> 6 - ACTEURS et POSITIONS > ACTEURS (rubriques) > ENSEIGNANTS : métier, statut > Enseignants. Métier et statut (Rapports officiels et Etudes) > Le métier d’enseigner. Approches philosophiques, Philippe Foray, Alain (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le métier d’enseigner. Approches philosophiques, Philippe Foray, Alain Kerlan, PUN, 2019

24 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Le métier d’enseigner
Approches philosophiques

Philippe Foray, Alain Kerlan

Presses universitaires de Nancy, 236 p.

Le métier d’enseigner est-il en crise ? Nombreux sans doute sont ceux qui le pensent. Il y a peu de doute en tout cas que les conditions de ce métier ont perdu leur évidence : quels sont ses buts, ses priorités, ses moyens, ses méthodes ? En quoi ce métier est-il affecté par les transformations internes du système scolaire et par les évolutions sociales et politiques ou encore économiques et technologiques ? A ces questions, on ne trouvera certes pas ici de réponse méthodique et prétendant à l’exhaustivité. Mais l’ensemble des contributions de cet ouvrage, issues d’un colloque tenu à Lyon en janvier 2015, sous le titre conditions enseignantes, conditions pour enseigner, peut être rattaché à cette dimension problématique qui caractérise aujourd’hui le métier d’enseigner.

Ces contributions sont organisées en trois parties.
La première porte sur l’enseignement et ses méthodes : elle souligne les compétences et les vertus que la complexité des situations d’enseignement suggère d’ajouter à la maîtrise des savoirs.
La seconde porte sur l’autorité : elle explore les conditions de sa légitimité et scrute le détail de son fonctionnement. Elle établit que l’autorité des enseignants ne saurait être pensée de façon isolée. Elle doit l’être en relation avec ce qui la fonde – la loi dont l’enseignant est le représentant – mais aussi avec ceux sur qui elle s’exerce : l’autorité des enseignants n’est légitime qu’à la mesure de la confiance que les élèves leur accordent.
La troisième partie explore différentes questions que l’enseignement reçoit de l’extérieur de l’école : ce dehors est celui de l’actualité qui a ramené la laïcité au centre des débats publics ; c’est aussi celui de l’égalité entre les hommes et les femmes et de ses conséquences pédagogiques. C’est enfin celui de la transformation du rapport au savoir à l’époque de l’essor de l’internet, du numérique et des banques de données.

Les différentes contributions à cet ouvrage sont d’inspiration philosophique. Elles ne le sont sans doute ni au même degré, ni au même sens du terme. Elles sont encore moins l’expression d’une même école de pensée. Mais toutes relient le métier d’enseigner à des enjeux plus généraux, éthiques et politiques. Ce métier n’est jamais saisi ici seulement d’un point de vue seulement pratique ou didactique : il est pris à la fois comme « relation vivante » (E.Prairat) et comme pratique culturelle. Cet ouvrage a l’ambition d’aider le lecteur à comprendre en quel sens la tâche culturelle inhérente au métier d’enseignant est aujourd’hui « tout à la fois plus que jamais nécessaire et plus que jamais incertaine » (A. Kerlan).

SOMMAIRE
Philippe Foray – Grandeur et modestie du métier d’enseigner

Première partie – L’enseignant entre vertus et compétences
Bérengère Kolly – L’enseignant et la suspension de l’action ;
Vincent Lorius – Le courage, une condition de l’éducation scolaire ;
Nicolas Go – La part joyeuse de l’égalité. Invention pédagogique et philosophie de l’immanence.

Deuxième partie – Enseignement et autorité
Nathalie Dupond, Emilie Osmont – Des conditions pour enseigner aux conditions pour éduquer : points de vue d’élèves sur l’autorité des professeurs ;
Marie Berretti – La construction de l’autorité éducative au prisme de la confiance ;
Marc Derycke – Care et autorité dans l’éducation et l’enseignement.

Troisième partie – L’enseignement et son dehors
Françoise Larré, Frédérique de La Morena – Enseigner « en toute neutralité » ?
Samia Langar – L’enseignement à l’épreuve de l’ethnicisation : Le rapport Obin et ses ambiguïtés exemplaires ;
Vanina Mozziconacci – Une éducation entre personnel et politique : le « consciousness raising » dans les pédagogies féministes ;
Alain Kerlan – La tâche culturelle à l’âge des banques de données ;
Eirick Prairat – Postface : ce qu’enseigner veut dire.

Extrait de lcdpu.fr

Répondre à cet article