> PILOTAGE, ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION, ORIENTATION > Confinement, Enseignement à distance, Devoirs à la maison > Que sait-on de la place de l’affectif dans l’enseignement à distance ? (France (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Que sait-on de la place de l’affectif dans l’enseignement à distance ? (France Culture, entretien de Louise Touret avec Maël Virat, chercheur en psychologie)

25 mai Version imprimable de cet article Version imprimable

Ecole à distance : quelle place pour l’affectif ?

L’école à la maison |Malgré un retour à l’école partiel, l’école à la maison continue pour la plupart des élèves. Mais comment bien apprendre sans la présence réelle de ses professeurs ni de ses camarades ? Et côté enseignants, comment réussir à tisser des liens avec ses élèves, ou à les faire perdurer, en dépit de la distance ?

Maël Virat, chercheur en psychologie, étudie la place que tient la dimension affective dans les apprentissages. Selon lui, l’attachement entre les enseignants et les élèves est un atout pédagogique essentiel. Nous lui avons demandé ce qu’il en était au temps des classes virtuelles et des normes de distanciations sociales...

[...] LT : Que sait on véritablement à ce sujet ?

MV : Un certain nombre d’études sur le sujet montre que les suspensions et les fermetures d’école, par exemple lors des cas de chutes de neige très fortes dans certains Etats américains, ont des effets assez immédiats, mesurables, quantifiés, qui aboutissent à une réduction des apprentissages. On observe les mêmes effets avec les vacances scolaires en général, évidemment avec des différences selon les ressources dont on dispose à la maison. Et bien que la classe se soit poursuivie à distance pendant le confinement, il est avéré qu’il ne s’y passait pas la même chose que dans les classes habituelles. Il va donc y avoir des retards d’apprentissage et plus largement, des retards sur le développement des enfants. On sait que ces coupures d’écoles produisent également des effets négatifs sur le bien être des élèves, sur leur santé psychologique.

LT : N’y a-t-il pas aussi des effets positifs ?

MV : En effet, certains élèves ont vécu une expérience très différente, qui tient pour une part à la qualité de la relation déjà établie avec l’enseignant, mais également à la manière dont celui-ci aura su s’emparer des outils numériques. Pour ces élèves, la relation avec l’enseignant aura finalement profité des méthodes d’apprentissage en ligne, y compris au niveau affectif. Il y a des travaux qui prouvent que lors des échanges dans les classes en ligne, les barrières, les frontières, les distances s’affaiblissent spontanément. L’usage des forums, des mails, mais également des appels téléphoniques, a fait que dans certains cas, la relation pédagogique a gagné en intimité.

Extrait de franceculture.fr du 21.05.20->https://www.franceculture.fr/emissions/radiographies-du-coronavirus/ecole-a-la-maison-quelle-place-pour-laffectif]

Répondre à cet article