> 6 - Pédagogie / Formation > Actions A L’ECOLE ELEMENTAIRE > Français et langues (Ecole) > B* "Silence, on lit à Paris !" Animé par la Cardie et des partenaires et en (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* "Silence, on lit à Paris !" Animé par la Cardie et des partenaires et en lien avec la recherche, un rituel de lecture quotidienne dans une trentaine d’écoles à Paris. L’exemple de l’école REP de la rue de Tanger (19e) (Journée innov. 2018)

30 novembre Version imprimable de cet article Version imprimable

Silence, on lit à Paris !

ECOLE
41 RUE DE TANGER , 75019 PARIS
Site :
ac-paris.fr

Auteur : Civiale Nadia
Mél : ce.cardie@ac-paris.fr

Dans le cadre de l’école mais en l’ouvrant à toutes les personnes de la communauté scolaire, quel que soit leur statut, un rituel de lecture quotidienne s’installe : à l’heure dite, tous les jours, tout le monde s’arrête pour que chacun se plonge dans la lecture du livre de son choix. On le fait savoir et on affiche les mots de l’association toute nouvelle, dont l’idée est soutenue par l’Académie Française et que la CARDIE Paris met en œuvre et en lien avec la recherche : "Silence,on lit !"

Plus-value de l’action
Dans ma bulle de silence, seul mais avec les autres, tous les jours, j’ai attrapé, et je propage, le virus de la lecture plaisir.

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
Trente écoles publiques qui se sont portées volontaires ou déclarées intéressées dès avril 2017 : élémentaires, élémentaires avec classes maternelles, maternelles. Plus de deux cents classes de tous types de quartiers, plus de 5000 élevés.

A l’origine
Nécessité de faciliter l’accès à la culture pour tous suite aux constats de décrochage, de climats scolaires parfois dégradés, de temps haché sans pause pour l’individu, de diminution des capacités de concentration, de perte de plaisir et de liberté dans la lecture…

Objectifs poursuivis
Réintroduire des moments de concentration pour la « génération Z », créer des liens via une pratique partagée hors de tout statut, faciliter l’entrée en littérature de l’élève par le rituel et la possibilité de voir des adultes lecteurs, lisant pour leur plaisir, en autonomie.

Description
Mise en œuvre, parfois progressive, des règles de l’association SOL !, compatibles avec les programmes nationaux (Français, Parcours culturels, Vivre ensemble, Socle commun).Sept règles du temps de lecture SOL ! :
1. Le silence : il est absolu, respecté par tous, et implique de lire tout bas.
2. La quotidienneté.
3. Le bon moment : il est préférable que le temps de lecture se tienne chaque jour à la même heure. Le chef d’établissement est le meilleur juge du moment opportun.
4. La bonne durée : de 10 à 20 minutes, selon les publics.
5. La participation de tous : l’ensemble des personnes présentes dans l’établissement arrête toute activité et se met à lire.
6. La lecture de livres : une lecture qui peut ainsi s’inscrire dans la durée. Pas de magazines, de journaux, de livres scolaires, ni de propagande. Pas de lecture sur tablette ou smartphone.
7. La liberté : chaque lecteur est libre de ses choix, à condition de puiser dans la littérature classique ou contemporaine : roman, essai, théâtre, poésie, BD, romans graphiques à condition qu’il y ait du texte. On peut lire dans la langue de son choix.

Modalité de mise en oeuvre
Selon le contexte de chaque école, choix d’un horaire fixe et d’une durée de dix à 20 minutes
Suivi particulier en 2017/2018 d’un échantillon d’écoles pour affiner les conditions d’une diffusion dans l’ensemble de PARIS (667 écoles) et aux collèges. Autour de cet échantillon constitué par réponse à l’appel d’offre, d’autres écoles ou établissements ou classes isolées s’y essaient sans engagement (le site de l’association est en ligne, deux reportages télévisés ont diffusé l’idée).

Trois ressources ou points d’appui

- Retours enthousiastes des premiers participants, adhésion rapide des élèves mêmes difficiles, facilité relative de mise en oeuvre
- Partenariat avec une association nouvelle, ouverte, soutenue par une institution prestigieuse, centrée sur des finalités majeures de l’école : la lecture, l’accès à la culture, le vivre ensemble.
- Synergie Rectorat/ Ville/ Recherche

Difficultés rencontrées

- Mobilisation des personnels non enseignants notamment restauration
- Croisement à l’école publique de personnels relevant d’employeurs différents et de statuts divers (Mairie SERVICE, ANIMATION, Éducation Nationale) : situation plus complexe qu’en établissements du second degré ou de statut privé ou associatif
- Gestion des temps de passation de responsabilité scolaire/périscolaire

Moyens mobilisés
Bénévoles de l’association, Subvention de la Mairie de Paris, Groupement d’intérêt scientifique de l’ESPE, Laboratoires d’universités, Aides des familles, personnels scolaire et périscolaires des écoles, Inspectrice de l’Education Nationale chargée du Français à l’école, équipe CARDIE Paris

Partenariat et contenu du partenariat
Aide financière de la mairie pour la mise en valeur publique et artistique ; aide à l’équipement en livres dans quelques cas particuliers ; aide à l’engagement local des bibliothèques ; facilitation pour l’engagement des personnels de service et périscolaire. Présence de l’association SOL ! aux réunions d’étapes ; son lien avec l’Académie Française permet de prévoir l’intervention d’auteurs, ou de conférenciers, et l’accès à des lieux prestigieux pour les élèves.

Liens éventuels avec la Recherche
Plusieurs universités sont partenaires du groupe d’intérêt scientifique (GIS) récemment créé dont l’ESPE est partie prenante. Cette action « Silence, on lit ! » est prise en charge dans ce cadre. Publication prévue des travaux.

Evaluation
Evaluation / indicateurs

- construction d’une habitude de lire pour son plaisir au quotidien : les élèves et les personnels enseignants et non enseignants réclament -ils ce moment, le respectent-ils, le préparent-ils, l’apprécient-ils ?
- construction d’une culture littéraire chez les élèves : les élèves échangent -ils sur leurs lectures, que lisent-ils spontanément, leurs choix se modifient-ils ?
- institutionnalisation de ce moment : s’installe-t-il dans la durée ?inscription au projet d’école, ajustements des contraintes des différents professionnels à l’école (périscolaire, restauration, accueil..) ?
- Place donnée aux parents ? Incidence sur le quartier proche ?
- amélioration du climat scolaire et bien être pour tous : ce rituel apaise-t-il certaines tensions, note-t-on une amélioration du déroulement de la journée ?L’horaire a-t-il fait l’objet de négociations ?qu’exprime-t-on à l’idée de revenir en arrière et de ne pas maintenir ce moment"SOL !"
- développement de capacités d’attention ou de concentration : certains élèves gagnent-ils en autonomie et acceptation d’une activité de même type sur une durée de dix à vingt minutes ?
- élargissement du concept de lecture : la lecture reste -t-elle scolaire, reste-t-elle l’apanage des enseignants ? d’autres figures d’adultes lecteurs sont elles reconnues par les élèves ? la lecture devient-elle une pratique sociale ouverte à tous ? reste-t-elle instrumentée ou recherchée pour elle- même ? -extension à d’autres écoles que la trentaine engagée et suivie cette année,extension aux collèges -résultats publiés par la recherche en cours.

Documents
Aucun

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action

- bilans d’étape prévus dès les premières mises en place -groupement de développement professionnel ouvert aux écoles engagées : interventions de spécialistes,sociologues, auteurs, premiers retours des chercheurs
- partage des expériences in vivo sur le site cardie
- restitution publique finale du travail réalisé dans les écoles
- publication des travaux de recherche initiés à la rentrée 17

Effets constatés
Sur les acquis des élèves : - Autonomie et concentration sont entrainées quotidiennement, - Entrainement à justifier ses choix de lecture : vocabulaire spécifique et compétences d’argumentation,expression des sentiments, - Respect des règles collectives qui prennent sens (celle du silence notamment) et du respect de l’autre, - Élargissement des représentations du lecteur et des usages de la lecture ( la dame de service sait lire ! On peut lire sans utilité scolaire immédiate) - Entrainement à des temps longs de concentration, - Constitution de références par mise en réseau des ouvrages lus
Sur les pratiques des enseignants : - Relecture des programmes nationanux : la lecture acte culturel, plaisir, et pas seulement outil pour les autres disciplines ou questionnaire de lecture à court terme - Souci des continuités : Parcours artistiques, lien cycle trois, projet d’école - Co-éducation en partenariat - Relation enseignants-enseignés revisitée
Sur le leadership et les relations professionnelles : - Partage de la mise en place d’une action de projet d’école dont chacun est garant - Modification des représentations traditionnelles des différents professionnels à l’école - Satisfaction de réussir une action qui déclenche l’enthousiasme
Sur l’école / l’établissement : - Renforcement du sentiment d’appartenance : on a exercé une action positive et repérable sur l’organisation (jugée précipitée ou stressante) de la communauté scolaire - Apaisement de certaines tensions liées à la longue journée sans pause ou sans sas, ni pour les adultes ni pour les élèves notamment les plus fragiles,qui sur-réagissent . - Silence apprécié dans un monde généralement bruyant
Plus généralement, sur l’environnement - Visibilité accrue de la communanté scolaire et de ses rythmes - Redynamisation des liens avec les professionnels du livre dans le quartier - Questionnement sur les heures de RDV accordées par les enseignants ou le directeur, sur les heures de livraisons municipales, sur le rythme général de la journée de chacun.

Extrait de experitheque : Silence, on lit à Paris !

Répondre à cet article