> INEGALITES SCOLAIRES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, OUVERTURE (...) > Rural (Milieu) > Le texte du rapport de Salomé Berthioux à J.-M. Blanquer : "Orientation et (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le texte du rapport de Salomé Berthioux à J.-M. Blanquer : "Orientation et égalité des chances dans la France des zones rurales et des petites villes ..."

6 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

Mission orientation et égalité des chances dans la France des zones rurales et des petites villes : "restaurer la promesse républicaine"
Rapport

Salomé Berlioux, présidente de l’association Chemins d’avenirs, a remis les conclusions de son rapport visant à restaurer la promesse républicaine sur l’ensemble du territoire à Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, le jeudi 5 mars 2020.

À partir d’un état des lieux de la situation des jeunes habitant en zones rurales et dans les petites villes, ainsi que des politiques de lutte contre les inégalités territoriales, la "Mission pour l’orientation et l’égalité des chances dans la France des zones rurales et des petites villes" propose un scénario ayant pour objectif de diversifier et d’accentuer les dispositifs adressés à la jeunesse éloignée des grandes métropoles. Organisé en quatre axes, ce scénario se décline en 25 mesures.

[...] Sélection de 8 préconisations
La liste exhaustive des 25 préconisations se situe en annexe 4

AXE 1 : Un enjeu de représentations
- Développer des indicateurs adaptés aux jeunes des territoires ruraux et des petites villes, pour mieux orienter les politiques publiques
- Sensibiliser l’entreprise à la diversité des territoires et aux enjeux de recrutement qui en découlent
- Intégrer la dimension territoriale dans les démarches d’ouverture sociale des grandes écoles

AXE 2 : Un enjeu d’information, d’orientation et d’ambition
- Placer l’orientation au cœur du projet pédagogique des collèges et lycées ruraux, grâce à des Cordées de la réussite adaptées
- Consolider et stabiliser les équipes éducatives des établissements isolés
- Créer un programme national de mentorat adapté aux territoires éloignés des grandes métropoles

AXE 3 : Un enjeu de maillage territorial
- Proposer 30 000 stages destinés aux élèves de 3ème des zones rurales
- Faciliter l’engagement des jeunes des territoire isolés : SNU, Service civique, engagements du quotidien
- Favoriser l’utilisation du numérique pour soutenir l’orientation et les aspirations des jeunes ruraux

AXE 4 : Un enjeu de mobilité
- Systématiser l’accès au permis de conduire à 17 ans
- Lancer un programme expérimental « Découvre mon territoire »
- Mieux prendre en compte l’éloignement géographique dans le calcul des primes à l’internat et dans les critères d’attribution des bourses pour l’enseignement supérieur

Télécharger le rapport

Extrait de education.gouv.fr du 06.03.20

 

Salomé Berlioux : « La situation des jeunes de la France périphérique relève de l’état d’urgence »

FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN - Présidente de l’association Chemins d’avenirs, Salomé Berlioux a été missionnée par le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse sur le thème « Orientation et égalité des chances dans la France des zones rurales et des petites villes. » Elle rend ce jeudi 5 mars son rapport à Jean-Michel Blanquer.

Salomé Berlioux est fondatrice et présidente de l’association Chemins d’avenirs. Elle est co-auteur de l’ouvrage Les Invisibles de la République, Comment on sacrifie la jeunesse de la France périphérique (Robert Laffont, 2019).

[...] Quels sont les grands axes de vos préconisations ?

Quatre axes, correspondant à quatre enjeux prioritaires.

Un enjeu de représentation et de reconnaissance, tout d’abord, pour veiller à mieux intégrer ces jeunes au récit national. Ce point ne relève pas que du symbole. Il est crucial pour la cohésion nationale.

Un enjeu d’information, d’orientation et d’ambition ensuite, pour élargir et enrichir les perspectives de ces collégiens, lycéens et étudiants. Il faut se mobiliser collectivement pour combattre les biais d’information, les mécanismes d’autocensure et le poids des déterminismes.

Puis, un enjeu de maillage territorial : ce qui est très bien fait avec les nouvelles Cités éducatives pourrait être étendu. Conçues pour les quartiers prioritaires de la ville, les Cités éducatives favorisent la construction de solutions communes pour accompagner les jeunes : avant, pendant et après le temps scolaire. Elles rassemblent ainsi des acteurs qui ne se parlaient pas, ou peu, avec des moyens supplémentaires. C’est la raison pour laquelle le rapport suggère la labellisation de 30 premiers Territoires éducatifs sur ce format prometteur.

Enfin, un enjeu - crucial - de mobilité. L’objectif est de trouver la façon la plus efficace pour rendre ces jeunes acteurs de leur parcours et de leur vie et de lutter contre l’assignation à résidence. Sans tomber pour autant dans l’injonction à la mobilité à tout prix.

Quelles sont vos recommandations concrètes ?

D’abord : expérimenter, expérimenter, expérimenter. Ces 4 priorités se déclinent en 25 mesures qui pourraient être mises en place dès la rentrée scolaire 2020. Le rapport propose de tester l’efficacité de ces propositions au sein de territoires pilotes. Par exemple à l’échelle d’une académie ou de 100 premiers établissements.

Extrait de lefigaro.fr du 05.03.20

Répondre à cet article