> 6 - Pédagogie / Formation > Actions EN MATERNELLE > Français et langues (Maternelle) > B* Utiliser des "Oralbums" (albums de langue orale) en PDMQDC, maternelle (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Utiliser des "Oralbums" (albums de langue orale) en PDMQDC, maternelle REP+ du Parc Kalliste, Marseille

13 avril Version imprimable de cet article Version imprimable

Oralbums et dispositif plus de maîtres que de classes en maternelle

Mise en oeuvre du protocole "Oralbum" de Philippe Boisseau autour du conte musical "Pierre et le Loup" en lien avec le dispositif "Plus de maîtres que de classes" à l’école [REP+] du Parc Kalliste, Marseille (Bouches-du-Rhône)

Les oralbums ou albums en syntaxe adaptée, sont des albums pour apprendre à parler qui visent à habituer les apprenants aux structures de l’écrit et donc à préparer de futurs lecteurs.

Contribution de Fabienne Gambarosa

À chaque âge ou niveau, correspond un texte adapté de l’histoire :
• 3 ans pour les petites sections de maternelle
• 4 ans pour les moyennes sections de maternelle
• 5 ans pour les grandes sections de maternelle

L’objectif est d’améliorer les compétences de production orale des apprenants par l’oralisation des textes de l’écrit.

Un oralbum est donc un album de langue orale qui met en œuvre des structures de l’oral.

Par exemple :
◦ en structure de l’écrit, pour l’histoire du Petit Chaperon Rouge, on trouvera la phrase : « Sa maman lui dit de ne pas traîner parce qu’un loup rôde dans la forêt. »
◦ dans l’oralbum, on trouvera la forme caractéristique de l’oral : « Sa maman, elle lui dit de (ne) pas traîner, parce qu’y a un loup qui rôde dans la forêt. »

Pour distinguer clairement les textes de l’écrit de ceux de l’oral, ces derniers sont placés dans des bulles déclinées selon la section de maternelle.

L’école maternelle du Parc Kalliste, Marseille (13-Bouches du Rhône) se trouve en réseau d’éducation prioritaire renforcée (REP+) et bénéficie du dispositif "Plus de maîtres que de classes" (PDMQDC).

La présence de nombreux "petits parleurs" et d’enfants allophones a conduit l’équipe enseignante à faire un état des lieux des compétences langagières des apprenants afin de construire des parcours de langues adaptés aux besoins.
Participant également à l’expérimentation tablettes, cette école s’est donc engagée dans une exploitation transdisciplinaire du protocole "oralbum" de Philippe Boisseau.
L’application Pierre et le Loup a permis une sensibilisation au conte musical du même nom. En parallèle, les apprenants se sont emparés oralement de l’histoire en syntaxe adaptée à leurs besoins.
L’enseignant du dispositif "Plus de maîtres que de classes" a quant à lui accompagné les apprenants les plus fragiles dans cette démarche.

La vidéo présente le protocole ainsi que les commentaires des enseignants ayant participé à cette expérience.
Les apprenants filmés sont en classe de Grande Section (5 ans) et pris en charge dans le cadre du dispositif PDMQDC.

La fiche pédagogique rédigée par Mme Gautheron, enseignante titulaire de la classe de Grande Section et M. Barat enseignant surnuméraire à l’école maternelle du Parc Kaliiste (3 pages)

Applications utilisées pour cette expérimentation :
[...]

D’autres applications peuvent être utilisées dans cette même démarche, toujours sur iOs uniquement et pour le même tarif :
◦ Le carnaval des Animaux : cette application propose une balade dans l’œuvre musicale de Camille Saint-Saëns, composée de passages aux noms d’animaux, le lion, les poules et coqs, les personnages à longues oreilles ou encore les fossiles.
◦ Les quatre saisons d’Antoine : cette application propose une approche originale sur tablette de l’oeuvre d’Antonio Vivaldi sous la forme d’une promenade musicale entremêlant séquences animées et petites activités.

• À voir aussi l’article sur les "Albums échos" avec la présentation de M. Boisseau et de son protocole.

Extrait de pedagogie.ac-aix-marseille.fr du 28.03.17 : Oralbums et dispositif plus de maîtres que de classes en maternelle

 

Consulter aussi :

Les mini oralbums Retz

Sur Maternailes

Répondre à cet article