> PILOTAGE, MIXITE SOC., ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION... > Socle et Compétences > Socle et Compétences (Textes officiels) > Etablissements des savoirs fondamentaux. Les réactions (suite) : Alain (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Etablissements des savoirs fondamentaux. Les réactions (suite) : Alain Boissinot et les maires ruraux de France (La Croix), le Snalc et le Sncl (ToutEduc)

4 février Version imprimable de cet article Version imprimable

« École du socle », faire tomber les murs entre primaire et collège

[…] Des échanges de services entre enseignants

Un mode d’organisation qu’on a vu éclore ces dernières années en Haute-Saône, dans les Hautes-Alpes ou encore en Martinique. « L’amendement vient donner un cadre juridique à des projets existants », approuve l’ancien recteur Alain Boissinot. « Dans certains cas, il s’agit de partager des locaux ou des installations sportives. Dans d’autres, on passe outre la séparation des corps enseignants des premier et second degrés pour organiser un échange de services : des enseignants du collège donnent des cours en primaire, par exemple en langues, tandis que des professeurs des écoles interviennent dans leur établissement », observe-t-il. […]

Éviter aux plus fragiles de décrocher à l’entrée en 6e

L’avantage, du point de vue pédagogique, consiste à éviter aux élèves les plus fragiles un décrochage lors de l’entrée en 6e, où il leur faut d’ordinaire gagner en autonomie et s’adapter à une myriade de professeurs différents (1).

Mais la question se pose surtout en termes d’aménagement du territoire. « Les projets en cours sont généralement conduits à l’initiative des collectivités dans des territoires ruraux », constate Alain Boissinot. […]

La crainte des maires ruraux

La création de ces établissements, par arrêté du représentant de l’État dans le département, n’aura rien d’automatique. Elle nécessite une proposition conjointe des collectivités de tutelle du collège et de l’école, voire des écoles en question. Il n’empêche, Michel Fournier, vice-président de l’Association des maires ruraux de France, se montre circonspect : « Il ne faudrait pas que, par le jeu des ouvertures et fermetures de classe, les services académiques poussent les collectivités à créer de tels établissements. En clair, qu’ils cherchent à sauver de petits collèges en obtenant un rapprochement avec l’école voisine, amenée à grossir, au détriment d’autres écoles plus excentrées », met-il en garde.
Denis Peiron

Extrait de lacroix.fr du 01.02.19 : « École du socle », faire tomber les murs entre primaire et collège

 

"Ecole des savoirs fondamentaux" : premières réactions, négatives, du SNALC, du SGEN-CFDT, du SNCL, de P. Devin

Le SNALC demande à la représentation nationale "de faire disparaître du texte final" l’amendement qui crée une "école des savoirs fondamentaux", adopté par la Commission des affaires culturelles et de l’éducation (voir ToutEduc ici) qui examinait le projet de loi "pour une école de la confiance". Pour le syndicat des lycées et collèges, il s’agit, "ingénieusement dissimulé" sous "un vocable rassurant" du retour de "l’école du socle" et de "la fusion entre école primaire et collège" : "Les collectivités locales pourraient tranquillement se mettre d’accord pour créer des écoles du socle sur leur territoire" et imposer des structures "soumettant les maîtres à l’autorité du chef d’établissement et les professeurs de collège à celle du directeur-adjoint", le directeur d’école. L’organisation syndicale y voit "la dernière étape avant la destruction définitive de nos statuts respectifs".

[…] Interrogé par ToutEduc, le secrétaire général du SNCL qualifie d’extrêmement grave" cette mesure. Jean-Denis Merle rappelle que le syndicat FAEN des collèges et lycée s’était déjà opposé à la "loi Peillon" et au rapprochement des écoles et des collèges dont il craint "la primarisation", "la dilution". Il fait de plus remarquer que la formation, les statuts, les missions et les obligations de service des enseignants des 1er et 2nd degrés sont différents et que la mutualisation suppose leur redéfinition, voire la création d’un corps unique, ce à quoi il s’oppose très vigoureusement. Il "s’étonne" de plus de la méthode, par amendement.

Extrait de touteduc.fr du : "Ecole des savoirs fondamentaux" : premières réactions, négatives, du SNALC, du SGEN-CFDT, du SNCL, de P. Devin

Répondre à cet article