> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > Liaison entre RECHERCHE et PRATIQUES > Le Léa du collège REP+ Martin du Gard à Epinay-sur-Seine : calcul numérique (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le Léa du collège REP+ Martin du Gard à Epinay-sur-Seine : calcul numérique intercycles

20 février Version imprimable de cet article Version imprimable

LéA Réseau de collèges - Martin du Gard, Académie de Créteil
depuis 2014 , poursuite du LéA Collège Martin du Gard

LACOCAL
LDAR
Thématique(s) Ifé : Profession et professionnalité éducative

Le collège Roger Martin du Gard est situé à Epinay sur Seine (Académie de Créteil) et relève de l’Education Prioritaire.

Dans le but d’enrichir leurs pratiques professionnelles pour accompagner au mieux les apprentissages des élèves et favoriser la réussite de tous dans le domaine du calcul numérique et littéral, 4 enseignants de mathématiques du collège se sont saisis d’une proposition de travail collaboratif émise par des enseignants chercheurs du Laboratoire de Didactique des mathématiques André Revuz (Université Paris Diderot). Ce partenariat les a conduits à rejoindre le réseau des LéA en 2014.

Au fil des ans, l’équipe du LéA s’est agrandie et étendue géographiquement au gré des mutations et de l’implication de collègues des collèges voisins.

Grâce à la reconduction du projet en 2017, le groupe a travaillé l’an dernier à la production de ressources en amont et en aval des apprentissages numériques et algébriques dans les transitions inter-cycles : résolution de problèmes numériques en fin de cycle 3 et notion de fonction en fin de cycle 4. L’accent est mis sur l’étude des conditions didactiques favorisant la continuité des apprentissages dans ces transitions, notamment sur le discours mathématique, les interactions langagières, le processus d’institutionnalisation et l’évaluation-régulation de l’enseignement.

Recherche menée

Nous avons précédemment travaillé sur la problématique de l’évaluation des élèves dans le domaine du calcul numérique et littéral au cycle 4, à travers la construction de ressources. Pour que ces ressources puissent être diffusées et utilisées efficacement par les enseignants, il est nécessaire de travailler sur la continuité de l’enseignement et des apprentissages entre les cycles 3 et 4 (calcul numérique et en ligne) ainsi qu’entre le cycle 4 et le lycée (fonctions).

L’équipe du LéA souhaite donc approfondir la question de la régulation de l’enseignement au service des apprentissages des élèves, notamment sur les interactions en classe. L’enjeu est de mieux prendre en compte les besoins spécifiques des élèves et de les amener à comprendre l’écart entre la production et l’attendu, en développant une prise de conscience, dans les temps de mise en commun, de la nature des raisonnements et de l’argumentation mathématique mises en jeu pour formuler et valider des propositions mathématiques.

Ce nouveau questionnement rencontre alors la problématique du langage pour les apprentissages, mais aussi du langage permettant de développer collectivement un dialogue sur les pratiques enseignantes des différents niveaux scolaires.

Les nouveaux programmes visent à assurer la progressivité des apprentissages de la maternelle au collège par des cycles d’apprentissages. Plusieurs travaux ont montré que les transitions institutionnelles étaient à la fois un révélateur, mais aussi un catalyseur des difficultés des élèves. Ces écarts peuvent être d’abord analysés en comparant les contenus enseignés, pour repérer des ruptures conceptuelles et des apprentissages éventuellement non pris en charge ou laissés transparents par l’institution et les enseignants.

Pour la première année, le groupe de travail a adopté une démarche itérative, à travers des cycles d’allers-retours entre conception et mise en œuvre, à partir de l’analyse conjointe de pratiques réelles (vidéo et transcription) et d’apports épistémologiques et didactiques sur deux notions mathématiques : résolution de problèmes numériques et notion de fonction. Lors de la deuxième année, le groupe a poursuivi le travail mené par la création d’évaluations diagnostic à proposer aux élèves afin de dégager leurs besoins d’apprentissage sur le calcul numérique et les fonctions.

Les expérimentations dans les classes d’activités conçues par le LéA ainsi que la poursuite de la rédaction des ressources sera également au cœur du travail des réunions de cette troisième et dernière année de projet, en espérant que ces ressources puissent être diffusées le plus largement possible à travers des dispositifs de formation continue.

Productions du LéA

Nous avons déposé en ligne les documents-ressources conçus dans le Léa sur l’enseignement du calcul numérique et littéral au cycle 4.
L’adresse est la suivante

[...]
Extrait de ife.ens-lyon.fr

 

Le réseau des LéA

Répondre à cet article