> INEGALITES SCOL., MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, OUVERTURE (...) > INEGALITES SCOLAIRES (Types de document) > Inégalités scolaires (Etudes) > En Belgique : un étude de testing révèle les discriminations sociales et (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

En Belgique : un étude de testing révèle les discriminations sociales et ethniques lors de l’inscription dans les écoles

8 septembre Version imprimable de cet article Version imprimable

En Belgique, l’école des inégalités
Un constat clair : les élèves d’origine africaine réussissent moins bien que les élèves d’origine belge. Revue de quelques chiffres percutants.

En Belgique, l’école des inégalités

C’est une espèce de "test racisme" sur le terrain qu’ont mené la VUB et l’université de Gand (UGent). Des chercheurs se sont fait passer pour des parents d’enfants en âge d’entrer à l’école maternelle. Pour cela, ils ont adressé un courriel à plus de 2.243 établissements néerlandophones en Flandre et à Bruxelles, dans lequel ils demandaient des informations sur la procédure d’inscription ainsi qu’une visite personnelle des lieux. Dans les mails envoyés, en août 2018, ils ont présenté six profils fictifs : deux parents belges, d’origine subsaharienne et d’origine maghrébine. Ils ont également ajouté une variable socio-économique, des couples s’affichant issus de la classe moyenne ou d’un milieu populaire.
...
Extrait de levif.bevif.be du 04.09.20

 

Belgique : L’école inégalitaire
Mieux vaut être d’origine belge pour trouver une place à la rentrée. Selon une étude menée dans les écoles flamandes de Belgique, " les familles d’origine belge ont 70% de chances de pouvoir inscrire leurs enfants. Elles ne sont plus que 40% pour celles d’origine subsaharienne et 38% pour celles d’origine maghrébine. Lorsque les chercheurs associent l’origine ethnique au niveau socio-économique, les parents belges de la classe moyenne ont 76% de chance d’être invités, contre 36 % pour les Belges les moins nantis. Ce dernier chiffre baisse à 18 % et à 22% pour les parents originaires d’Afrique subsaharienne et les parents originaires du Maghreb issus d’un milieu vulnérable", explique Le Vif. Les statistiques confirment ces inégalités : les taux de redoublement sont directement corrélés à l’origine des élèves.

Extrait de cafepedagogique.net du 08.09.20

Répondre à cet article