> 7 - DISPOSITIFS, VIE SCOLAIRE, ÉVALUATION... > VIE SCOLAIRE (Climat, Décrochage, Internats, Milieu rural, Pauvreté, Rythmes, (...) > DECROCHAGE > Ecoles deuxième chance (E2C), EPIDE, Service Civique > B* Lycée de la Nouvelle Chance Gaston Monnerville 2014 à Kourou (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Lycée de la Nouvelle Chance Gaston Monnerville 2014 à Kourou (Guyane)

10 décembre 2013 Version imprimable de cet article Version imprimable

Lycée de la Nouvelle Chance Gaston Monnerville 2014

Lycée général et technologique Gaston Monnerville
Rue du Lycée, 97387 Kourou
Site du lycée
Auteur : Stéphane Czyba
Mél : stephane.czyba@ac-guyane.fr

Le Lycée de la Nouvelle Chance (LNC) est destiné à de jeunes adultes entre 20 et 30 ans qui ont décroché en classe de seconde ou première et qui souhaitent réussir un baccalauréat en deux ans, au moins cinq ans après avoir décroché. Les enseignements sont « allégés » et complétés par du tutorat, du télé-enseignement et des stages intensifs pendant les petites vacances. Les rythmes et méthodes pédagogiques sont adaptés à ce nouveau public, les outils fabriqués « sur mesure » en fonction de ce nouveau défi.

Plus-value de l’action
La difficulté majeure dans la lutte contre le décrochage consiste en une prévention lourde et de longue haleine dont il est souvent difficile de percevoir la pertinence. En revanche, donner une solution quasi immédiate aux décrocheurs avec ce dispositif de réinsertion LNC permet de constater instantanément les résultats positifs en termes d’estime de soi, de dignité recouvrée, de réhabilitation de la culture et de la confiance en l’éducation dans un processus de réussite partagée. Cette innovation est facilement transférable à tous les lycées volontaires, dans la mesure où sont mobilisées des compétences existantes sur place en recrutant grâce aux données recueillies par la nouvelle plate-forme du décrochage mise en place cette année. Ce qu’il faut retenir c’est l’extraordinaire enthousiasme généré par cette expérience depuis trois mois, sentiment qui impacte toute la vie de l’établissement voire au-delà.

Nombre d’élèves et niveau concernés
21 étudiants de 20 à 30 ans préparés en 2 ans au bac L.

A l’origine
21% chômeurs en Guyane, mais seulement 4,4% avec un diplôme à bac+2 et 12% avec le bac. 53% des vœux d’orientation en fin de 3ème collège vers le professionnel. Décrochage important chez les 16-20 ans. Les moins de 20 ans représentent 43,7% de la population. 51% boursiers. Le taux d’accès au baccalauréat est très faible. Il existe une forte demande de formation chez les décrocheurs qui se tournent vers des organismes privés 5 ou 10 ans après s’être déscolarisés.

Objectifs poursuivis
Diminuer les sorties sans qualification. Dans un premier temps : aider les récurrents à reprendre confiance, regagner l’estime de soi, recréer du lien social, cultiver leur motivation.
En deux ans les préparer au baccalauréat littéraire (qui est plus simple à mettre en place, avec moins de matières enseignées, des horaires allégés.)

Description
Ce projet vise à former au baccalauréat littéraire de jeunes adultes qui, pour des raisons diverses, ont décroché du système scolaire.

Modalité de mise en œuvre
15 heures de cours/semaine en fin de journée, le mercredi après-midi et le samedi, pendant les petites vacances sous forme de stages intensifs (LVE surtout), cours de philo et de français répartis sur 2 ans, épreuves anticipées présentées au terme de la 2ème année en même temps que les épreuves de terminale.

Trois ressources ou points d’appui
- 1.Grande disponibilité et enthousiasme de l’équipe éducative
- 2.Sentiment de fierté et d’appartenance à une expérience pilote unique
- 3.Validation du Rectorat et de l’Inspection Générale EVS

Difficultés rencontrées
- 1.Extrême hétérogénéité (plusieurs étudiants viennent de systèmes éducatifs étrangers)
- 2.Situation socio-économique difficile, étudiants travailleurs ou au RSA.
- 3.Pilotage « à vue » (absence de recul, dispositif inédit.)

Moyens mobilisés
- 12 enseignants volontaires rétribués en HSE, coordinateur « préfet des études » payé avec 2 HSA, salle de classe dédiée ;
- Mise en place d’un tutorat : 1 intervenant pour 2 étudiants sur la base de soutien méthodologique, conseils pour le travail personnel, détection des points faibles, suivi psychologique et aide à l’orientation.
- Constitution d’une banque de cours filmés par les enseignants et mis en ligne (type MOOCS.)

Partenariat et contenu du partenariat
Ce dispositif n’a pour l’instant aucun équivalent nulle part et nous nous sommes dans l’innovation pure. Nous allons collaborer avec la nouvelle plate-forme de décrochage, la MGI et Pôle Emploi. L’entité administrative du LNC est au Rectorat avec un RNE commun et un conseil d’administration académique présidé par un proviseur vie scolaire.

Liens éventuels avec la Recherche
Bibliographie : Black P., William D, 1998, Inside the Black Box : Raising Standards through Classroom Assessment, London, King’s College of Education. Inspection Générale Rapport n° 2013-072 Juillet 2013. Astolfi Jean-Pierre, L’erreur, un outil pour enseigner, ESF 1997.

Evaluation
21% chômeurs en Guyane, mais seulement 4,4% avec un diplôme à bac+2 et 12% avec le bac. 53% des vœux d’orientation en fin de 3ème collège vers le professionnel. Décrochage important chez les 16-20 ans. Les moins de 20 ans représentent 43,7% de la population. 51% boursiers. Le taux d’accès au baccalauréat est très faible. Il existe une forte demande de formation chez les décrocheurs qui se tournent vers des organismes privés 5 ou 10 ans après s’être déscolarisés.

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
Les étudiants ont été testés à l’entrée en septembre 2013 avec des évaluations de français niveau seconde à cause de l’hétérogénéité géographique et humaine des candidats. Il a été procédé à un entretien psychologique pour évaluer la motivation. Des examens blancs seront organisés après la phase d’intégration/motivation initiale.

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : Regain de confiance, d’estime de soi et de dignité, création de lien social. Absentéisme quasi nul.
- Sur les pratiques des enseignants : Remise en cause des méthodes « classiques », réflexion sur ses pratiques. Disponibilité et polyvalence (tutorat, approche transversale systématique, démarche par compétences plutôt que par connaissances), fabrication d’outils inédits adaptés aux nouveaux enjeux. Niveau supérieur de réflexion et de conceptualisation avec les cours filmés (MOOCS.)
- Sur le leadership et les relations professionnelles : Constitution d’une vraie équipe éducative avec concertation constante (réunions et/ou communication e-mail.) Apparition de relations apprenant/enseignant d’un type nouveau et responsabilisant avec un degré d’implication inédit.
- Sur l’école / l’établissement : La mise en place du dispositif LNC rejaillit sur l’établissement en termes de rayonnement, de lycée capable d’innover et de se remettre en question (malgré les très bons indicateurs déjà relevés.) Amélioration de l’Effet établissement.
- Plus généralement, sur l’environnement : Le maillage avec la MGI, Pôle Emploi, le Contrat Urbain de Cohésion Sociale (CUCS), la municipalité et les associations, produit du sens et procure un sentiment de force et de cohérence dans la vie de la cité.

Extrait du site Expérithèque : Lycée de la Nouvelle Chance Gaston Monnerville 2014

Répondre à cet article