> ACTEURS /POSITIONS > ACTEURS > Enseignants > Enseignants (Témoignages, Portraits) > Pour une école émancipatrice, Véronique Decker, édit. Libertalia, juin (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Pour une école émancipatrice, Véronique Decker, édit. Libertalia, juin 2019

28 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Collection N’autre école
Pour un école émancipatrice
Véronique Decker
Editions Libertalia, 2019

« Si l’école recule, ce n’est pas la responsabilité des maths modernes, des méthodes globales, du collège unique, c’est parce que socialement notre pays recule, car nous ne nous battons plus suffisamment pour maintenir ce qui paraissait être des acquis sociaux inébranlables. L’école ne fait que suivre l’abandon de la médecine scolaire, de la formation des enseignants, l’explosion de la précarité des familles et le désintérêt pour la “politique”.
On ne saurait faire l’école sans se soucier de la société qui nous entoure, sans trouver des chaussures au petit Syrien qui arrive, sans chercher des solutions de relogement pour les enfants du bidonville rom, sans s’interroger sur ce qui nous pousse à avoir besoin d’aller dans des magasins le dimanche alors que tout le monde se doute que les enfants des caissières sont à l’abandon pendant ce temps. »

L’AUTEURE
Véronique Decker vit et travaille à Bobigny (Seine-Saint-Denis). Institutrice puis directrice d’école depuis plus de trente ans, elle revendique la puissance éducative, créatrice et émancipatrice de l’école publique. Un message fort, combatif, plein d’humanité et d’empathie. Elle est l’autrice de Trop classe ! (Libertalia, 2016) et L’École du peuple (Libertalia, 2017).

De la même auteure aux éditions Libertalia :
L’École du peuple (2017)
Trop classe ! (2016)

Extrait de editionslibertalia.com de juin 2019

Sur le site OZP, Résultat d’une recherche sur le mot decker (68 articles)

Dans la presse :
le Canard enchainé

Répondre à cet article