> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline/ > Actions locales interdegrés > B* "Sciences buissonnières" : développer la culture scientifique du cycle 2 à (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* "Sciences buissonnières" : développer la culture scientifique du cycle 2 à la 3è et au lycée, collège REP Victor Hugo de Ham (Journée innovation 2018)

17 octobre 2017 Version imprimable de cet article Version imprimable

"Sciences buissonnières"
Présentation à la Journée Innovation 2018

Collège [REP] Victor Hugo
7 avenue JEAN MOULIN , 80400 HAM
Site du collège
Auteur : Jerôme HUBERT
Mél : jerome.hubert123@me.com

Projet inter-cycles destiné à développer la connaissance et le goût de la culture scientifique de l’école primaire au lycée

Plus-value de l’action
Journal du réseau de Ham : journal recensant les projets du secteur de Ham
• Articles de presse (Courrier picard, l’Aisne nouvelle) - voir documents joints

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
• 280 écoliers (5 écoles – 12 classes primaires – cycle 2 + cycle 3)
• 80 collégiens de tous niveaux de la 6e à la 3e SEGPA
• 6 lycéens (Terminale S)
- En 2015 : 200 écoliers (5 écoles – 8 classes) ; 70 collégiens (tous niveaux de la 6e à la 3e SEGPA) – 6 lycéens de Terminale S.
- En 2014 : 156 écoliers (4 écoles – 7 classes) - 60 collégiens (tous niveaux de la 6e à la 3e SEGPA°

A l’origine
Le secteur est pauvre culturellement et la mobilité peu présente. Les élèves sont attirés par défaut par le lycée professionnel situé en face du collège. Le projet a pour but de développer le goût de la culture scientifique en proposant aux élèves un éventail de domaine scientifique, en leur permettant de connaître différents champs dans chaque discipline scientifique. Dans ce secteur très ruralisé les écoles disposent de peu de moyens.
En mutualisant les forces nous avons réussi depuis plusieurs années à proposer un projet du cycle 2 à la Troisième et permettre aux écoles éloignées de venir participer à une action au collège.
Le lycée fait partie de ce projet et les élèves de primaire peuvent disposer pendant une journée d’un matériel scientifique qu’ils n’ont pas dans leur école (microscope, matériel d’électricité, maquette…)

Objectifs poursuivis
• Pour les écoliers : donner le goût des sciences, manipuler davantage grâce au matériel du collège, présenter des expériences scientifiques.
• Pour les collégiens et les lycéens : enrichir la culture scientifique, s’exprimer devant un public, mettre en place une situation favorisant l’autonomie et la responsabilisation.
• Pour les enseignants : faire coopérer les enseignants sur un thème, assurer une fluidité des parcours, mettre en commun un travail ensemble impossible à réaliser seul.

Description
Organisation d’un temps fort écoles-collège par la mise en place d’ateliers mis en place par les élèves du collège et d’échanges entre les cycles.

Modalité de mise en œuvre
- Durant l’année : dans certaines classes atelier ou club, un projet scientifique est mis en place du cycle 2 au collège ainsi qu’au lycée. Il est travaillé pedant toute l’année puis il est présenté aux autres élèves durant une rencontre qui dure une semaine en fin d’année au collège.
- Rencontre au collège en juin : Pendant 3 jours près de 100 primaires viennent au collège participer à des ateliers organisés par le collège et le lycée. Chaque classe de primaire propose aussi un atelier qui sera présenté aux autres classes de primaire et aux collégiens. Les ateliers durent 45 mn . Les thèmes sont variés : digestion, analyse alimentaire, cellule végétale, acoustique, dosage en chimie, casse-tête, montage électrique, système solaire, programmation de robots, dessin 3D…
Les élèves de primaire vont d’atelier en atelier par petits groupes toute la journée. Les explications sont adaptées en fonction du niveau des élèves.
Cantine : Les élèves de primaire profitent de cette journée pour déjeuner à la cantine. C’est un véritable défi pour le personnel qui devra accueillir 100 élèves supplémentaires au réfectoire chaque jour ; les élèves de SEGPA se joignent au personnel pour les aider dans la distribution des plats pour le cycle 2 car les élèves sont trop petits pour se servir seuls avec les plateaux.

Trois ressources ou points d’appui
Participation d’enseignants de plus en plus nombreux

Moyens mobilisés
• Moyens humains : 11 enseignants, 4 directeurs d’école, coordonnateur REP porteur de projet
• Moyens financiers : HSE Cardie
• Moyens matériels : Ordinateurs du CDI, vidéoprojecteurs et TBI. Robots ; tablettes.

Partenariat et contenu du partenariat
• En 2016 les écoles primaires ont été dotées de robots grâce à la fondation Egalité des chances. Un travail important a été mis en place entre la formation des enseignants et l’application en classe.
• En 2015, mise en place d’un planétarium au CDI avec l’aide d’une association d’astronomie.

Evaluation
Nombre de classes, d’écoles, d’enseignants, d’ateliers. Réussite des élèves aux différents ateliers.

Documents
Ils découvrent le collège grâce aux sciences : Article du Courrier picard
Sciences buissonnières - lundi 8 juin et mardi 9 juin 2015 : journées d’échanges et d’ateliers
Sciences buissonnières à Victor Hugo : Article de l’Aisne nouvelle

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
Auto-évaluation

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves :
• Pour les écoliers : déclencher l’envie de découvrir les différentes disciplines scientifiques ; manipuler, chercher, explorer, analyser.
• Pour les collégiens et les lycéens : les élèves doivent expliquer et animer les ateliers ; certains nécessitent des compétences numériques.
• Pour tous : les élèves doivent exposer leur projet scientifique aux autres élèves ; de nombreuses compétences à l’oral sont mises en pratique.
- Sur les pratiques des enseignants : La mise en place d’un travail important sur la robotique a été l’occasion pour les enseignants de proposer des activités autour des robots ; ils ont travaillé avec les élèves sur la programmation dès le cycle 2. Le projet incite les enseignants à se lancer davantage vers le numérique avec leurs classes pour éviter que les élèves soient en décalage avec l’atelier. Les enseignants des différents cycles (primaire, collège, lycée) communiquent entre eux afin de connaître les programmes d chacun pour la création des ateliers.
L’objectif est de ne pas proposer des ateliers impossibles pour les élèves ; ainsi des ateliers du cycle 3 ont du être modifiés pour être adaptés à des élèves de cycle 2. Pour que les élèves présentent les ateliers aux autres, des séances à l’oral ont été organisées avant la rencontre avec les autres classes. C’est ainsi l’occasion d’échanger sur les élèves et de retrouver des élèves du collège ou du lycée. Ce projet prend de plus en plus d’ampleur. Une 4e journée sera proposée l’année prochaine.
- Sur le leadership et les relations professionnelles : Pour organiser ces actions le travail d’équipe est primordial. Il faut s’accorder collectivement pour les différents ateliers et proposer un large choix d’activités scientifiques. Il faut planifier la rencontre (gestion des bus, gestion des horaires différentes en fonction des écoles/collège/lycée avec la gestionnaire du collège.
Aménagement du CDI pour les ateliers, préparation des salles de classe, gestion du matériel de chaque activité… Pour la cantine l’heure des repas et le menu sont travaillés avec le personnel ; par exemple, pour le cycle 2 un menu sans découpe est proposé avec service à table ce qui nécessite la mise en place d’un travail d’équipe avec les élèves de SEGPA et leur enseignant pour la distribution des plats.
- Sur l’école / l’établissement : Echanges entre établissements
- Plus généralement, sur l’environnement:Rayonnement du collège

Extrait du site Expérithèque : 80 - HAM - Collège Victor Hugo - "Sciences buissonnières"2018E

Répondre à cet article