> 7 - PEDAGOGIE, FORMATION > ACTION LOCALE par niveau et discipline > Action locale A L’ECOLE > Ecole (Action autre ou interdisciplinaire) > Une journée de classe de découverte dans une école REP. Témoignage (Le Web (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Une journée de classe de découverte dans une école REP. Témoignage (Le Web pédago)

6 février Version imprimable de cet article Version imprimable

La classe de découverte

Nous sommes partis en classe de découverte à la journée, c’est-à-dire sans nuitée, c’est-à-dire que le car nous a récupérés tous les matins devant la pharmacie pour nous y laisser en fin de journée, c’est-à-dire que nous n’avons pas dormi sur place, j’insiste et reformule d’une part parce que c’est mon métier et d’autre part parce qu’il a fallu le répéter un certain nombre de fois aux parents, du fait qu’ils n’avaient pas lu le mot, du fait que leur enfant n’avait pas su leur expliquer, du fait qu’ils n’y comprennent rien et que ça irait certainement mieux s’ils s’intéressaient davantage, mais qui se ressemble s’assemble et à la fin ça fait des enfants qui leur ressemblent, bref qui ne s’intéressent pas toujours. Bon enfin moi ils m’intéressent. Je n’en ai pas encore marre.

classe-découverte

Vingt minutes de trajet c’est bien : les enfants n’ont pas le temps de vomir, mais ça laisse tout de même la possibilité de rigoler un peu dans le bus et d’en apprendre un peu plus sur leur quotidien extra-scolaire. Certaines méthodes éducatives laissent à désirer. Je les note dans un petit carnet, des fois qu’on vienne me reprocher les miennes à la sortie de l’école. J’ai de quoi acheter le silence d’un certain nombre de parents.
Le patrimoine romain… et tout le reste

Sur place, les élèves ont suivi des ateliers avec deux animateurs très compétents dont je ne peux hélas pas dévoiler le nom, devoir de réserve oblige, or votre obligé est très réservé. Ils ont tout appris sur le patrimoine romain de notre ville et j’espère qu’ils ne l’oublieront pas trop vite. Ce qu’ils ont appris aussi, c’est à faire du vélo, à jouer au foot avec un ancien professionnel (j’ai un peu menti sur mon passé) et à manger proprement à la cantine. Sans faire tomber le plateau. Le dernier jour, j’ai fait tomber le mien. Bronca, humiliation, torpeur, j’ai réglé ça en les grondant, c’est une méthode éducative contestable mais tellement efficace. S’ils avaient fini leurs assiettes, leur contenu n’aurait pas jonché le sol. Imparable.

Il y avait un grand parc. Ca pourrait paraître dérisoire mais ce grand parc a été une des grandes découvertes du séjour de découverte. Je soupçonne certains enfants de ne jamais avoir couru dans un grand parc auparavant. Le premier jour, je leur ai interdit de monter dans les arbres. Je leur ai appris le lendemain à monter sans risque. Contestable encore, mais terriblement excitant.

Alors bien sûr, dehors, les élèves violents sont restés violents. Oui mais ils ont couru, ils se sont couru après et, contrairement à l’école, ils ne se sont pas beaucoup battus. Il n’y a pas eu de bâton dans l’œil et j’ai été sevré de gros mots. Ça a été une vraie découverte. Et puis j’ai vu des élèves rire à gorge déployée, perchés sur leur branche et pleurer de joie en descendant de leur vélo. Certains de ces élèves, je ne les avais jamais vus rire auparavant. Je crois qu’ils ont aimé.

Je crois bien que j’y retournerai.
Une chronique de Papa Lion

Vincent Papalion, professeur des écoles en ZEP qu’on appelle à présent REP et qu’on appellera HELP, un jour. Pas de recette miracle sinon l’opiniâtreté et le sens de la dérision. Et l’amour du métier, bien entendu. Allez les enfants, au travail !

Extrait de lewebpedagogique.com du 31.01.19 : La classe de découverte

Répondre à cet article