> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Français et Langues) > Territoires vivants de la République : le pari réussi de l’éloquence au (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Territoires vivants de la République : le pari réussi de l’éloquence au collège multiethnique REP+ Alain-Fournier, au Mans

2 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Territoires vivants de la République : le pari réussi de l’éloquence au collège Alain-Fournier, au Mans

Deux ans après la parution de l’ouvrage collectif Territoires vivants de la République sous la direction de l’historien Benoit Falaize, qui mettait en avant des expériences pédagogiques inspirantes et positives sur l’école en zone d’éducation prioritaire, l’École des lettres et le Monde donnent la parole à d’autres enseignants faisant vivre au quotidien ces établissements.
Le pari réussi de l’éloquence au collège

Il est 7 h 45. Le collège Alain-Fournier, au Mans, ouvre son grand portail gris. Une foule d’élèves s’y engouffre dans un brouhaha familier. Ils discutent, crient et chahutent dans une langue française que chacun a modelée à sa façon, l’imprégnant de sa culture et de son origine familiale.

Dans ce collège classé REP+, quarante et une nationalités se côtoient. Cette année, vingt-trois élèves sont allophones et suivent des cours de français renforcé. Un grand nombre des collégiens sont en difficulté scolaire, mais aussi sociale et culturelle.

Nous sommes au mois de juin. Silveiro, élève de troisième, a la boule au ventre. Il est angolais ; cela fait trois ans qu’il est arrivé en France. Certes, il passe son brevet dans quelques jours, mais, depuis quelque temps, c’est une autre question qui lui trotte dans la tête. Sur un papier tiré au sort, la phrase suivante était inscrite : « Faut-il partir à la conquête de Mars ? » La réponse lui a été imposée – c’est oui. Mais pourquoi ?

Il a tout préparé, il s’est entraîné devant son miroir. Aujourd’hui, il va devoir convaincre un jury de professeurs, en présence du chef d’établissement et de ses camarades. C’est l’aboutissement d’une année de travail au sein de l’atelier éloquence…

Extrait de ecoledeslettres.fr du 29.05.20

Répondre à cet article