> VI- PÉDAGOGIE(S) (Innovation et CNR, Disciplines, Espaces, ACTIONS LOCALES) > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales à la MATERNELLE > Maternelle Moins de 3 ans (Actions locales) > B* "J’explore mon école donc je me construis !" Projet partenarial pour (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* "J’explore mon école donc je me construis !" Projet partenarial pour des moins de trois ans à la maternelle REP+ Jean Lurçat de Lormont

26 février 2016

2016B : J’explore mon école donc je me construis ! Projet partenarial de scolarisation des moins de trois ans

Ecole maternelle [REP+] Jean Lurcat
RUE JEAN LURCAT , 33310 LORMONT
Site de la circonscription de Lormont
Auteur : ALLARD
Mél : ce.0332312J@ac-bordeaux.fr

Dans le cadre du dispositif de scolarisation des enfants de moins de trois ans, les partenaires éducatifs - école maternelle Rostand, circonscription de l’Education Nationale de Lormont, municipalité et services de la petite Enfance- se sont mobilisés autour d’une approche qui s’accorde au développement de l’enfant et qui prenne en compte les spécificités liées au programme ECLAIR.
Fort d’une tradition de scolarisation des jeunes enfants (2ans) en ayant investi les principes éducatifs des territoires de l’éducation prioritaire, la ville de Lormont a réfléchi à des modalités d’accueil et de répartition de cette population enfantine. L’ouverture de deux postes TPS relatifs à la circulaire n°2012-202 du 18/12/2012 a permis de réhabiliter une annexe de l’école maternelle Rostand en la dédiant aux élèves de moins de trois ans d’un secteur de la ville.
L’organisation des espaces a été alors pensée pour répondre aux besoins du très jeune enfant et pour revisiter les espaces traditionnellement proposés à l’école maternelle. Deux salles ont été aménagées avec deux dominantes différentes : parcours moteur et parcours sensoriel, l’idée phare étant de laisser ces deux espaces ouverts afin que les enfants puissent y circuler librement. Le besoin d’exploration des tout-petits a permis à chacun, à son rythme, de rencontrer les divers aménagements porteurs d’apprentissages. Ces espaces sont évolutifs et leur évolution contribue à construire le parcours de chaque apprenant.

Plus-value de l’action
Reconquérir les espaces pour favoriser les apprentissages des tout-petits en respectant leurs besoins.

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
2 classes de 17 élèves = 34 élèves – niveau TPS

A l’origine
Evolution des effectifs (augmentation démographique et renouvellement urbain) sur la ville de Lormont : effectifs en maternelle en hausse significative. Territoire ayant investi les principes de l’éducation prioritaire (programme ECLAIR) avec une volonté d’accueillir des enfants de moins de trois ans dans les écoles pour intégrer progressivement les codes scolaires ; scolarisation précoce pour permettre une acculturation progressive des codes de l’école.
Volonté de mettre en place un partenariat avec les structures de la petite enfance de la ville pour mieux répondre aux besoins des enfants.
Estimation des besoins au niveau de l’accueil des moins de 3 ans sur le quartier du Plateau Lormontais : Pour beaucoup d’enfants de ce quartier, l’entrée à l’école constitue le premier contact avec la langue française, et une scolarisation précoce améliore son apprentissage. Certaines familles sont isolées (famille mono parentale, isolement social...) et manquent de repères éducatifs. Une grande difficulté pour d’autres à oser entrer dans l’école, à prendre part aux différentes actions proposées par l’équipe enseignante et à communiquer.

Objectifs poursuivis
Ce projet se donne comme objectif de favoriser la réussite du parcours scolaire, dans le cadre d’une zone d’éducation prioritaire :
• En pensant l’entrée à l’école maternelle dans une logique d’articulation et de regards croisés avec les partenaires de la petite enfance ;
• En anticipant sur les conditions de liaison avec les écoles maternelles du secteur ;
• En développant une relation de confiance avec les parents leur permettant d’accéder à l’école et à ses codes ; axe majeur : aide à la parentalité.
En proposant un environnement scolaire stimulant adapté aux besoins des jeunes enfants. Il répondra aux besoins des enfants et des familles en prenant en compte les ressources locales pour :
• Favoriser un bon accueil de l’élève de moins de trois ans (pour une séparation enfant/parent réussie (qui détermine, influence la disponibilité de l’enfant à la chose scolaire ; on ne peut entrer dans les apprentissages que si la séparation s’est bien faîte).
• Développer des démarches pédagogiques adaptées en priorité dans le domaine de la langue orale ;
• Travailler en partenariat avec les services de la petite enfance ;
• Favoriser et développer les relations avec les parents.

Description
• De la circulaire n°2012-202 du 18/12/2012 à l’élaboration du dispositif : genèse d’un projet
• En janvier 2013, le travail partenarial autour du projet TPS est entamé. Il vise à assurer la cohérence pédagogique de prise en charge des enfants de 2 ans en proposant un projet d’accueil innovant sur le plan pédagogique tout en prenant en compte les contraintes locales. L’accueil des élèves de 2 ans sera déplacé sur une école annexe à réhabiliter. Après cette première année de scolarisation, le projet intègre le principe de faciliter le retour de ces élèves dans leur école de secteur par des actions de liaison.
• A partir d’avril 2013, phase de conception du projet pour une mise en œuvre effective dès la rentrée. Dès juin, au moment des inscriptions, le projet éducatif a pu être présenté aux parents. Les familles accueillies ont pu construire avec l’enseignante un projet personnel d’accueil échelonné qui prévoit une scolarisation progressive sur la journée (demi-journée, demi-journée et restauration, demi-journée / restauration/sieste…). Un « contrat » permet de le formaliser. Les commandes ont été préparées en cohérence avec le projet d’organisation des espaces en univers sensori-moteurs.
• A la rentrée, tous les univers ne sont pas mis en place pour éviter de trop solliciter les tout-petits. A ce titre des activités motrices et sensorielles sont mises à la disposition des enfants sans qu’elles soient imposées afin de respecter chacun dans son développement personnel (selon la philosophie Montessori « aide -moi à faire seul »).

Modalité de mise en œuvre
• Aménagement de la salle 1 : parcours symbolique et moteur
• Aménagement salle 2 : Parcours sensoriel L’aménagement des espaces répond à plusieurs objectifs : créer un sentiment de sécurité, orienter les activités (cloisonnement des univers : fermés/ouverts), autoriser les initiatives, susciter la motivation et favoriser les interactions.
Au début de l’année, l’exploration des deux espaces est favorisée grâce à l’ouverture entre les salles : les élèves peuvent librement y circuler et investir le lieu dans lequel ils se trouvent le plus en sécurité affective. Afin de créer le sentiment de sécurité, les espaces sont clairement identifiés (frontière matérielle ou symbolique), le matériel ne change pas mais doit être évolutif et l’évolution se fait avec les enfants.
Par exemple, pour l’installation d’un nouveau jeu, les enfants en sont informés et pris à partie pour l’installer, y jouer ensemble... L’adulte va alors proposer, dans un univers particulier, une activité dans laquelle un petit groupe d’élève va peu à peu adhérer. Ce n’est pas l’adulte qui impose l’activité mais le besoin d’explorer des élèves qui va les rendre actifs. Cela nécessite d’observer la manière dont l’enfant prend contact avec son environnement.
Peu à peu, l’exploration va s’étendre dans les autres lieux de l’école : la salle d’eau, la salle de restauration, la salle de motricité, la cour...
Exemple :
• Pour un parcours moteur : de la salle 2 à la salle de motricité : par exemple, l’utilisation des porteurs permettra un déplacement d’un lieu à l’autre et l’espace plus vaste permettra des conduites motrices nouvelles (accélération possible donc appui renforcé...).
• Pour un parcours sensoriel : motricité fine ou plutôt « travail de la main » autour du toucher, de la salle 1 (bac à semoule, bac à eau) à la salle d’eau (découverte du fluide...)...

Trois ressources ou points d’appui
Implication des enseignants, Leur disponibilité, Volonté commune entre enseignants, équipe de circonscription et partenaires de l’école.

Difficultés rencontrées
L’équipe pédagogique de l’école maternelle se trouve répartie physiquement sur 2 sites (école avec les sections de PS à GS/ école annexe sections TPS), ce qui est un frein aux projets de liaison. L’écart entre les pratiques pédagogiques expérimentales de la TPS et les habitudes pédagogiques de l’école maternelle.

Moyens mobilisés
Une particularité du projet consiste à la mise en place d’une équipe pluri-partenariale avec :
• Deux enseignantes sur deux postes du dispositif TPS (Education Nationale) Une auxiliaire de puériculture (rattachée au service de la Petite Enfance)
• Une ATSEM (Mairie)
Il s’agit de placer le jeune enfant au croisement de compétences pluri-professionnelles afin de répondre au mieux à ses besoins et à ceux de sa famille.

Partenariat et contenu du partenariat
• 1 – L’inspection de la circonscription : IEN, conseillers pédagogiques
• 2 – L’école maternelle Rostand et son annexe TPS : La directrice de l’école maternelle, les enseignantes TPS
• 3 - La collectivité territoriale : la mairie de Lormont
• 4- Le syndicat Intercommunal à Vocation Unique (SIVU) des hauts de Garonne : le gestionnaire des structures d’accueil Petite Enfance.

Liens éventuels avec la Recherche
Pas de contact. Bibliographie : Jean Epstein ; Françoise Dolto ; Donald Winnicot ; Maria Montessori

Evaluation
Circulaire Dispositif scolarisation des enfants de moins de trois ans

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
• Taux de fréquentation : assiduité scolaire ; taux de scolarisation des deux ans ; remarques et degré de satisfaction des parents ; augmentation du temps de présence ; capacité d’adaptation à la vie collective ; présence des parents aux rendez-vous de l’école ; données RASED ; données santé scolaire ; données PMI...
• Evaluation des acquis en maîtrise de la langue, en motricité globale/fine...à partir d’un port folio des progrès …
• Evaluation externe par l’IGEN le 13/11/2013

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : Séparation réussie avec la famille grâce à la mise en place d’un contrat adapté à chaque élève. Appropriation rapide des espaces. Choix autonome des activités d’exploration des sens et du travail de la main.
- Sur les pratiques des enseignants : « Zéro » travail sur fiche, mise en place d’ateliers sensoriels (type Montessori). Respect du rythme d’acquisition de chaque enfant : pas d’ateliers tournants obligeant des élèves à réaliser des activités qui ne correspondrait pas à leur parcours d’apprentissage. Conception des apprentissages autour de tous les lieux de l’école. La cour, les arbres de l’école... sont investis pour favoriser les besoins d’exploration des tout-petits. Un projet jardin va être mis en place ainsi qu’un poulailler...
- Sur le leadership et les relations professionnelles : Equipe pédagogique incluant l’auxiliaire de puériculture et l’Atsem très soudée (mutualisation des connaissances sur l’enfant). Nombreuses réunions de réflexion autour de l’élaboration du projet. Suivi du projet au niveau de la circonscription et au niveau départemental (pôle Maternelle).
- Sur l’école / l’établissement : Besoin de renforcer les liaisons TPS vers les écoles d’accueil PS pour la rentrée prochaine : mise en place de projets de liaison autour de la salle de motricité de l’école.
- Plus généralement, sur l’environnement : Réunions proposées aux parents permettant de construire une co-éducation parents/institutions. Meilleure lisibilité du projet d’élève-apprenant auprès des familles. Suivi de lutte contre le décrochage scolaire (dans le cadre du Projet de Réussite Educative du PEL). La scolarisation des moins de trois ans permet de travailler « l’accroche » vers l’école.

Extrait du site Expérithèque : #2016B : J’explore mon école donc je me construis ! Projet partenarial de scolarisation des moins de trois ans

Répondre à cet article