> ACTEURS et PARTENAIRES (Identité et Statut). Liste des sous-rubriques et (...) > Enseignants (Identité professionnelle) > Enseignants (Rapports officiels et Etudes) > Les professeurs des collèges défavorisés ont moins d’ancienneté et sont plus (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les professeurs des collèges défavorisés ont moins d’ancienneté et sont plus souvent non-titulaires (Depp, avril 2020)

21 avril Version imprimable de cet article Version imprimable

Note d’information DEPP
n° 20.12 - Avril 2020
Les différences d’expérience, d’ancienneté dans l’établissement, d’âge et de statut des enseignants du second degré par niveau de formation

 À la rentrée 2018, 2 enseignants du second degré sur 3 assurent des cours sur plus de 3 niveaux de formation différents.
Près de la moitié des enseignants exercent dans un contexte nouveau par rapport à la rentrée 2017, soit dans un nouvel établissement pour tout ou partie de leur service, soit dans le même établissement mais avec au moins un cours dans un nouveau niveau de formation. À l’intérieur d’un même établissement, des professeurs plus expérimentés avec plus d’ancienneté en tant qu’enseignant titulaire ou plus anciens dans l’établissement assurent davantage les formations dans les classes dont les élèves passent un examen à la fi n de l’année. Cependant, les différences d’expérience entre enseignants sont davantage marquées entre différents types de collèges qu’entre les niveaux à l’intérieur d’un même collège. Ainsi, une heure de cours dans un collège appartenant au groupe des 20 % des collèges les plus défavorisés (de par leur composition sociale) est assurée en moyenne par un enseignant avec 12 ans d’expérience en tant qu’enseignant titulaire, soit 2 ans de moins que pour la moyenne de toutes les heures de cours en collège.

[...] Pour une heure de cours, l’ancienneté d’un titulaire est en moyenne inférieure de 2 ans dans un collège défavorisé par rapport à un collège un peu défavorisé

Les collèges peuvent être caractérisés par le profi l social des élèves qu’ils accueillent
via l’indice de position sociale (IPS) calculé à partir des professions et catégories socioprofessionnelles des responsables légaux des élèves de l’établissement. À partir de cet indice, les collèges ont été regroupés en 5 groupes composés d’un même nombre d’établissements triés par cet indice (voir « Pour en savoir plus » – bibliographie). Ces 5 groupes de collèges sont, pour faciliter la lecture, intitulés ici « défavorisés », « un peu défavorisés », « intermédiaires », « un peu favorisés » et « favorisés ». La proportion d’heures assurées par des enseignants titulaires
avec une expérience supérieure à 10 ans en tant que titulaire est plus élevée dans les collèges intermédiaires et un peu favorisés (autour de 66 %) que dans les collèges un peu défavorisés (61 %) et que dans les collèges défavorisés (48 %) (voir « Pour en savoir plus » – fi gure 9).

De plus, la proportion d’heures assurées par des enseignants non titulaires est la plus forte (11 %) dans les collèges défavorisés, alors qu’elle est d’environ 7 % dans les collèges un peu défavorisés, intermédiaires et un peu favorisés. Néanmoins, la proportion d’heures assurées par des non-titulaires est également assez élevée dans le groupe des collèges favorisés (10 %), en raison d’une présence des collèges privés plus importante dans le groupe des collèges favorisés que dans les autres groupes.

Or, davantage d’heures dans les collèges privés sont exercées par des enseignants non titulaires (voir « Pour en savoir plus » – bibliographie). Les différences d’expérience des enseignants entre collèges différant selon leur composition
sociale sont donc plus fortes que celles entre les niveaux à l’intérieur d’un même collège. 

Extrait de education.gouv.fr d’avril 2020

Répondre à cet article