> POLITIQUE DE LA VILLE > OUVERTURE SOCIALE > Grandes écoles, universités, entreprises, fonction publ. > Ouverture sociale (Rapports officiels) > Un dossier du « Monde » sur le caractère inégalitaire du sytème éducatif (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Un dossier du « Monde » sur le caractère inégalitaire du sytème éducatif français aborde largement la situation de l’éducation prioritaire

4 janvier 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

 Pourquoi l’école française ne corrige-t-elle pas les inégalités ?

 Faut-il rechercher la réussite de tous ou seulement de quelques uns ?

 Qu’en disent les professionnels sur le terrain ?

Sur deux pleines pages, le Monde (édition papier) du 4 janvier publie plusieurs articles et deux cartes (les retards scolaires à Paris et Lyon agglomérations). On retiendra particulièrement les extraits suivants :

- Dans l’analyse (« Décodage ») de Luc Cédelle : […] "Le manque de volonté politique, l’absence de suivi, l’empilement des dispositifs et des sigles, l’acharnement à ne pas évaluer les actions menées, les effets d’annonces des ministres successifs ont par ailleurs brouillé les cartes. La création, en 2006, des réseaux ambition réussite (RAR), sortes de « super ZEP », reliant des collèges avec leurs écoles primaires a permis de concentrer à nouveau des moyens et des énergies là où les difficultés sont les plus intenses" […]

- Dans les « Témoignages » Benjamin Moignard, maître de conférences en sociologie à l’université Paris-Est – Créteil montre un « sentiment d’abandon », Patrick Picard, chargé d’études et de recherches à l’Institut national de recherche pédagogique (INRP) explique que « le défi est de faire réussir ceux qui n’ont jamais réussi, car la société n’offre plus de travail non qualifié », et Kamel Ould Bouali, professeur des écoles, responsable du syndicat FSU du primaire pour le Val-d’Oise " dénonce la situation actuelle où " les postes ZEP ", qui permettent d’avoir plus d’un enseignant par classe, sont les plus menacés. Alors que nous avons […] 1 400 élèves de plus prévus dans le département pour 2011, nous allons perdre des postes ! »

Répondre à cet article