> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline/ > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Actions autres ou interdisciplinaires) > B* Classe expérimentale de 6ème, avec 1 h de lecture pour démarrer la journée, (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Classe expérimentale de 6ème, avec 1 h de lecture pour démarrer la journée, croisement des disciplines et renforcement en maths au collège ECLAIR Alphonse Allais de Val-de-Reuil

10 août 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Classe Expérimentale 6ème
Expérimentation art.34

Collège [ECLAIR] Alphonse Allais
VOIE DE LA PALESTRE , 27100 VAL-DE-REUIL
Site du collège
Auteur : Mathieu VERROLLES
Mél : mathieu.verrolles@ac-rouen.fr

Ce projet est construit autour de trois axes :
• un temps ritualisé de lecture de textes fondateurs chaque première heure de la journée,
• un croisement plus visible des programmes et des disciplines avec notamment de la co-animation,
• pratique d’un atelier de cuisine régulier dans lequel certaines notions mathématiques prennent un sens concret.

Plus-value de l’action
• Lutter contre l’ « empêchement de penser » (cf les travaux de Serge Boimare).
• Lutter contre le cloisonnement des disciplines dans la tête des élèves.
• Redonner un peu d’attractivité aux mathématiques.

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
Une classe de 6ème.

A l’origine
Pour offrir un nombre d’heures conséquent dédié à l’accueil des élèves chaque 1ère heure de la journée, il est devenu indispensable de faire converger les enseignements et les savoirs transmis autour de thèmes communs et/ou d’activités mutualisées y compris co-animée. Une réflexion a été menée pour élaborer une progression cohérente dans presque toutes les disciplines pour tenter de décloisonner les notions dans la tête des élèves. Les ateliers de cuisine réguliers viennent compléter le dispositif en offrant un support riche concret pour travailler un grand nombre de points du programme.

Objectifs poursuivis
• Élaborer une réelle interdisciplinarité pour donner du sens aux apprentissages.
• Lutter contre l’empêchement de penser et donner du sens à l’école.
• Modifier le cadre de la classe pour favoriser la concentration et la réussite des élèves.

Description
Ce projet est construit autour de « thématiques clés » issues des programmes qui sont travaillés de manière concertée par plusieurs professeurs en apportant un éclairage spécifique selon les disciplines représentées.
Un exemple pour illustrer cette méthode : Un travail autour de « ce qui nous entoure » va donner lieu à simultanément un travail sur la description de l’environnement proche en S.V.T, des caractéristiques de l’espace proche en géographie, des activités de C.O en E.P.S, de la gestion de données en mathématiques etc …

Modalité de mise en œuvre
Installation de rituels hebdomadaires :
• 1ère heure du matin : lecture de conte / débat puis invitation à s’exprimer par écrit sur un point crucial de la lecture.
• 2ème heure du matin : les cours se poursuivent plus classiquement (priorité aux professeurs de français, maths ou langues).
• 2H dans la semaine : AP avec le professeur principal et d’autres intervenants (A.P, Prof doc etc).
• Une heure d’évaluation (éventuellement commune) est proposée chaque semaine. Regroupement possibles et prévus dans l’edt :
• scientifique (maths/SVT, SVT/géographie, maths/EPS, Maths/géographie, Maths/technologie),
• littéraire (français/histoire, français/langues, français/arts),
• Ateliers du vendredi (TP sciences/expression orale en langues/ cuisine).
• Construction croisée des séquences pédagogiques.
• Concertation de l’équipe de la classe expérimentale : 1h/semaine (prévu dans l’edt)

Trois ressources ou points d’appui
• Serge Boimare : « Ces enfants empêchés de penser », « la peur d’apprendre » et « la peur d’enseigner » (DUNOD).
• Le logiciel SACoche qui permet une évaluation croisée par compétence.
• Les ressources Eduscol source d’inspiration dans un bon nombre de cas.

Difficultés rencontrées
• Les contraintes horaires de certains collègues rendent difficile la concertation, même quand celle-ci est planifiée dans l’EDT.
• Les élèves n’ont pas été « choisis » pour adhérer a priori à la démarche ; certains ont eu du mal à la comprendre.
• Les parents s’inquiètent de savoir si les « programmes » seront bien étudiés dans leur intégralité.
• Certains élèves survalorisent l’oral par rapport à l’écrit.

Moyens mobilisés
DHG + subvention départementale.

Partenariat et contenu du partenariat
• EGPA ALPHONSE ALLAIS : c’est le professeur de cuisine de la SEGPA qui intervient auprès de la classe.

Evaluation

- LES EFFETS ATTENDUS :
• Évolution des résultats scolaires des élèves de 6ème.
• Réutilisation des connaissances dans toutes les disciplines.
• Lutte contre le décrochage.
• Amélioration adaptation des élèves entrants.
- LES INDICATEURS DE RÉSULTATS RETENUS :
• Les résultats du 1er semestre.
• Le taux d’absentéisme.
• Le nombre d’incidents.
• Les Rencontres avec les familles.

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
Autoévaluation.

Effets constatés

- Sur les acquis des élèves :
• Pas de problème significatif par rapport au traitement de l’ensemble des notions du programme. En particulier, pas de retard en mathématiques par rapport aux autres classes de 6°.
• Une curiosité (parfois difficile à maîtriser) dans le domaine de la culture nourrie par les lectures du matin.
• Une plus grande conscience qu’à l’ordinaire chez les 6° que certaines notions sont « connectées » entre elles et que ces liens peuvent devenir des sujets d’étude.
• La tête de classe est surinvestie dans les différents dispositifs et ateliers mis en place (cuisine, potager, exposé …)

- Sur les pratiques des enseignants :
• Une remise en question de ce qui est transmis : le regard croisé invite à mieux délimiter et hiérarchiser l’ensemble des connaissances et compétences à enseigner.
• Une curiosité pour les autres disciplines : les professeurs se demandent de plus en plus souvent ce qui pourrait être « repris » par d’autres pour poursuivre un travail mené dans la classe.

- Sur le leadership et les relations professionnelles :
• Bonne relation avec la direction et les instances du réseau.
• Bienveillance des collègues ne participant pas au projet.

- Sur l’école / l’établissement :
• Ce projet, comme d’autres, participe de l’amélioration notable de l’image du collège depuis déjà quelques années.

- Plus généralement, sur l’environnement :
Les parents se sont montrés curieux du dispositif mais nous ont très largement fait confiance.
• A la fin de l’année, 16 élèves sur 21 expriment clairement leur volonté de continuer le projet l’an prochain. Seuls 2 élèves disent ne pas s’y sentir bien.

Extrait du site Expérithèque : Classe Expérimentale 6ème

Répondre à cet article