> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Les 8 types de documents > Educ. prior. Carte. Actions et Situations locales > Educ. prior. Actions et Situations locales (Généralités) > L’avis du Conseil national des villes (CNV) sur la reconstruction des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’avis du Conseil national des villes (CNV) sur la reconstruction des collèges dégradés

avril 2009 Version imprimable de cet article Version imprimable

L’AVIS DU CONSEIL NATIONAL DES VILLES (CNV)

Début avril 2009, l’avis du Conseil national des villes (CNV) sur les mesures Education nationale-Espoir banlieues, adopté fin février 2009, consacre le long passage suivant (pages 5 à 7) à ce dispositif.

- La reconstruction de collèges dégradés : une mesure qu’il est souhaitable d’élargir.

La mesure
Intégrer la destruction et la reconstruction des collèges les plus dégradés des quartiers difficiles dans le programme national de rénovation urbaine à partir de septembre 2009.

La mise en oeuvre
Le recensement de ces établissements va s’engager et le dernier CIV a confirmé l’affectation des moyens nécessaires en 2010 et 2011.

Les préconisations
Dans cette affaire, où l’action n’en est qu’à ses débuts, le Conseil fait deux observations :
- l’identification de ces collèges devrait prendre en compte leur degré d’attractivité pour les familles et la perte éventuelle d’un nombre important d’élèves au cours de ces deux dernières années ; si cette situation peut avoir d’autres causes et si la fuite des familles ne saurait constituer un critère suffisant, notamment dans le cas d’équipements en bon état, il est bien évident qu’elle doit constituer un critère important dans le cas d’établissements dégradés ;
- on peut se demander si la pratique démolition-reconstruction n’est pas trop exclusive et si, dans certains cas, des aménagements partiels ne constitueraient pas une réponse aux problèmes constatés ;
- enfin, le Conseil souhaite que des moyens permettant aux collectivités locales de prendre les mêmes initiatives pour des écoles primaires très dégradées puissent leur être à nouveau attribués, cette possibilité n’existant plus aujourd’hui hors projet ANRU.

Le texte intégral de l’avis du CNV

Répondre à cet article