> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIO. DEDOUBLEMENTS, Pdmqdc, Taille des classes > EP. Dédoubl., Pdmqdc, Taille (Etudes) > B* Le dispositif « Plus de maîtres que de classes » : quel effet sur les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Le dispositif « Plus de maîtres que de classes » : quel effet sur les pratiques enseignantes ? Une recherche-action (avec mémoire de master en ligne) à l’école REP Le Tambour de Moyenmoutier (Vosges)

7 décembre 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Le dispositif « plus de maîtres que de classes », une opportunité pour changer les pratiques enseignantes ?
Expérimentation terminée

École Élémentaire[REP] Le Tambour -
62 ROUTE DES FERMES SAINT-BENOÎ T, 88420 MOYENMOUTIER
Site du PASI académique
Auteur : Bernadette Claudel
Mél : ce.0881611Y@ac-nancy-metz.fr

L’objet de cette recherche est de comprendre en quoi le dispositif « Plus de maîtres que de classes » peut ouvrir de véritables perspectives de changement dans les pratiques enseignantes, en présentant les changements effectifs qui ont déjà pu être observés lors des premiers mois de sa mise en place. Cette attente quant à une évolution des pratiques est explicitement formulée dans les textes fondateurs (que ce soit la circulaire, ou les « 10 repères », le texte de préconisations) qui postulent que c’est cette évolution qui permettra l’amélioration des résultats des élèves.

Plus-value de l’action
Le coenseignement constitue donc une formidable opportunité pour les enseignants de développer leur professionnalité et professionnalisme, mais en ont-ils conscience et se saisiront-ils de manière optimale des possibilités qui leur sont ainsi ouvertes ? L’institution ira-t-elle au bout de la démarche en offrant les moyens en temps et accompagnement, ou se contentera-t-elle de la seule amélioration de l’efficacité pédagogique apportée par les changements induits mécaniquement par la présence du maître supplémentaire ?

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
6 écoles de 3 départements lorrains (sur les 12 écoles concernées par la réforme durant l’année scolaire 2013/2014).

A l’origine
Enseignante depuis 16 ans, toujours en zone dite sensible ou en ZEP, j’ai vu ces dernières années les effectifs des classes de mon école gonfler jusqu’à avoir dépassé le « plafond » défini pour les ZEP, ainsi que des problèmes de comportement et des difficultés scolaires grandissants, dans un contexte de « désespérance » sociale. J’avais argumenté pour introduire une demande de classe supplémentaire quand nous avons appris l’inscription de notre école dans le dispositif « plus de maîtres que de classes ».

Objectifs poursuivis
• S’interroger sur le « co-enseignement », le lien avec les pratiques réflexives et les habitudes de collaboration.
• Impacter les pratiques enseignantes (mettre en place de nouvelles organisations pédagogiques, ajuster, renouveler...)
• Rechercher en quoi travailler en collaboration, à deux enseignants, va pouvoir modifier les pratiques enseignantes.

Description
La visée de ce dispositif concerne l’amélioration des résultats des élèves, dans un contexte difficile pour l’école française, désignée encore une fois par les enquêtes PISA comme accentuant les écarts entre les élèves les plus « forts » et les plus « faibles ». Bien que ce soit cette visée qui représente le moteur essentiel de ce dispositif, vu le temps et les moyens dont je dispose, ce n’est cependant pas le point de vue des élèves que je retiens pour cette recherche. Ce point de vue nécessiterait une étude quantitative et longitudinale sur un long terme.
C’est pourquoi j’ai fait le choix de m’intéresser aux effets du dispositif sur les pratiques enseignantes. En effet, ce maître supplémentaire, également dit surnuméraire, peut changer la donne habituelle de la pratique d’un enseignant seul face à sa classe.

Modalité de mise en œuvre
Cette étude s’appuie sur un recueil de données déclaratives des acteurs, plus précisément sur deux séries d’entretiens semi-directifs (passés d’octobre 2013 à février 2014, puis d’avril 2014 à mai 2014, soit un peu plus de 17 heures d’entretiens).

Trois ressources ou points d’appui
Les Dasen et les IEN ont facilité l’analyse des expériences.

Difficultés rencontrées
Garder une attitude non directive, accueillir respectueusement les différences, éviter d’installer un climat d’évaluation, favoriser la confiance, voilà ce que j’avais constamment à l’esprit durant les entretiens liés à ma recherche.

Moyens mobilisés
Les enseignants (18 au total, dont tous les maîtres supplémentaires). Le contenu : il s’agit d’une dotation en moyens humains (dit « maître supplémentaire ») de certaines écoles (souvent en zep : zones d’éducation prioritaire, volontariat des équipes), dans une démarche de projet.

Partenariat et contenu du partenariat
L’Université de Lorraine.

Liens éventuels avec la Recherche
Mémoire présenté le 24 septembre 2014 à l’Université de Lorraine en vue de l’obtention du master Contextes et Dispositifs en Education et en Formation (master de Sciences de l’Éducation).

Evaluation
• Réflexibilité,
• Changements (organisation, posture de l’enseignement, compétences professionnelles...)

Documents
Le dispositif « plus de maîtres que de classes », une opportunité pour changer les pratiques enseignantes ? : Bilan
Présentation du Mémore
Mémoire de Master (96 pages)

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
Entretiens des 18 enseignants. Les analyses portent sur les effets sur les pratiques enseignantes.

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : Ils ne sont pas l’objet de cette étude.
- Sur les pratiques des enseignants : Les premiers changements observables le sont dans la capacité des équipes à mettre en place des organisations pédagogiques variées, dont une première typologie a été établie, sur la base de la répartition des élèves. On constate aussi une amélioration sensible de l’accompagnement au plus près des élèves (possibilités d’observations plus fines, possibilité de répondre à des besoins individuels, étayage plus resserré, multiplication du temps de certains apprentissages, notamment de la lecture en CP). Il s’agit ici d’une optimisation de pratiques existantes.
- Sur le leadership et les relations professionnelles : Le second domaine d’évolution concerne le développement de la coopération. Les enseignants se sont exprimés sur les conditions favorables à celle-ci (aspects relationnels, opérationnalité de la relation, dispositions personnelles, communication,partage de l’autorité). On note tout de même plutôt un développement du travail en binômes maître titulaire-maître supplémentaire qu’une dynamique d’équipe accrue.
- Sur l’école / l’établissement : Enfin, beaucoup d’enseignants ont mis en avant la possibilité d’utiliser des pédagogies préconisées (plus de manipulations, plus de différenciations, plus d’activités de métacognition), difficiles à mettre en place lorsque le maître est seul.
- Plus généralement, sur l’environnement .

Extrait du site Expérithèque : Le dispositif « plus de maîtres que de classes », une opportunité pour changer les pratiques enseignantes ?

Répondre à cet article