> 6 - ACTEURS et POSITIONS > ACTEURS (rubriques) > PARENTS > Parents (Etudes) > L’impact positif des interventions d’organismes "communautaires" [associatifs (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’impact positif des interventions d’organismes "communautaires" [associatifs à vocation sociale] sur les populations vulnérables (CTREQ)

16 août Version imprimable de cet article Version imprimable

L’impact positif des interventions communautaires sur les populations vulnérables

Dans cette recherche François Larose et ses collègues procèdent à l’analyse des particularités des interventions socioéducatives menées par trois organismes communautaires situés dans la ville de Montréal. Ces interventions visent principalement les parents d’enfants du primaire qui fréquentent des écoles de quartiers montréalais à très fort indice de défavorisation socioéconomique.

par Lise Santerre

Objectif général et objectifs spécifiques

L’objectif général de cette recherche, collaborative et partenariale, est le suivant : « décrire les fondements des pratiques éducatives d’organismes communautaires ciblant l’insertion sociale et scolaire de parents marginalisés, les modéliser et évaluer l’impact des compétences construites par les parents sur la réussite éducative de leurs enfants ». Les objectifs spécifiques sont les suivants :

Décrire les modèles d’intervention éducative et socioéducative ;
Comparer ces modèles d’intervention aux fondements curriculaires des interventions privilégiées dans les centres d’éducation des adultes (CEA) afférents ;
Évaluer l’impact des interventions sur la capacité d’encadrement parental ;
Identifier les meilleures pratiques, leur spécificité et leur possible généralisation à des contextes sociaux et éducatifs distincts.

Méthodologie

Cette recherche consiste en une étude de cas multiples. Ont été réalisées des entrevues semi-directives individuelles avec des intervenants et des ex-intervenants des organismes partenaires, de tiers acteurs des réseaux de l’éducation, de la santé et des services sociaux ou paragouvernementaux, de même que des entrevues semi-directives de groupes avec les bénéficiaires des interventions. La collecte de données a été complétée par des entrevues individuelles avec des enfants des bénéficiaires et l’observation vidéoscopique d’un certain nombre d’interventions auprès des parents participants.

Principales caractéristiques des interventions

L’analyse des interventions montre que les organismes communautaires valorisent en concomitance l’intervention clinique individuelle axée sur la résolution de problèmes concrets vécus par les parents ou les enfants et l’insertion au sein de groupes de formation dont l’objet est défini par la mutualisation d’une situation problème pratique et son exploration accompagnée. Ces interventions sont menées dans un cadre de formation plus formel, où sont privilégiées des stratégies :

de développement de compétences visant la recherche autonome de ressources d’appui ;
de résolution de problèmes grâce à la mise en commun des expériences et des compétences des participants ;
d’intervention en dyade dans une perspective de coanimation, peu importe que le contexte socioéducatif s’adresse aux parents ou à des enfants, dans ou hors du contexte scolaire.

Ce dernier dispositif (le partage de l’animation) permet à la fois « la prise en compte des besoins d’individualisation des interventions et la mise en œuvre des compétences et des savoirs, expérientiels ou non, de l’ensemble des formés ».

Les séquences de formation sont organisées dans le respect du rythme individuel et des contraintes logistiques ou familiales de chacun. La structure organisationnelle et les horaires liés à la participation des parents à une séquence de formation restent donc flexibles afin de permettre une individualisation de la démarche. En effet, l’entrée ou la sortie de séquences avant l’achèvement d’un cycle de formation est possible, et « la centration de la formation à partir de situations de [la] vie courante associées subséquemment à des contenus académiques relevant de la formation fondamentale [permet] une individualisation maximale à la fois des rythmes et des objets d’apprentissage ».

Les parents sont ainsi amenés à développer des compétences relatives à la gestion du stress, du temps et de la planification des activités quotidiennes. Ces compétences s’avèrent très utiles dans l’exercice de la capacité d’encadrement et de soutien aux trajectoires scolaires de leur enfant. Elles le sont tout autant lorsque vient le temps, pour ces parents, de réintégrer une structure de formation scolaire qualifiante (ex. : programmes d’accueil des services d’éducation aux adultes).

Principaux effets communs

Malgré les différences qui existent entre les dispositifs mis en place par les trois organismes communautaires à l’étude, l’équipe de chercheurs a fait ressortir un certain nombre d’effets communs positifs sur la capacité des parents d’encadrer les activités scolaires et les comportements ou conduites de leur enfant.

Parmi les principaux effets positifs observés, on constate que la participation aux processus de formation offerts permet aux parents de mieux comprendre l’information reçue des institutions scolaires (bulletin, communications de la part des enseignants et des autres professionnels). De plus, ils sont mieux outillés pour interpréter le plan d’intervention individualisé dont bénéficie leur enfant. Au fil de leur collaboration avec les organismes communautaires, les parents développent leur capacité d’être proactif, ce qui leur permet de contribuer de façon active à ces plans d’intervention.

En conclusion

Comme le soulignent les chercheurs, les interventions des organismes partenaires ayant participé à la recherche contribuent de façon efficace à l’établissement d’une relation école-famille de nature relativement égalitaire. Elles améliorent la capacité des parents d’aider leur enfant dans leur trajectoire scolaire de même que leur propre autonomie en matière d’employabilité ou de réinsertion scolaire dans le cadre de formations qualifiantes. Enfin, elles contribuent de façon directe au réinvestissement des parents dans le milieu scolaire de leur enfant.

Organismes partenaires de la recherche

L’École des parents, du quartier Pointe-aux-Trembles
L’École des parents, mise en œuvre par le Regroupement économique et social du Sud-Ouest (RESO)
La Relance Jeunes et Familles, du quartier Centre-Sud
Le Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)

Consulter le rapport de recherche

Références

Larose, F., Bédard, J., Béland, S., Couturier, Y., Grenon, V., Larivée, S. J. et Vincent, F. (2018). Une pédagogie favorisant la résilience sociale et scolaire des parents et la réussite éducative des jeunes. Impact d’interventions communautaires auprès des parents de populations vulnérables. Rapport remis au FRQ-SC dans le cadre du programme Actions concertées.
Repéré à

Extrait de rire.cetreq.qc.ca du 13.08.19

 

Voir au milieu de la colonne de gauche la liste des MOTS-CLES liés à cet article,

Croiser le mot-clé choisi avec d’autres (en repérant sa place dans le groupe-colonne du tableau de croisement avec les *)

Voir en haut de la page le chemin de la RUBRIQUE de cet article 15/12 - La carte scolaire révélée (Le Nouvel Observateur) (une des 7 sous-rubriques de PRENTS)

Répondre à cet article