> EDUCATION PRIORITAIRE (251 SR) > MATERNELLE et Petite enfance (10 SR) > Etudes (Maternelle) > Quand les enfants de maternelle aident l’école à nouer la relation avec les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Quand les enfants de maternelle aident l’école à nouer la relation avec les parents (la plupart étrangers) : un programme de l’université de Mons, avec fascicules de co-éducation et de stimulation du langage

6 avril 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

"Polo le lapin" peut favoriser les relations entre les familles et l’école, explique Jean-Pierre Pourtois (Université de Mons en Belgique). Il intervenait le 25 mars à l’Institut de la Petite Enfance- B. Cyrulnik sur le thème "Eduquer c’est tout sauf facile" et il insistait sur la nécessité d’une co-éducation.
Ce programme expérimental a été lancé en 2011 et Polo est une peluche qui joue le rôle d’un objet transitionnel pour les échanges école-famille où l’enfant est placé au centre. C’est aussi le personnage central d’un petit livret du type "imagier". L’idée s’est imposée à partir d’un double constat : les fractures sociales interviennent très tôt mais il est possible d’y faire face.

Ainsi, dans toutes les maternelles des communes du Grand Charleroi, Perelwetz et Etterbeek, "après six mois de bataille rangée", il n’y avait "aucune raison qu’enseignants et parents s’entendent".
Pas mal de réticences institutionnelles plus tard, les enfants ont été invités à jouer aux instituteurs auprès de leurs parents grâce à ces mini fascicules qui ressemblent à ceux qu’utilisent les enseignants. "Adaptés aux 3, 4, 5 ans, ils favorisent des activités qui stimulent le langage" et c’est l’enfant qui apprend à sa mère à parler. Avec Polo, "tous les enfants progressent, les étrangers font des progrès considérables, les changements des représentations opèrent" et les "parents ne sont plus des ennemis".

Toujours afin de "modifier les représentations", Polo va revenir dans les mois qui viennent pour faire connaissance avec tous les métiers, puis pour faire face à toutes les maladies et pour parler toutes les langues ... Ce travail d’acculturation au sein des maternelles s’inscrit à présent dans un "Réseau international des cités d’éducation" dont plusieurs en France (Belfort, Asnières, etc.), en Espagne, au Portugal…

Interrogé par Touteduc sur les résistances rencontrées selon les communautés, J-P Pourtois met en avant la disponibilité très forte des familles turques alors que d’autres sont moins favorablement disposées, mais les réticences se sont surtout exprimées du côté de certains élus.

Les fascicules de co-éducation et de stimulation du langage oral rédigés par l’université de Mons en partenariat avec le centre de recherche en inclusion sociale et les Sciences de la famille sont téléchargeables (ici)

Extrait de [touteduc.fr} du 27.03.16 : Quand les enfants aident l’école à nouer la relation avec les parents (J-P Pourtois, université de Mons en Belgique

Répondre à cet article