> ACTEURS et PARTENAIRES > Parents > Parents (Etudes univers.) > Thèse. La parentalité pendant les années d’école maternelle : le point de vue de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Thèse. La parentalité pendant les années d’école maternelle : le point de vue de mères et de pères de CSP+ dans un quartier parisien en éducation prioritaire, par Anne-Gaëlle Picart (Paris X Nanterre, 2020)

21 mai Version imprimable de cet article Version imprimable

La parentalité pendant les années d’école maternelle (éducation des enfants, fonctionnement familial et vécu subjectif des parents) : le point de vue de mères et de pères de CSP+ dans un quartier parisien à forte mixité sociale
Anne-Gaëlle Picart
Université de Nanterre - Paris X, 2020.

Résumé

La parentalité pendant les années d’école maternelle (éducation des enfants, fonctionnement familial et vécu subjectif des parents) : le point de vue de mères et de pères de CSP+ dans un quartier parisien à forte mixité sociale.
Cette thèse porte sur la parentalité pendant les années d’école maternelle, en termes d’éducation Français La parentalité pendant les années d’école maternelle (éducation des enfants, fonctionnement familial et vécu subjectif des parents) : le point de vue de mères et de pères de CSP+ dans un quartier parisien à forte mixité sociale.
Cette thèse porte sur la parentalité pendant les années d’école maternelle, en termes d’éducation des enfants, de fonctionnement familial et de vécu subjectif des mères et des pères.
Le recueil de données s’est effectué auprès de parents, majoritairement de CSP+, dont au moins un enfant fréquente une école maternelle publique d’un quartier parisien situé en zone d’éducation prioritaire. Des outils méthodologiques de types quantitatif et qualitatif ont été mobilisés : une enquête par questionnaire (n=173) et 34 entretiens semi-directifs (24 mères et 10 pères), avec une double analyse, thématique et textuelle, la dernière par logiciel. Ainsi, ont pu être saisies les façons dont cette population, relativement peu étudiée, se positionne vis-à-vis des normes éducatives actuelles et de la diversité des influences socialisatrices, au tout début du parcours scolaire de l’enfant.
Les résultats révèlent que, dans l’ensemble, mères et pères aspirent à être de « super-parents » et exercent une parentalité « de contrôle » pour une optimisation du développement de l’enfant : contrôle de l’enfant - par des méthodes relevant de la parentalité positive et des pratiques de stimulation renvoyant à une éducation « concertée » (Lareau, 2003) -, gestion de soi - pour être un « meilleur » parent -, maîtrise de l’environnement - au travers d’acteurs tels que le coparent, à la maison, et les professionnel·le·s et les pairs de l’enfant, à l’école -, organisation « au
cordeau » de la vie familiale - pour une rentabilisation maximale du temps -… Des différences apparaissent néanmoins selon le sexe du parent ainsi que le sexe de l’enfant, son âge et son niveau à l’école.

Extrait de tel.archives-ouvertes.fr (360 pages)

Répondre à cet article