> INEGALITES SCOL., MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, OUVERTURE (...) > INEGALITES SCOLAIRES (Types de document) > Inégalités scolaires (Rapports officiels) > Les inégalités sociales sont fortes dès le primaire ; le collège constitue un (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les inégalités sociales sont fortes dès le primaire ; le collège constitue un point de bascule avec l’orientation en fin de troisième (Observatoire des inégalités)

4 septembre 2019 Version imprimable de cet article Version imprimable

Les inégalités sociales sont fortes dès le primaire et le collège

Dès le primaire, les enfants d’origine sociale défavorisée obtiennent en moyenne de moins bons résultats que les enfants de cadres. On retrouve ces écarts au collège et ils déterminent l’orientation de fin de troisième.

(...) Conclusion. Les inégalités de résultats scolaires entre milieux sociaux se construisent tout au long de la scolarité. S’il est faux de dire que « tout est joué dès le plus jeune âge », il n’en demeure pas moins que le système français, en favorisant les apprentissages précoces, place vite les enfants en situation d’échec ou de réussite. En particulier, l’apprentissage de la lecture et de l’écriture à un très jeune âge creuse les écarts, les enfants étant, selon l’appartenance sociale de leurs parents, inégalement dotés en vocabulaire.

Le collège constitue un point de bascule entre les catégories sociales. La coupure marquée avec le primaire dans la façon d’enseigner, la forme des enseignements (calqués sur le lycée, lui-même préfigurant l’université), la fréquence des évaluations et bien d’autres facteurs désavantagent les plus défavorisés. Une partie des jeunes décrochent et attendent l’âge de fin de la scolarité obligatoire, faute de solutions adaptées ou de ne pas avoir été soutenus et encouragés. Du primaire au lycée, l’école laisse se développer les écarts au fil de la scolarité. En fin de troisième, un certain nombre de jeunes issus des milieux défavorisés se retrouvent « orientés » contre leur gré vers des filières qui mènent trop souvent vers des emplois peu qualifiés et sous-rémunérés et un avenir qu’ils n’ont pas souhaité.

Extrait de inegalites.fr du 29.08.19

 
Voir au milieu de la colonne de gauche la liste des MOTS-CLES liés à cet article, classés par ordre alphabétique,
Croiser le mot-clé choisi avec d’autres (en repérant grâce aux * sa place dans les sous-groupes du tableau de croisement)
Voir en haut del apge le chemin vers la rubrique RUBRIQUE VIDE 8. Rapports internationaux

Répondre à cet article