> 7 - PEDAGOGIE, FORMATION > ACTION LOCALE par niveau et discipline > Action locale AU COLLEGE > Collège (Citoyenneté, Laïcité) > B* Depuis plusieurs années, nouveaux rythmes, des modules au choix des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Depuis plusieurs années, nouveaux rythmes, des modules au choix des élèves et nouvelle pédagogie en sixième et cinquième au collège REP+ Pasteur de Mantes-La-Jolie (Journées innovation 2016)

16 mars 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Action sélectionnée dans le TOP 30 des Journées de l’Innovation du 30 mars 2016
Le Top 30

 

Enseignement modulaire en sixième et cinquième
Expérimentation art.34 (Expérimentation terminée)

Collège [REP+] Pasteur
41 RUE SAINT NICOLAS , 78200 MANTES-LA-JOLIE
Site du collège
Auteur : Frédéric Hervé
Mél : frederic.herve@ac-versailles.fr

"Valider toutes les compétences du socle commun en suivant les enseignements qui me plaisent : c’est possible grâce aux modules et à mon parcours individualisé."

Plus-value de l’action
Comment métamorphoser un établissement en induisant le changement des pratiques pédagogiques ?

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
À partir de la rentrée 2012, l’expérimentation concerne tous les élèves de sixième et de cinquième (3 à 4 divisions par niveau en fonction des années) tandis que le pas horaire de 45 minutes vaut pour l’ensemble de l’établissement.

A l’origine
Le collège Louis-Pasteur est labellisé éducation prioritaire et a rejoint successivement les programmes RAR, ECLAIR puis REP+. Le nombre de familles défavorisées ne fait qu’augmenter (85,5%) tandis que la proportion de cadres devient résiduelle (1,6 %). C’est un petit établissement d’environ 300 élèves situé dans les locaux d’une ancienne école primaire. En avril 2012, professeurs, direction et vie scolaire se réunissent en urgence pour faire face à un climat de tensions et de difficultés rencontrées par tous.
Le constat est le suivant :
• les professeurs évoquent leurs difficultés à faire cours dans de bonnes conditions ;
• les professeurs déplorent également le manque d’intérêt des élèves pour leur scolarité, leur faible niveau scolaire ainsi que leur difficulté de concentration sur 55 minutes ;
• la vie scolaire n’arrive plus à absorber les trop nombreuses exclusions de cours.
Elle fait également le constat que la cohorte de 6e pose plus de difficultés qu’à l’habitude ;
• face à la multiplication des sanctions, qu’elle juge inefficaces, la direction souhaite apporter une réponse plus pédagogique aux difficultés rencontrées.
Un petit groupe de professeurs se constitue en « comité de pilotage » et se réunit aux côtés de la direction pour faire des propositions sur une nouvelle organisation du collège qui s’appuiera sur un nouveau rythme et sur une nouvelle pédagogie.

Objectifs poursuivis
• s’appuyer sur les compétences du socle, travailler la validation du pallier 2 ;
• permettre des interventions à deux professeurs sur un même espace et temps ;
• favoriser les sorties scolaires ;
• éviter les classes de niveau ;
• s’appuyer sur les « points forts » des élèves et les disciplines qu’ils apprécient pour les faire progresser plutôt que d’augmenter le quota horaire des disciplines dans lesquelles ils sont en difficulté ;
• permettre à chaque élève d’avoir un parcours personnalisé ;
• favoriser l’appétence face au travail ;
• alléger les effectifs à certains moments de la journée ;
• prendre plaisir à travailler et enseigner ;
• développer l’esprit d’équipe chez les professeurs.

Description
1. Réforme du temps scolaire : les séquences seront de 40+5 minutes au lieu de 55+5 minutes :
• Une séance de 45 min vaut 0,75 dans le service d’un enseignant ;
• la réduction des séances entraine différents enjeux.
L’enseignant doit tout d’abord adopter une nouvelle posture pour adapter la manière dont il aborde sa matière à l’intérieur de la classe ; la mise au travail de l’élève doit être rapide.
2. L’enseignement modulaire pour les classes de 6e et de 5e :

Modalité de mise en œuvre
Un module est un enseignement qui s’appuie sur la réalisation de tâches complexes qui permettent à l’élève de mobiliser un ensemble de capacités et connaissances dans une famille de situations données afin d’acquérir des compétences clairement identifiées.
Cela induit :
• 2/3 du temps de cours en classe entière (abandon de tout dédoublement) plutôt le matin et en « tronc commun » ;
• 1/3 du temps de cours en module l’après midi lors desquels les élèves sont regroupés par groupes de besoins et d’intérêts et où ils travaillent par compétences ;
• l’évaluation de ces modules se fait uniquement par compétences mais les notes ne sont pas abandonnées sur les cours de tronc commun ;
• chaque élève suit quatre modules d’1,5 h par semaine (un par jour) pendant dix semaines (durée d’un module : 15 heures) ;
• chaque module aboutit sur une production individuelle ou collective qui est montrée à tous (dont les parents d’élèves) lors d’une soirée durant la 11ème semaine.
Afin de donner de la cohérence à l’enseignement modulaire, l’équipe pédagogique a identifié cinq objectifs du socle commun (ancienne version) considérés comme prioritaires : raconter, s’informer, raisonner, coopérer, être autonome. Chaque objectif se décline en compétences pour lesquelles ont été sélectionnés des items transversaux.
Dans l’objectif « Raconter », par exemple, pour la « Maîtrise de la langue (C1) » on a retenu les deux items suivants : « Lire : manifester par des moyens divers, sa compréhension de textes variés » et « Dire : développer de façon continue un propos en public sur un sujet déterminé ». Chaque module est construit en choisissant un item de chaque objectif. Il évalue ainsi à la fin de la période 5 items.

Trois ressources ou points d’appui
• La souplesse des dispositifs ECLAIR puis REP+ qui permettent de casser les bridages institutionnels et laisse donc toute liberté à l’imagination ;
• La valorisation institutionnelle et par la presse qui font nécessairement un effet miroir bénéfique et encouragent les équipes ;
• Notre IA-IPR référent d’établissement et la Mission d’appui aux expérimentations (MAE)

Difficultés rencontrées
• La difficulté organisationnelle du suivi des parcours : malgré la nomination de deux préfets des études (un par niveau), la mise en cohérence des parcours individuels reste difficile. Des progrès sont cependant constatés chaque année.
• La communication aux familles de l’avancée de la validation des compétences
• La difficulté pour certains professeurs à étendre aux cours traditionnels la pédagogie de projet développée dans l’enseignement modulaire. .

Moyens mobilisés
• DHG totale mise en œuvre pour 4 classes de 6ème et 3 classes de 5ème en 2015/2016 : 202 heures soit 28,8 h par division.
• Comité de pilotage : 9 professeurs rémunérés symboliquement par quelques HSE, une coordinatrice bénéficiant d’une IMP de taux 1.
• Préfets des études : deux heures de décharge hebdomadaire par professeur d’appui (subsistance des anciens postes RAR)

Partenariat et contenu du partenariat
De nombreux modules se font en interdegrés avec des classes du cycle 3 (parfois du cycle 2) dans les écoles du réseau.

Liens éventuels avec la Recherche
ZAKHARTCHOUK, Jean-Michel : apprendre à apprendre, réseau Canopé

Evaluation
• Validation du socle commun pour chaque élève sortant du collège
• Climat scolaire : exclusions de cours, rapports d’incidents
• Assiduité : retards notamment

Documents
Feuille de choix de modules par les élèves :
Dans le cadre du parcours personnalisé, nous avons testé la possibilité du choix de module laissée à l’élève à l’aide du document joint. 80 % des élèves ont été satisfaits sur leur premier vœu.

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
• Un comité de pilotage se réunit régulièrement afin de réguler tous les aspects du dispositif et d’en organiser la communication interne et externe. Les travaux de ce comité de pilotage sont suivis étroitement par l’IA-IPR du réseau et la Mission d’Appui aux Expérimentations. La création d’indicateurs représente pour cette année une des missions centrales du groupe de pilotage des modules.
• Au cours de l’année, les préfets des études et les professeurs principaux des 6e et des 5e font la synthèse des compétences validées par les élèves afin de les orienter selon leurs besoins dans les différents groupes de modules.
En ce début 2016, une évaluation est menée par le groupe de pilotage, notamment par le biais d’un questionnaire adressé à tous les professeurs portant sur l’organisation, les objectifs et compétences retenus (« mini-socle ») et l’amélioration du climat scolaire. Les réponses sont en cours et les résultats seront croisées avec quelques données chiffrées (réussite au DnB, exclusions de cours, passage en 2nde et en 1ère générale et/ou technologique). Cette évaluation doit permettre d’opérer au mieux la transition vers la réforme (transformation des modules en EPI et en AP).

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : Après quatre années d’expérimentation, on constate que le taux de réussite au DnB est au plus haut (75%), le taux de passage en 2nde GT également (65%) et que nos élèves réussissent bien au lycée (ils redoublent moins que les autres élèves du bassin, par exemple).
- Sur les pratiques des enseignants : La conception des modules par les enseignants crée une émulation extraordinaire. Un travail très important sur les programmes et les compétences du socle a par ailleurs été mené pour dégager du tronc commun ce qui serait abordé dans les modules en sachant que tous les élèves d’une classe ne travaillent les mêmes compétences dans les mêmes disciplines : c’est l’apprentissage de l’individualisation. Mais surtout, les professeurs se sont massivement emparés des technologies numériques que ce soit avec du matériel fixe comme les TNI ou mobile comme les Ipads ou la balladodiffusion. Ils essayent constamment de nouvelles pratiques, de nouvelles configurations de salles, de nouvelles formes de travail avec les assistants pédagogiques ou en co-enseignement. C’est une attitude réflexive de tous les instants. Enfin, c’est un tremplin évident vers la réforme du collège. Les professeurs, habitués à travailler dans une démarche de projet se sont déjà plongés dans l’interdisciplinarités et créent des EPI.
- Sur le leadership et les relations professionnelles : Un net rapprochement entre la direction et les équipes enseignantes ainsi qu’entre les professeurs entre eux crée une ambiance de travail enviée par beaucoup.

- Sur l’école / l’établissement : Le climat scolaire est aujourd’hui excellent comme en atteste les indicateurs de vie scolaire et l’enquête de victimation menée par l’équipe du Professeur Debarbieux (3ème collège de l’échantillon où les élèves se sentent le mieux).
<br<- Plus généralement, sur l’environnement : De nombreux modules se déroulent dans le cadre des actions inter-degrés selon le projet de réseau.

Extrait du site Expérithèque : Enseignement modulaire en sixième et cinquième 2016A

Répondre à cet article