> 7 - DISPOSITIF > VIE SCOLAIRE (climat, décrochage, pauvreté, rythmes, santé) > CLIMAT SCOLAIRE > Climat : Situation locale et Protestation > Nouvelle agression d’une enseignante dans un collège en éducation prioritaire (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Nouvelle agression d’une enseignante dans un collège en éducation prioritaire de Saint-Denis (93)

15 avril Version imprimable de cet article Version imprimable

En Seine-Saint-Denis, des établissements scolaires sous pression
L’agression d’une enseignante dans un collège de Saint-Denis, la semaine passée, remet la question de la sécurité sur le devant de la scène.

Extrait de lemonde.fr du 16.04.19

 

Une enseignante braquée à Saint-Denis
Le collège Elsa Triolet de Saint-Denis (93) s’est mis en grève le 12 avril pour protester contre les violences dans l’établissement. Un jeune a pénétré dans le collège et braqué une enseignante. Dans la même journée un élève de 6ème est venu au collège armé d’un taser. Pour le Snes Fsu, qui fait le lien avec d’autres incidents dans les établissements de la ville, " Ces situations sont dues à la dégradation des services publics et à la casse de l’éducation prioritaire, par exemple dans notre établissement".

Le syndicat dénonce la hausse des effectifs (+100 élèves) et la baisse des moyens (-10% des heures d’enseignement depuis 2012). " La seule réponse de l’institution scolaire est répressive : dépôt de plainte, mobilisation des équipes mobiles de sécurité mais aucun moyen n’est débloqué pour améliorer la situation... Face à ce constat d’échec, l’institution appelle les enseignant-e-s à « tenir bon », à prendre sur eux alors qu’elle a acté une baisse de moyens dans les collèges du département pour la rentrée prochaine". Les personnels grévistes du collège demandent des moyens en vie scolaire et une baisse du nombre d’élèves par classe et des personnels médico sociaux. Dans 20 minutes, un enseignant du collège témoigne : " ce que nous dénonçons en premier lieu, c’est le désengagement de l’Etat. On est le dernier service public qui fait encore barrage. Un élève ayant besoin d’une assistante scolaire mettra neuf mois à l’obtenir ici, contre un ou deux mois dans d’autres régions. Il y a une distorsion des chances, et les élèves se sentent abandonnés par l’institution, c’est pour ça que certains la défient ensuite comme ce jeudi. On ne peut pas demander à des élèves de croire aux valeurs de la République s’ils voient la République bafouer ses propres valeurs devant lui."

Snes Fsu Créteil

Extrait de cafepedagogique.net du 15.04.19.

 

Saint-Denis : une enseignante agressée par un ancien élève avec un pistolet à billes

Une grève a été déclenchée pour témoigner du ras-le-bol général après l’agression d’une enseignante jeudi par un ancien élève avec un pistolet à billes

Extrait de leparisien.fr du 12.04.19.

 

Violences scolaires : « Prof, ce n’est pas censé être un métier à risque  ! »

REPORTAGE. Des enseignants brisent l’omerta et dénoncent la violence qui s’infiltre dans leur collège REP+, La Courtille, à Saint-Denis (93).

Assis sur un banc, des élèves de troisième tuent le temps devant les grilles du collège La Courtille, à Saint-Denis (93). « C’est calme ici ! » assure le leader du groupe, les mains dans les poches de son pantalon de survêtement. Niché entre des tours fraîchement repeintes, quelques petits pavillons années 30 et l’immense parc de La Courneuve, à première vue, l’établissement situé en REP+ ne porte pas les stigmates de la violence. Pourtant, ici, sur ce même trottoir, devant l’entrée du personnel, un professeur d’histoire-géographie de 28 ans a été roué de coups par quatre jeunes (dont deux...

Extrait de lepoint.fr du 29.03.19.

Répondre à cet article