> ACTEURS > Enseignants > Enseignants (Positions) > La redéfinition du métier enseignant : deux retours en arrière éclairants, par (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La redéfinition du métier enseignant : deux retours en arrière éclairants, par Claude Lelièvre

17 décembre 2019 Version imprimable de cet article Version imprimable

Le politicien Blanquer manoeuvre pour une redéfinition du métier enseignant

Dans l’euphorie qui a suivi la parution de son portrait dans Le Monde du 11 décembre : « Blanquer, le début d’une ambition : faux techno, vrai politique », le ministre saisit la question de la revalorisation des enseignants dans le cadre de nouvelles modalités de retraite comme une occasion historique de « refonder le métier enseignant ».

Jean-Michel Blanquer ajoute ainsi à une situation déjà tendue de nouveaux motifs d’inquiétude pour nombre de professeurs et de directions syndicales (et il est symptomatique que cela a eu pour premier effet d’amener le SNALC qui ne se distingue pas par son ’’gauchisme’’ à ’’appeler à une grande mobilisation le 17 décembre au vu de l’absence de garanties concrètes et de la volonté de revoir l’organisation du travail’’).

Tout se passe comme si, dans la situation déjà périlleuse que connait l’exécutif à propos du problème des retraites, le choix a été fait du ’’ça passe, ou ça casse’’ et de risquer le tout pour le tout en voulant traiter en même temps d’un problème historique récurrent, celui d’une refondation du métier enseignant. En pouvant prétendre ensuite à la posture de ’’grand réformateur’’ devant l’éternel.

Deux retours en arrière éclairants [...]

Extrait de mediapart.fr du 12.12.19

 

L’article du Monde

Répondre à cet article