> TYPES DE DOCUMENTS : Annuaires, Textes et Rapports officiels, Études, (...) > RAPPORTS OFFICIELS > Rapports internationaux : Ocde (Pisa), Union europ., Unesco... > Résultats moyens pour la France dans l’enquête PISA, qui pointe en particulier (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Résultats moyens pour la France dans l’enquête PISA, qui pointe en particulier l’augmentation du nombre d’élèves en difficulté et l’inégalité du système

8 décembre 2010 Version imprimable de cet article Version imprimable

Pour la France, les résultats de PISA 2009 sont mauvais à plusieurs titres. D’abord parce que les résultats bruts sont juste à la moyenne des pays de l’OCDE, ensuite parce que la courbe depuis la première session, en 2000, est à la baisse, et aussi parce qu’ils montrent un système de plus en plus injuste. Alors que la moyenne des pays de l’OCDE tourne autour de 500 points, la France obtient 496 en compréhension de l’écrit, 497 en mathématiques et 498 en sciences. En compréhension de la lecture, les élèves français chutent de 9 points et de 6 places, passant de la 12e à la 18e places en dix ans.

Extrait de lemonde.fr du 07.12.10 : La France mal classée et jugée injuste

 

Le constat le plus grave reste cependant la disparité entre élèves. Ainsi, 19,7 % des élèves seraient en difficulté, voire en très grande difficulté, alors que 9,6 % seraient très performants.

D’après les experts de l’OCDE, par rapport aux autres pays, la réussite scolaire en France est fortement liée au statut social des parents.

Les raisons de l’échec Francais
D’après Éric Charbonnier, expert de l’OCDE, 3 éléments nuisent principalement au système français : le redoublement (inexistant en Corée du Sud et au Japon), le système de notations-sanctions jugé trop stressant pour les élèves et de trop grands écarts de fonctionnement entre établissements, ceux situés en zone d’éducation prioritaire (ZEP) ne seraient ainsi "pas équipés pour aider les élèves" et présenteraient "des ensei­gnants trop jeunes et trop de turnover".

Extrait de aladom.fr du07.12.10 : L’OCDE souligne les inégalité scolaires du système français

 

On est dans un système élitiste depuis toujours qui favorise la sélection et laisse tomber ceux qui ne suivent pas. On est dans une logique "pédagogues contre élitistes", persuadés qu’il faut choisir entre école de masse et école d’élite. Or ce que montre Pisa - et c’est révolutionnaire -, c’est que l’un et l’autre vont de pair : les pays qui ont beaucoup de bons élèves sont aussi ceux qui ont réussi à diminuer l’échec scolaire.

Extrait de nouvelobs.com du 07.12.10 : Ce que ’on pourrait changer à l’école et qu’on ne change pas

 

Autres faiblesses, la formation initiale et continue des enseignants, le manque flagrant de recherche en éducation et surtout des dépenses en éducation pas assez déployées dans le primaire. "Nous avons un lycée parmi les plus riches du monde et le primaire parmi les plus pauvres de l’OCDE. L’enjeu est de savoir comment redéployer et mieux allouer les moyens dans les zones difficiles et conférer aux acteurs la capacité à expérimenter", estime Laurent Bigorgne. Des questions formulées depuis plusieurs années déjà...

Extrait de latribune.fr du 07.12.10 :L’OCDE tire la sonnette d’alarme sur les résultats scolaires français

 

Bernard Hugonnier, directeur adjoint à l’éducation de l’OCDE : [...] La première leçon, à mon sens, c’est l’échec des zones d’éducation prioritaire, qui scolarisent environ 1,5 millions d’élèves, et dans lesquelles il faudrait davantage consacrer d’efforts. [...]
Ensuite, alors que la loi de 2005 instaurait le socle commun de compétences, listant une somme de compétences que tous les élèves devraient avoir acquis en fin de scolarité obligatoire, on ne l’a pas assez mis en oeuvre.

[...] les Français trouvent à 88 % que leurs enseignants sont équitables (79 % des élèves de l’OCDE).

Extrait de leparisien.fr du 07.12.10 : Le collège ne donne pas une seconde chance aux élèves en difficulté

 

Editorial : [...] Luc Chatel est-il parti pour remédier à ce déclin rapide ? Pour diminuer l’écart entre classes d’élite et classes populaires il faudrait une politique d’enseignement prioritaire. N’en déplaise à Luc Chatel, le dispositif CLAIR qu’il met en avant a été présenté par lui-même comme un outil pour lutter contre la violence scolaire , pas comme un programme d’enseignement prioritaire. En remettant en question sa survie, le ministre va dans le sens du séparatisme scolaire.

Analyse : [...] Inégalités ethniques : Une autre inégalité saute à la figure : l’écart entre les jeunes d’origine étrangère et les autres. Les immigrants de première génération sont à environ 420 en lecture, ceux de seconde génération à 448 et les autochtones à 502. 420 c’est à peu près la Thaïlande ou Trinidad. 448 renvoie au Chili et 502 la Norvège.
Comme si l’Ecole française abritait trois systèmes éducatifs différents ! L’écart entre les immigrés de première génération et les autochtones représente deux années d’études. L’écart demeure entre ceux de seconde génération et les autochtones. Il représente encore l’équivalent d’une année d’école ! Tout se passe comme si l’école n’avait aucun effet et était incapable de faire réussir les élèves issus de l’immigration. Ceux ci ont deux fois plus de chances d’être en échec scolaire que les élèves autochtones.

Extrait du café pédagogique du 08.12.10 : Editorial et analyse

 

[...] En 2009, le statut économique, social et
culturel est, en France, significativement
plus corrélé à la performance des élèves
que dans l’ensemble des pays de l’OCDE.
Ainsi, en France, le statut économique,
social et culturel explique une plus grande
part de la variation des scores des élèves
qu’en moyenne dans l’ensemble des pays
de l’OCDE. En revanche, malgré une
augmentation de l’écart de score associé
à la variation de l’indice SESC, il n’y a pas
eu, en France, d’évolution significative de
l’influence du milieu social sur la performance
des élèves entre 2000 et 2009.

Extrait du site du MEN Note d’information (DEPP) 10.24, décembre : L’évolution des acquis
des élèves de 15 ans en
compréhension de l’écrit.
Premiers résultats de l’évaluation
internationale PISA 2009

 

Consulter la synthèse des résultats de PISA 2009 sur le site de La Croix (25 p.)

 

Un autre rapport international ; le rapport du cabinet Mckinsey

Le cabinet McKinsey publie une étude sur les « pistes de progrès » pour les différents systèmes éducatifs.
Elle montre notamment que des résultats significatifs peuvent être obtenus en l’espace de quelques années, à condition de lever certains blocages.

Comment améliorer en peu de temps l’efficacité d’un système scolaire

Répondre à cet article