> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline/ > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Travail et Evaluation par compétences) > Quelles conditions pour réussir sa Classe sans note (CSN) ? : diaporama (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Quelles conditions pour réussir sa Classe sans note (CSN) ? : diaporama formation-concertation dans les REP+ de Stains

19 juillet 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Nombreux sont les enseignants à interroger leurs pratiques évaluatives et à vouloir expérimenter d’autres modalités d’évaluation pour faire réussir leurs élèves.

La classe sans note, la classe par compétences ou la classe inversée constituent désormais des points d’appui plébiscités mais pas souvent analysés de manière pragmatique.

Aussi, le diaporama suivant présenté en formation-concertation dans les REP+ de Stains, permet-il de circonscrire rapidement les avantages, les limites et les conditions de réussite pédagogique d’une CSN (Classe Sans Note).

- Pour que la classe sans notes soit bénéfique,
il faut l’envisager pour les élèves…
• dans le cadre de la liaison Ecole/Collège afin d’accompagner les élèves du 1er degré dans leur scolarité collégienne (attendus des différentes disciplines, explicitation des attendus des codes d’un élève de collège),
• dans le cadre de l’explicitation des attendus de l’enseignant, de la mobilisation des connaissances et de leur mobilisation pour des tâches complexes,
• en vue d’une différenciation des apprentissages (notamment dans le cadre des AP/PPRE),
• en vue d’une meilleure temporalité des apprentissages propres à chaque élève (mais dans une certaine limite),
• pour une meilleure compréhension des difficultés d’acquisition et en vue d’une meilleure correction des exercices par les élèves (compréhension des erreurs) ;

mais aussi :
• pour les élèves en difficulté ou moyens pour ne pas être inquiétés par les notes,
• pour les élèves performants pour comprendre ce qu’ils réussissent,
• pour favoriser un meilleur climat de classe (non tyrannisé par les notes), et une relation pédagogique plus sereine,
• pour développer l’autonomie dans le travail (compréhension des attendus) et le travail de groupe/collaboratif
• pour mettre en évidence des compétences scolaires non prises en compte par le système éducatif (codes de l’élève à maîtriser pour réussir) ; renforcement du lien avec la vie scolaire et les AP,
• pour favoriser le lien entre les acquisitions de différentes disciplines,
• pour amoindrir l’angoisse liée aux évaluations ;

Pour les partenaires éducatifs et les enseignants…
• pour sortir de la note écran/sanction/rapport de force,
• en vue d’une meilleure compréhension des difficultés ou erreurs des élèves,
• en vue de l’harmonisation des pratiques, des progressions ou des concordances de développement de certaines compétences pluridisciplinaires,
• pour mieux accompagner les élèves,
• pour repenser le rapport aux évaluations (progressives et en lien avec les enseignements).

- Pour les plus curieux, vous pouvez approfondir cet article avec deux autres articles du site :

4 ans plus tard… quel bilan de la classe sans note ? (REP+ Iqbal Masih) Pour que d’autres puissent en réaliser avec plus d’efficacité !

Repenser ses dispositifs d’évaluation peut-il permettre de faire réussir les élèves ?

Extrait de reseaufepstains.wordpress.com du 12.07.16 : Et si on montait une Classe sans note… ?

Répondre à cet article