> 8 - PÉDAGOGIE, FORMATION > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Citoyenneté, Laïcité) > Semaine de la citoyenneté dans les collèges REP+ Jean Moulin à Sète et REP à (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Semaine de la citoyenneté dans les collèges REP+ Jean Moulin à Sète et REP à Josselin (Morbihan). Journée de la mémoire fin janvier dans des REP du Val-de-Marne

27 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

Semaine de la citoyenneté au collège REP+ Jean Moulin de Sète

La semaine du 18 au 25 mars 2019 est celle de la citoyenneté pour le collège Jean-Moulin. Cet établissement de l’Île de Thau, classé au programme Rep+ (Réseau d’éducation prioritaire), a mis en place une série d’ateliers et d’interventions, étalés sur toute la semaine, afin de sensibiliser ses élèves aux enjeux et aux problématiques sociales qu’ils rencontrent au quotidien.

[...] Inauguration d’un mur contre toutes les formes de discrimination, interventions d’élus, d’associations (SOS Homo phobie), interventions de la PJJ (Protection Judiciaire de la Jeunesse), de la police... Une offre de médiation plus que large qui montre que, loin des préjugés, ce collège de Rep+, n’a de cesse de "montrer aux enfants que le monde extérieur s’intéresse à eux et qu’ils ont du potentiel comme les autres", rapporte Vincent Medout Marere, principal adjoint du collège, en aparté.
[...]

Extrait de midilibre.fr du 22.03.19 : Semaine de la citoyenneté : Mahamadou Diarra invité au collège Jean-Moulin de Sète

 

Semaine de la citoyenneté au collège REP Max Jacob de Josselin (Morbihan)

Notre petit collège organise cette semaine sa semaine de la citoyenneté, voici ci-dessous quelques éléments d’explications : Que ce soit, à la restauration scolaire avec le compostage des déchets alimentaires ou encore dans les classes où les élèves pratiquent le tri sélectif, le collège est déjà engagé toute l’année dans une démarche de développement durable. Toutefois, nous avons souhaité aller encore plus loin en inscrivant cette thématique, très ancrée dans l’actualité, dans la 3ème édition de notre semaine de la citoyenneté. Nous le savons, nous devons changer nos habitudes afin de préserver notre planète, mais comment s’y prendre ? Comment contribuer au changement ? A travers les ateliers organisés toute la semaine, nous aspirons à transmettre aux élèves des connaissances nécessaires pour comprendre les enjeux du développement durable et agir de manière responsable. Le message est simple : Agissez, par de petites actions quotidiennes, chacun peut faire sa part !

La première journée a été lancée ce matin par les éco-délégués qui ont choisi de lire à leurs camarades l’histoire du colibri en référence à un conte amérindien raconté par Pierre Rabhi et parce que c’est notre ambition cette semaine : donner envie à nos élèves de devenir des petits colibris.

Ensuite les élèves répartis en groupe ont participé à des ateliers animés par les personnels du collège ou par des intervenants extérieurs. Au programme : une marche pour ramasser les déchets, la fabrication d’objets recyclés, des débats autour de l’usage du plastique, la réalisation de deux hôtels à insectes ainsi qu’une œuvre d’art monumental constituée des déchets accumulés pendant une semaine dans le collège. A l’occasion, la restauration scolaire à été aménagée en self participatif : les élèves gèrent ainsi la quantité dans leur assiette en fonction de leur appétit, nous réduisons donc le gaspillage alimentaire.

Enfin, l’après-midi, les ateliers se sont poursuivis et les élèves de 6ème se sont rendus dans deux fermes des alentours : la Grange Paysanne à Lanouée et la ferme du Broutay à la Croix Hélléan, toutes deux fermes biologiques.

Jusqu’à vendredi, les ateliers vont se multiplier autour de cette question du développement durable et les travaux des élèves seront présentés lors des portes ouvertes vendredi 29 mars.

Source : Correspondance
Le site du collège
Sur facebook

 

Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité

Un enjeu de la politique éducative et partenariale.

La France et l’Allemagne ont retenu le 27 janvier, date anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz (27 janvier 1945), pour instituer la Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité . Cette journée est l’occasion d’engager une réflexion sur la Shoah et les génocides, et de rappeler les valeurs humanistes qui fondent notre démocratie
En complément de l’enseignement de l’histoire en classe, les journées commémoratives constituent des moments privilégiés pour les élèves afin d’acquérir les repères de l’histoire à laquelle ils appartiennent et les valeurs de la République qui fondent leur École.

Le 31 janvier, à l’hôtel de ville d’Ivry-sur-Seine, près de 250 élèves de CM2 des écoles Einstein [REP], Langevin, Makarenko [REP] , Solomon, Rosa Parks et Jean XXIII ont participé à une cérémonie de l’Arbre aux enfants. La représentante de l’Association pour la mémoire des enfants juifs déportés d’Ivry a rappelé que 34 enfants de la commune avaient été livrés, comme 11 500 enfants juifs, par le régime français de Vichy aux forces allemandes nazies pour être exterminés. Devant les représentants associatifs, de l’éducation nationale et de la commune, des élèves ont interprété « Quand on a que l’amour » de Jacques Brel, « Lily » de Pierre Perret et « Nuit et brouillard » de Jean Ferrat. D’autres ont lu des textes et d’autres encore ont accroché des messages de tolérance aux branches d’un olivier. Dans les écoles [REP] Maurice Thorez, Henri Barbusse et Dulcie September, 150 élèves ont participé à une cérémonie de fleurissement des plaques commémoratives.
Le Préfet du Val-de-Marne s’est rendu le 31 janvier dans la dernière école. Il a encouragé les élèves à garder en mémoire ce qui s’est passé et se faire les relais des messages de liberté et d’égalité entre les humains. Annette Bursztejn-Maslyzyck, 86 ans, enfant cachée pendant la Seconde Guerre mondiale, était venue témoigner dans les classes*. Les écoliers ont lu un texte à son attention dans lequel ils ont fait part de leur émotion par ces mots : « Avant, nous savions que la seconde guerre mondiale était horrible, maintenant nous avons compris qu’elle était bien plus horrible encore ».
[…]

A Créteil, les classes de CM1 et CM2 de l’école spécialisée [REP] des Guiblets ont travaillé sur la définition de génocide et de crime contre l’humanité, à partir de la Shoah et des génocides des Tutsis au Rwanda et des Arméniens. Au collège Plaisance, les élèves de troisième ont été invités à visionner « Le fils de Saul » de László Nemes puis à exprimer leur ressenti.
[…]

• Voir, ci-dessous, le témoignage d’Annette Bursztejn-Maslyzyck, enfant cachée pendant la Seconde Guerre mondiale.
Le témoignage

Extrait de dsden94.ac-creteil.fr du 14.03.19 : Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité

 

Sur le site OZP,
voir le mot-clé *Concours, Prix, Semaine de.../

Répondre à cet article