> INEGALITES SCOLAIRES (et Lutte contre les) > Enfant de voyageurs > L’accueil des enfants du voyage dans l’académie de Besançon : une dynamique (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’accueil des enfants du voyage dans l’académie de Besançon : une dynamique partenariale réaffirmée avec le renouvellement de la convention avec un collège RRS de Vesoul

24 janvier 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Une dynamique partenariale réaffirmée

Le recteur Éric Martin a renouvelé, le 16 janvier au collège Jacques Brel de Vesoul, la convention signée en 2009 avec le président de l’Association d’aide à la scolarisation des enfants tsiganes (ASET) de Franche-Comté et le directeur de la direction inter-diocésaine de l’enseignement catholique (DIEC)

Historiquement, la Haute-Saône est pionnière dans l’accueil à l’école des enfants du voyage. Depuis douze ans, deux professeurs de l’enseignement privé affectés en antennes scolaires mobiles (ASM), propriété de l’A.S.E.T.* travaillent en concertation avec le coordonnateur départemental mandaté par l’inspecteur d’académie pour le suivi du dossier au quotidien.
Le dispositif de médiation et de coopération avec les familles ainsi constitué développe, au bénéfice de la scolarité des élèves issus de familles itinérantes et de voyageurs (EFIV), tous les liens nécessaires avec l’ensemble des services de l’État, des collectivités territoriales, et des associations concernées par l’accompagnement des gens du voyage.

*L’action de l’ASET est soutenue par les conseils généraux et la direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (D.R.J.S.C.S.).

Une matinée riche d’enseignements
Après une brève visite de l’antenne scolaire mobile, les participants ont ensuite assisté à une séance pédagogique dans une salle du collège, animée par Cyrille Schiltz, coordonnateur départemental E.F.I.V. Cette séquence a permis de rencontrer des adolescents inscrits au centre national d’enseignement à distance (C.N.E.D.) qui préparent le certificat de formation générale (C.F.G.) et travaillent sur leur orientation grâce à des stages préprofessionnels réalisés au collège.

Un riche échange autour de la démarche d’inclusion des E.F.I.V. a précédé la signature. Maryse Adam-Maillet, inspectrice responsable du centre académique pour la scolarisation des nouveaux arrivants et des enfants du voyage (CASNAV), l’instance chargée de réguler ce type de fonctionnement partenarial au niveau académique, a rappelé l’enjeu essentiel est bien de "faciliter la coopération entre école et famille pour co-construire des parcours de réussite individualisés".
Le recteur a souligné sa "satisfaction à renouveler cette convention" et salué le travail de terrain remarquable mené par les différents acteurs d’une inclusion scolaire qui progresse chaque année.

L’accès à la scolarité, un droit réaffirmé
L’École de la République s’efforce d’accueillir tous les élèves soumis à la scolarité obligatoire, dans les meilleures conditions possibles. La convention partenariale entre le rectorat la DIEC et l’A.S.E.T. fluidifie la scolarité des enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs (E.F.I.V.) et réduit les sources dommageables de discontinuité scolaire : freins administratifs, pesanteurs organisationnelles et méconnaissances diverses, notamment juridiques ou culturelles. Elle entend aussi modéliser les réussites dans le cadre d’une démarche qualité.
Il s’agit de faciliter les parcours scolaires de la maternelle à la fin de la scolarité obligatoire, de leur donner du sens, en répondant aux besoins éducatifs particuliers des E.F.I.V. d’une façon respectueuse à la fois du mode de vie des familles et des contraintes régissant les unités éducatives.

Une mission académique spécifique pour une école "inclusive"
L’académie de Besançon et ses partenaires organisent une politique d’incitation coordonnée par le C.A.S.N.A.V., qui travaille à l’implantation de dispositifs d’accueil pour le second degré, en partenariat avec le centre national d’enseignement à distance (CNED). Le C.A.S.N.A.V. développe des actions de formation et des ressources spécifiques, et anime le réseau des coordonnateurs départementaux pour la scolarité des E.F.I.V.

Aujourd’hui, l’académie compte, pour chaque département, des professeurs des écoles coordonnateurs missionnés par les directeurs académiques (D.A.S.E.N.), des écoles d’accueil bien identifiées, ainsi que trois collèges de référence, susceptibles de proposer une inclusion scolaire individualisée aux adolescents issus de familles itinérantes, qu’ils soient ou non élèves du C.N.E.D.

Renouvellement de convention pour la scolarisation des enfants du voyage
Dans le cadre de la priorité académique de liaison école-collège, l’accueil en collège pour les enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs (E.F.I.V.) offre un contexte particulier de soutien à la scolarisation : les élèves sont le plus souvent inscrits au CNED par autorisation du directeur académique, et répartis selon leur niveau dans des parcours scolaires adaptés. Ils répondent à l’obligation scolaire en renvoyant les évaluations au C.N.E.D. Les supports du C.N.E.D. se composent de livrets d’apprentissages, d’évaluations programmées selon un calendrier, et de supports en ligne en complément des documents papier. Une aide en présentiel s’impose en complément des propositions à distance.

Les différents signataires de la convention œuvrent de concert pour améliorer l’accès des élèves issus de familles itinérantes et de voyageurs (E.F.I.V.) à la scolarité, ainsi que la qualité d’une réponse pédagogique individualisée.

Extrait de ac-besancon.fr du 23.01.14 : Scolarisation des élèves issus de familles itinérantes dans l’académie

Répondre à cet article