> 6 - Pédagogie / Formation > Dédoublement CP et "Plus de maîtres que de classes" > Toulouse : 95% de dédoublement dans les CP en REP+ de l’académie mais la ville (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Toulouse : 95% de dédoublement dans les CP en REP+ de l’académie mais la ville va demander le remboursement de la dépense (ToutEduc). Le point sur le dédoublement à Paris (FCPE)

4 septembre Version imprimable de cet article Version imprimable

[...] Dans l’académie de Toulouse, 95 % des classes (contre 86 % au niveau national) ont pu être physiquement dédoublées.
Si la création d’une deuxième salle de classe n’est pas possible pour cette rentrée, « une année de transition » a été envisagée. Le dispositif se décline alors avec la présence de deux maîtres dans une classe de 24 élèves. Malgré l’inquiétude de certains syndicats, le recours à ce palliatif ne sera finalement utilisé à Toulouse que pour trois classes de l’école [REP+) Ernest Renan.

Extrait de actu.fr/occitanie/toulouse du 30.08.17 : Des classes à 12 élèves dès la rentrée 2017 : pourquoi Toulouse fait figure de bon élève

 

Note du QZ : Le pourcentage élevé des dédoublements dans cette académie est sans doute à mettre en lien avec son caractère rural.

 

Extrait de touteduc.fr du : Dédoublement des CP ; Toulouse va demander le remboursement de la dépense liée à la mise en oeuvre de la meure

 

PARIS. Dédoublement des classes de CP en zone prioritaire
Conformément aux engagements du Président de la République, dès cette rentrée 34 classes de CP situées dans les réseaux d’éducation prioritaire renforcés (REP+) seront dédoublées à Paris avec un effectif de 12 à 13 élèves. 18 autres classes de CP fonctionneront sur le modèle « 2 maîtres dans une même classe » pour des raisons liées aux locaux ou par choix des équipes. C’est aux rentrées suivantes que les CP et les CE1 en réseaux d’éducation prioritaire (REP et REP+) devraient être dédoublés à leur tour.
La FCPE a toujours été favorables aux petits effectifs car il est important que les pratiques pédagogiques soient au plus proche des besoins de chaque élève. La discussion sur le nombre « idéal » d’élèves n’est pourtant pas tranché, voire illusoire, et surtout l’essentiel est d’aller vers une diminution progressive des effectifs dans l’ensemble des classes : rappelons la demande historique de la FCPE d’un horizon de 20 élèves par classe en éducation prioritaire et de 25 élèves par classe hors éducation prioritaire. Par ailleurs, la FCPE n’a (eu) de cesse de rappeler que la diminution des effectifs ne changera rien sans la modification en profondeur des pratiques pédagogiques visant à la mise en place d’une vraie « diversification pédagogique » permettant d’accompagner au plus près tous les élèves, notamment ceux qui rencontrent des difficultés.

L’Académie de Paris précise qu’« en REP+, 4 postes de Plus de maîtres que de classes sur 11 sont maintenus, là où les effectifs dans les autres niveaux, et notamment en CE1 le nécessitaient. Dans les réseaux REP, les 32 PDMQDC sont conservés ». La FCPE Paris rappelle sa demande initiale : que la mise en place de nouveaux dispositifs ne se fasse pas au détriment d’autres dispositifs, sans évaluation préalable et sans concertation approfondie de tous les partenaires éducatifs. Par ailleurs, pour la FCPE la logique de « l’enveloppe fermée » « à budget constant » avec seulement des « moyens redéployés » n’est pas la solution quand on connait les immenses défis d’un travail qualitatif à long terme pour réduire efficacement les inégalités scolaires.

Pour enseigner à ces groupes de CP dédoublés, l’académie précise qu’elle a privilégié des enseignants volontaires et que « leur formation à l’enseignement de la lecture, notamment, sera renforcée. Un formateur à temps plein les accompagnera sur site et lors de sessions de formations tout au long de l’année ». A suivre donc.

Extrait de fcpe75.org du : Les nouveautés de la rentrée scolaire à Paris : 8 focus pour comprendre

Répondre à cet article