

 Le bilan national des RAR : analyse et perspectives

Compte rendu de la réunion publique du 9 mars 2011

 

En janvier 2011 le ministère de l’Education Nationale a enfin publié son bilan des Réseaux Ambition Réussite (les RAR), créés, pour 4 ans, en mars 2006 à la suite des émeutes urbaines de Clichy-sous-Bois.
Ce rapport était prêt depuis juin 2010, et l’OZP était intervenu à plusieurs reprises pour demander sa publication, préalable à toute décision sur l’éducation prioritaire.
Les auteurs du rapport avaient été invités à présenter ce document lors de cette rencontre. La direction générale de l’enseignement scolaire (DGESCO) ne les pas autorisés à le faire. Le rapport a donc été présenté par Marc Douaire, président de l’OZP.

Après cette présentation, Marc Douaire rappelle les observations de l’OZP, qui se félicite de la publication du rapport, de sa tonalité générale positive pour l’éducation prioritaire, des perspectives qu’il ouvre et qui contrastent avec ce que le ministre a pu dire sur le dispositif, notamment lors du lancement du programme Clair (devenu depuis peu Eclair)

Mais ce rapport laisse des questions importantes sans réponses :
- Quelle reconnaissance institutionnelle pour les personnels ?
- Quel lien avec la politique de la ville et sa géographie ?
- Quelle pérennisation des moyens pour les RAR et quel dispositif d’évaluation ?

Didier Bargas (IGEANR) rappelle ensuite les limites de ce bilan qui repose pour une large part sur du "déclaratif" (les réponses des réseaux au questionnaire envoyé par la DGESCO).

Ci-dessous le compte rendu en PDF

 

Cette rencontre a montré la profonde incertitude dans laquelle sont plongés la plupart des acteurs de RAR et aussi de RRS sur ce que sera leur mission dans quelques mois. L’entrée de certains RAR et RRS dans le programme CLAIR est en train de se décider. Des contrats de
RAR se renouvellent. Des RRS perdent leurs moyens.

L’OZP souhaite recevoir des informations sur ce qui se passe dans les académies, en particulier hors de l’Ile-de-France. Même si le passage en Eclair n’est encore qu’une éventualité ou même si tout se présente bien, dites-le nous.

Vous pouvez communiquer soit par un commentaire forum déposé en bas de cet article de compte rendu (cliquer sur l’icône à droite de l’indication « Commentaires »), soit par un mail au secrétariat de l’OZP, qui garantit l’anonymat : [ozp[at]ozp.fr ]

Documents joints

Répondre à cet article

8 Messages de forum

  • L’horreur est d’abord d’avoir dû rendre une évaluation très réfléchie, très minutieuse, très partagée (toutes les écoles et collège ont contribué réellement) qui affiche clairement des points d’ancrage pour l’avenir proche ... et de se voir imposer, trois jours après, une expérimentation qui n’a rien à voir, dans le cadre d’un projet de loi déposé par 5 seuls députés.

    Quant à "imaginer qu’elle pousse au bout une revendication de l’EP : la liaison interdegrés et qu’elle reprend le projet d’école fondamentale des années 70", c’est ignorer toute l’histoire qui conduit à l’actuelle exigence d’enseignement par compétences. Pour moi, rien de ces philosophies généreuses, démocratiques, participatives, coopératives ne se retrouvent dans la conception proposée "d’école du socle" : Système ultralibéral de gestion des moyens humains et matériels, recherche d’une rentabilité normée, mise en concurrence avec le reste du système ...

    Que cela soit meilleur pour l’Éducation Prioritaire que ce qui était réellement en train de se transformer grâce aux RAR, on ne peut effectivement pas savoir à priori. Mais que nos élèves et nos personnels servent de cobaye parce qu’ils ont toujours su innover pour lutter, c’est un principe qui m’est insupportable.

    Alors, s’il faut me convaincre du contraire, à vos arguments car je suis effectivement très inquiète et pas du tout motivée !

    Répondre à ce message

  • Ce serait intéressant d’expliciter pourquoi l’école du socle commun serait "l’horreur". Certes, on ne peut accepter que la hiérarchie mijote une "expérimentation", sans donner aucune explication et sans demander au préalable si les intéressés sont volontaires.

    Sous cette réserve - qui n’est pas accessoire -, je ne suis pas sûr que l’école du socle commun - telle qu’elle est proposé, succinctement, dans le rapport Grosperrin - soit contradictoire avec l’éducation prioritaire.

    On peut imaginer qu’elle pousse au bout une revendication de l’EP : la liaison interdegrés et qu’elle reprend le projet d’école fondamentale des années 70.

    Certes, du gouvernement actuel, on peut toujours craindre des coups fourrés derrière des propositions qui peuvent être intéressantes !

    Bref, pourquoi l’OZP n’organiserait pas un débat sur ce sujet ?

    Répondre à ce message

  • En ces lendemains d’élections cantonales, pas de fermetures annoncées sur le 1er degré dans notre RAR ... cet arbre cacherait t’il une forêt ?
    Oh que oui ! Alors que M Nique est en ce moment même en vision coférence académique avec nos IA, IPR et Principaux, nous apprenons que nous serions soumis à l’expérimentation de l’école du socle dès la prochaine rentrée !!!!!!!!!!!!!!!!

    ... voilà pourquoi l’IA a dit vendredi en CAPD que les postes profilés seraient peut être aussi 1er degré etc etc ...

    Mais cette "école du socle" (dont on tyrouve très très peu d’infos sur le net) ... elle se fonde sur quoi ? Surement pas sur l’évaluation du RAR qu’on a rendu la semaine passée et en aucun cas sur les fondements des 30 ans d’education prioritaire de notre secteur !

    Une lubie de parlementaire ? un artifice économique ? un resserrement idéologique comme jamais ? Quelle horreur !

    Répondre à ce message

  • les deux RAR de notre département passent en ECLAIR. En CAPD ce matin, l’IA a annoncé travailler sur le profilage de postes PREMIER degré aussi ... suspens !

    Répondre à ce message

  • Notre principal a refusé l’entrée en CLAIR du collège.

    Cependant les rumeurs indiquent que l’entrée dans le dispositif sera rendue obligatoire.

    Grand doute sur le maintien du réseau : fusion de 2 réseaux pour économiser un poste de coordo ?

    Répondre à ce message

  • Je réponds à votre demande d’information sur le passage en ECLAIR, contenu dans la dernière lettre.

    Je suis professeur référent dans l’académie d’Amiens ; tous les RAR de notre académie passent ECLAIR, l’annonce est officielle depuis lundi.

    Répondre à ce message

  • Bonjour
    Grande incertitude en effet en ce qui concerne l’avenir proche des RAR
    et RRS.

    En ce qui nous concerne notre RAR (dans l’académie de Lyon), nous n’avons pas
    d’info OFFICIELLE sur notre passage en (E)CLAIR qui se profile. On nous
    maintient les moyens RAR (profs supp. car les heures sont dans la DHG,
    mais qu’en est-il des assistants pédagogiques ?), et on nous demande de
    déposer les demandes de financement des actions transversales (pour le
    15 avril !!) alors que nous n’avons pas réécrit notre contrat d’objectif...

    ça ne favorise ni la cohésion ni la motivation au sein réseau ....

    Répondre à ce message

  • Pour être clair : la dynamique destructrice des équipes motivées en place dans les établissements ambition réussite est en route.
    A force de s’entendre dire que si notre positionnement est contre Clair (contre toute la déreglementation qu’il implique...), nous devons muter , l’hémoragie de tout un personnel qualifié et formé à la réussite de nos élèves à la prochaine rentrée est assurée...
    Quid de tous les projets mis en place en équipe qui ont cimenté le fonctionnement de notre collège et qui a permis de faire grimper les taux de réussite ? quid de tout le travail mené en partenariat avec le tissus associatif de quartier , avec les parents d’élèves ?
    En quelques mois nous venons d’assister à une destruction en règle de tout un maillage mis en place par des educateurs motivés qui ont donné du temps sans compter et de l’énergie pour tenir le cap dans un quartier de plus en plus abandonné par la République et les valeurs qui sont les siennes.
    Géraldine Comps- CPE collège ambition réussite- Nîmes

    Répondre à ce message