> 8 - PÉDAGOGIE, FORMATION > ACTION LOCALE par niveau et discipline > Action locale AU COLLEGE > Collège (Numérique, Communication, Presse) > Dossiers Classe inversée : - Lebrun, M. : "Essai de modélisation et de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Dossiers Classe inversée : - Lebrun, M. : "Essai de modélisation et de systémisation du concept de Classes inversées". Blog de Marcel, janvier 2016 - "Pistes et points de vigilance". Interview vidéo (18:13) d’une prof de SVT au collège REP Chevreul à L’Haÿ-les-Roses (Cardie Créteil, février 2016)

26 avril 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Classes Inversées, étendons et « systémisons » le concept !
Essai de modélisation et de systémisation du concept de Classes inversées

Dans ce Blog, j’ai plusieurs fois documenté la « méthode » des Classes inversées.

On y trouvera aussi un essai sur le rapport entre le Tsunami des MOOCs et les « renversements » proposés par les Classes inversées .

Dans ce nouvel essai, j’essaierai de répondre à celles et ceux qui nous disent régulièrement « Mais, les classes inversées, ça existe depuis longtemps … ». Ma réponse est : Oui, sans aucun doute. Comme je le raconte, j’ai eu en 1972 lors de ma première année à l’université, un enseignant qui nous faisait lire un chapitre de son livre avant le cours pour disposer de ce temps de présence pour répondre à des questions, donner des exemples, proposer des applications …
Bref, nous en avons eu des enseignants qui nous demandaient de lire un texte, un chapitre, actuellement de regarder une vidéo … avant le cours. Est-ce bien cela une innovation ? Tout d’abord pour qu’une telle initiative pionnière soit qualifiée d’innovation, il faut encore qu’elle percole dans l’ensemble du système, qu’elle entre dans les habitudes, qu’elle dépasse le stade d’une « enclave » pour devenir une « tête de pont » voire une pratique ancrée (voir l’article de Bernadette Charlier, Nathalie Deschryver et Daniel Peraya (2006) en particulier la page 481).

Mais, est-ce bien cela, n’est-ce que cela, une Classe inversée … prendre connaissance (le mot est intéressant) de la matière avant « le cours » et faire des applications ensuite ! Quoi de différent avec l’enseignement traditionnel, la théorie d’abord, les exercices ensuite ?

Dans la première phrase de ce billet, j’ai mis volontairement le mot « méthodes » entre guillemets pour signifier que l’approche des Classes inversées est surtout un changement de paradigme, de mentalités dans les rapports que nous construisons avec les termes « Savoirs », « Apprendre » et « Enseigner ». Le concept porte donc une grande variété de pratiques, de méthodes et de techniques à la fois relationnelles et techniques.

Cependant, il nous faut bien constater que les Classes inversées sont souvent associées à la ritournelle « Lectures at home and Homework in classes », une vidéo ou un texte à lire avant le cours et des activités, des débats, des applications en classe … C’est selon moi, le tout premier niveau de ce qu’on peut faire en Classes inversées. Dans ce billet, nous allons essayer d’aller plus loin. [...]

Extrait de lebrunremy.be de janvier 2016 : Lebrun, M. (2016). Essai de modélisation et de systémisation du concept de Classes inversées. Blog de Marcel, janvier 2016

 

Classe inversée : pistes et points de vigilance
Interview vidéo d’une enseignante innovante en collège [REP]

Quand les pédagogues font du numérique éducatif, un outil au service de la réussite des élèves : expérience et regard critique d’une enseignante sur la classe inversée.

La classe inversée, pièges à éviter : une voix du terrain s’exprime

Virginie Shipley, professeur de SVT au collège [REP] Chevreul à L’Haÿ-les-Roses dans le Val-de-Marne, actuellement en poste et en master II de didactique des sciences expérimentales, répond aux questions de Marianne Durand-Lacaze, collaboratrice CARDIE sur le sujet de la classe inversée : réflexions et témoignage sur une pratique pédagogique très en vogue : quels sont les points positifs et négatifs de la classe inversée pour les élèves et pour les enseignants ? Quels sont les pièges à éviter pour que la classe inversée apporte une réelle plus-value pédagogique ?
Parmi les questions posées :

1 Quelles est votre définition de la classe inversée ?

2 Comment en êtes-vous venu à vous intéresser à la classe inversée ? Par quels chemins expérimentaux, innovants êtes-vous passé ?

3 En vous appuyant sur votre expérience quels sont les points positifs que vous retiendriez ? Les points négatifs ?

4 Quels sont les pistes de réflexion que vous proposez ?

5 Comment s’articule " construction des savoirs" et " classe inversée" ?

4 Sur quels points de vigilance, pensez-vous attirer notre attention si nous souhaitons nous engager dans la pratique de la classe inversée ?

6 Par rapport aux écrits, aux publications scientifiques sur la classe inversée que vous avez compulsées, quelle critique pourriez-vous apporter suite à votre expérience de terrain ?

7 Comment se poser la question de l’évaluation en classe inversée ? Sur quoi l’enseignant doit-il s’interroger ?
Interview vidéo de Virginie Shipley

Voir la vidéo

Extrait de cardie.ac-creteil.fr du 08.02.16 : Classe inversée : pistes et points de vigilance

Répondre à cet article