> POLITIQUE VILLE > TEXTES, RAPPORTS OFFICIELS, ETUDES... (Politique de la Ville) > Politique Ville (Rapports officiels) > Les mesures éducatives du rapport Borloo "Vivre ensemble, Vivre en grand. (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les mesures éducatives du rapport Borloo "Vivre ensemble, Vivre en grand. Pour une réconciliation nationale" (revue de presse)

26 avril 2018 Version imprimable de cet article Version imprimable

Voir aussi
Le texte intégral du rapport Borloo sur les quartiers (site Résovilles)

Additif du 27.04.18

Banlieues : Borloo suscite l’enthousiasme des maires et l’embarras du gouvernement
Le président de la République doit rendre son arbitrage le 22 mai après la remise du rapport jeudi.

[...] « En nous poussant à réagir face à une série de mesures brutales, ils ont créé une bande, commente Philippe Rio, maire (PCF) de Grigny (Essonne), qui attend de Macron qu’« il prenne tout, la totalité des recommandations de Borloo ». Le noyau dur – composé de Bleu Blanc Zèbre et d’une dizaine d’élus de toute la France et de toutes les couleurs politiques (Chanteloup-les-Vignes, dans les Yvelines, Allonnes, dans la Sarthe, Roubaix, dans le Nord, Arras, dans le Pas-de-Calais, Vaulx-en-Velin, dans la banlieue de Lyon, La Seyne-sur Mer, dans le Var…) – est devenu un acteur qui prend du poids et donne de la voix. « On se connaissait à peine, aujourd’hui, on se voit toutes les semaines et on s’appelle presque tous les jours, poursuit M. Rio. En fait, nous avons créé une start-up. Nous avons coconstruit ce rapport et nous n’allons pas nous arrêter là. »

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a qualifié les préconisations de Borloo de « base de travail ». « Ce n’est pas à Borloo de décider », a-t-il insisté sur la chaîne LCP. Un rapport destiné à « nourrir le futur plan présidentiel », a, de son côté, précisé le premier ministre, Edouard Philippe.

Extrait de lemonde.fr du 27.04.18 : Banlieues : Borloo suscite l’enthousiasme des maires et l’embarras du gouvernement

&nbsp :

LA REVUE DE PRESSE DU 26.04.18

● « Tripler la préscolarisation à 2 ans en REP+ »
Dans les premiers programmes décrits, le rapport Borloo évoque la nécessité d’investir dans la petite enfance et la scolarisation. Dans ces quartiers, les places actuelles en crèche « ne couvrent que 22% des besoins ». Et « 40% des QPV ne disposent pas d’une crèche ». Le rapport préconise donc la création de « 30.000 places supplémentaires » via « un fonds d’égalité territoriale doté de 300 millions d’euros » créé au sein de la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF). Le rapport préconise aussi de « tripler la préscolarisation à 2 ans en REP+ », (Réseau d’éducation prioritaire) d’ici à 2020, et de « doubler le taux d’encadrement de 8000 classes de maternelle » de ces REP+. Sans compter la mise en place d’un « club petit déj » gratuit dans les écoles et collèges des REP et REP+ le matin, en plus de « rendre gratuite la cantine le midi ». Autre ambition : « reconstruire ou rénover les 300 écoles les plus vétustes dans les 5 ans, dans les quartiers sans mixité » avec un « fonds d’investissement éducatif dans les quartiers » de 1 milliard d’euros. Mais aussi d’accorder une enveloppe de 100.000 euros par an à chaque principal pour « gérer les urgences sociales ».

Extrait de lefigaro.fr du 26.04.18 : Ce que propose Jean-Louis Borloo pour les banlieues

 

[...] Création de « cités éducatives »
Le volet scolaire du plan entend remettre l’école et le collège au cœur d’une entreprise globale d’éducation, qui implique des dimensions sociales et culturelles, l’environnement de l’enfant formant un « tout ». Ils formeront une « cité éducative » mettant en réseau tous les acteurs et les lieux qui participent à l’éducation des enfants (centres sociaux, de loisirs, de santé…). Le pilotage de ces cités sera confié au chef d’établissement. L’autonomie de gestion et de budget devra permettre de stabiliser les équipes. Le turnover des enseignants, fléau de l’éducation prioritaire, pourra être régulé par des primes et des avantages décidés à l’échelle de l’établissement. Il s’agit d’une grande nouveauté dans la gestion très centralisée des ressources humaines de l’éducation nationale.

Le plan veut élargir et renforcer les «  programmes de réussite éducative  », ces réseaux d’acteurs qui prennent en charge de manière « globale » un enfant diagnostiqué à risques en proposant des activités adaptées pendant quelques mois, voire un ou deux ans. Ces programmes sont aujourd’hui sous-dotés et de faible ampleur à l’échelle nationale puisqu’ils concernent tout au plus 150 000 enfants par an, pour un suivi très court.

[...] Jumeler les institutions culturelles avec les QPV
Dans son chapitre « grandir par la culture », le rapport recommande de « jumeler obligatoirement toutes les institutions culturelles nationales et régionales avec les 300 quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) pour porter sur tous les champs artistiques » mais aussi d’étendre les projets innovants (Dispositif d’éducation musicale et orchestrale à vocation sociale, initié par la Philharmonie de Paris et les Micro-folies de La Villette) à davantage de quartiers et de décliner les chantiers du ministère de la culture (Pass culture, extension des horaires d’ouverture des bibliothèques) en priorité dans les QPV. Enfin, le rapport appelle de ses vœux la création d’un fonds de soutien aux projets artistiques des associations à hauteur de 50 millions d’euros. Au total, le plan Borloo pour la culture en banlieue nécessiterait un budget annuel de plus de 170 millions d’euros.

[...] Jeunesse : « A la rencontre de l’autre »
Il s’agirait notamment du nom d’un projet national citoyen dédié à la jeunesse qui mettrait l’accent sur les voyages scolaires et extrascolaires – 50 % des enfants des familles les plus modestes ne partent pas en vacances.

Extrait de lemonde.fr du 27.04.18 : Education, emploi, rénovation... Les propositions-chocs du rapport Borloo

 

[...] Petit-déjeuner gratuit
L’ancien maire de Valenciennes plaide aussi pour la création, dans les quartiers prioritaires, de « cités éducatives ». Celles-ci reposeraient sur la mise en réseau, sous l’égide du principal de collège, « de tous les lieux et de tous les acteurs prêts à soutenir, ensemble, l’éducation des enfants » : écoles, associations, médiathèques, centres de loisir… Les chefs d’établissement concernés bénéficieraient d’une autonomie accrue et de financements supplémentaires. Jean-Louis Borloo propose également de doubler le taux d’encadrement des élèves dans 8 000 classes de maternelles, et de reconstruire ou rénover 300 écoles et 100 collèges dans les quartiers en difficulté. Le rapport évoque enfin un petit-déjeuner et un déjeuner gratuit dans les écoles et collèges classés « Education prioritaire ».

Extrait de liberation.fr du 26.04.18 : banlieues : l’ambitieux rapport de jean-Louis Borloo

 

Voir aussi dans Libération
Le rapport Borloo va-t-il rester en plan ?

 

L’ancien ministre défend la création d’une nouvelle grande école pour ouvrir l’accès à la haute fonction publique, en direction des jeunes de quartiers prioritaires.

Extrait de lemonde.fr/campus du 27.04.18 : Rapport Borloo sur les banlieues : une "académie des leadeurs" à côté de l’ENA

 

[...] Parmi les 1500 quartiers prioritaires de l’Hexagone et de l’Outre-Mer, « certains nécessitent un appui renforcé de la Nation », prévient Jean-Louis Borloo dans son rapport rendu ce jeudi au gouvernement. Mandaté par le président Emmanuel Macron, l’ancien ministre de la Ville a notamment identifié 216 quartiers du programme de renouvellement d’intérêt national et 60 quartiers dits « en risque de fracture » dont 15 « en risque de rupture » qui profiteront des dispositions de ce « Plan banlieues ».

Extrait de leparisien.fr du 26.04.18 : Plan Borloo : quels quartiers sont concernés ?

 

[...] Après une remise du texte au premier ministre en lieu et place du président sans beaucoup plus de précision, la suite que l’exécutif entend donner aux recommandations de l’ancien ministre de la Ville, unanimement respecté pour son action dans les quartiers difficiles, ne sera connue que "dans le courant du mois de mai" à l’occasion d’un plan que le chef de l’Etat annoncera en personne.

Extrait de huffingtonpost ;fr du 26.04.18 : Le rapport de Jean-Louis borloo va contraindre Emmanuel macron à trancher

 

« La vérité, c’est qu’aucun plan n’a jamais été mis en place. »

Dans un entretien au Monde, Jean-Louis Borloo, appelle les responsables publics et privés à s’engager avec force, estimant que « moins on en a fait en matière de politique de la ville, plus on a annoncé de dispositifs, de chiffres et de politiques prioritaires. On a remplacé les moyens publics par les annonces publiques. Résultat, dans les quartiers, il y a moins de services publics, moins de crèches, moins d’équipements sportifs, moins de capacités financières des communes (30 % de moins), moins d’accès à la culture, moins de policiers, des professeurs et des agents de police plus jeunes, qui coûtent donc moins cher… C’est un scandale absolu. »

Extrait de lemonde.fr du 27.04.18 : Ce qu’il faut retenir du rapport Borloo

Répondre à cet article