> VIE SCOLAIRE : Climat, Décroch., Internats, Rythmes, Santé > Climat scolaire, Harcèlement > Climat (Dossiers et Guides) > Les blessures de l’école. Harcèlement, chahut, sexting : prévenir et traiter (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les blessures de l’école. Harcèlement, chahut, sexting : prévenir et traiter les situations, par Jean-Pierre Bellon et Marie Quartier, Esf, février 2020. Entretien de VousNousIls avec les auteurs

6 juillet Version imprimable de cet article Version imprimable

Les blessures de l’école
Harcèlement, chahut, sexting : prévenir et traiter les situations

Jean-Pierre Bellon Jean-Pierre. Voir la biographie
marie Quartier. Voir la biographie QUARTIER MARIE
Edistions ESF, février 2020
176 p.
Pédaggoies

RÉSUMÉ
Lieu de transmission et d’émancipation, de découverte de l’altérité et de la solidarité, l’école est aussi, trop souvent, un lieu de blessures. Blessures de l’élève persécuté par ses camarades ou humilié par un professeur. Blessures de l’enseignant chahuté. Blessures de l’enfant victime de sexting. Autant de souffrances et de traumatismes aux effets ravageurs.

On a, trop longtemps, considéré ces phénomènes comme marginaux, liés à des individus isolés. Jean-Pierre Bellon et Marie Quartier nous présentent une autre approche : ces persécutions sont, le plus souvent, des phénomènes de groupe ligué contre une victime potentielle enclenchant de terribles escalades de violence qu’il est difficile d’interrompre.

Alors, que faire ? D’abord, comprendre : « Penser les blessures pour éviter d’avoir à les panser. » Puis, intervenir pour renverser la situation : faire alliance avec les victimes et faire prendre conscience aux persécuteurs qu’ils doivent changer de posture. Pour cela, il y a des choses à dire et d’autres à ne pas dire, des réactions nécessaires, individuelles et institutionnelles, pour anticiper les humiliations et limiter leur impact quand elles surviennent, des méthodes qui permettent de casser la terrible logique du « bouc émissaire »…

Pour faire face à ces phénomènes insupportables et agir au quotidien, les enseignants, les éducateurs, les parents pourront s’appuyer sur des analyses de cas, des outils théoriques, des exemples précis et des conseils circonstanciés.

 

Harcèlement scolaire : « nous associons les intimidateurs à la résolution du problème »

En France, un enfant sur dix est victime de harcèlement scolaire. Dans le livre Les blessures de l’école, les auteurs proposent une nouvelle approche, déjà développée dans 6 académies, pour lutter contre ce fléau. Décryptage.

Professeur de philosophie, Jean-Pierre Bellon est l’un des pionniers de la lutte contre le harcèlement scolaire en France. Il a créé en 2006 le site harcèlement-entre-eleves.com et fondé l’année suivante l’APHEE, l’association pour la prévention des phénomènes de harcèlement entre élèves. À partir de 2010, Jean-Pierre Bellon a développé la méthode de la préoccupation partagée en France, qui permet de traiter les situations de harcèlement scolaire.

Professeur de lettres, Marie Quartier est licenciée de psychologie et membre du comité national d’experts créé par le ministre de l’Éducation nationale pour lutter contre le harcèlement scolaire. Elle a fondé l’association Orfeee qui se consacre à l’étude et au traitement des souffrances scolaires.

[...] Notre méthode consiste à établir une équipe « anti-harcèlement » au sein de l’établissement, composée d’enseignants, de personnels de vie scolaire et de personnels de santé. Cette équipe varie de 4 à 10 personnes et doit être capable de prendre en charge les problèmes de harcèlement scolaire. Elle doit d’une part soutenir la victime, l’accompagner et lui apporter un soutien sans faille, à elle et à sa famille. Et, d’autre part, faire participer les intimidateurs à la résolution du problème. L’idée est de travailler avec les harceleurs de façon à les amener, par le biais d’entretiens répétés, à trouver des solutions aux problèmes qu’ils ont créés. Le but est ainsi de les associer au règlement du conflit.
L’objectif est qu’il y ait à terme une équipe « anti-harcèlement » dans chaque établissement scolaire.

Extrait de vousnousils.fr du 03.07.20

Répondre à cet article