> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline/ > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Citoyenneté) > 6 collèges prioritaires d’Ile-de-France primés au concours "Vivre et agir (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

6 collèges prioritaires d’Ile-de-France primés au concours "Vivre et agir ensemble contre le racisme" de la fondation Seligmann

28 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Lauréats 2019
Concours « Vivre et agir ensemble contre le racisme"
de la fondation Seligmann

Dans le cadre de son concours « VIVRE ET AGIR ENSEMBLE CONTRE LE RACISME », la FONDATION SELIGMANN décerne, à la fin de chaque année scolaire, plusieurs prix d’un montant de 1 000 € récompensant la réalisation par des classes de collégiens, lycéens ou apprentis, seules ou avec les membres de la communauté éducative et les parents d’élèves, de projets traduisant leur désir du « vivre et agir ensemble », leur refus du racisme et du communautarisme.

Pour l’année scolaire 2018-2019, le jury présidé par Mme Mondane Colcombet, vice-présidente de la FONDATION SELIGMANN, a décerné, le 5 juin 2019, 12 prix à 5 projets portés par des établissements de Paris, 3 projets de l’Essonne et 4 projets en Seine-Saint-Denis. Ces projets ont été menés dans un cadre pluridisciplinaire associant souvent plusieurs classes ou niveaux, voire l’ensemble d’un établissement. Le jury a tenu à souligner le caractère particulièrement remarquable du projet Semina Metes, réalisé par des élèves du collège Joliot Curie de Stains.

Les lauréats* de Paris :
[...] · Collège [REP] Boris Vian à Paris 17e : 15 élèves de 6e et de 5e ont travaillé sur les discriminations racistes et sexistes au sein du « club cinéma », en réfléchissant à ce qui les différencie et à ce qui les rassemble. Dans ce cadre, ils ont réalisé un court-métrage destiné à dénoncer les attaques racistes dont certains élèves ont déjà été victimes, et à appeler à la tolérance.

· Collège [REP] Sonia Delaunay à Paris 19e : 17 élèves en classe UPE2A** ont réalisé une bande-dessinée sur le sexisme et les enjeux de l’émancipation des filles. Ils ont en outre travaillé sur la xénophobie.

Les lauréats* de l’Essonne :
· Collège [REP] Olivier de Serres à Viry-Châtillon : Une centaine d’élèves issus de quatre classes de ce collège classé en réseau d’éducation prioritaire, en lien avec une classe du lycée professionnel de Morsang-sur-Orge, se sont investis dans un projet autour de la lutte contre les discriminations, le racisme et l’antisémitisme. Ils ont conçu dans ce cadre une exposition itinérante, ont rencontré des personnalités engagées, Lilian Thuram et Raymond Gurême, ont visité le Mémorial de la Shoah, le Musée d’art et d’histoire du judaïsme et le Camp des Milles et ont participé à un hackaton.
· Collège [REP+] Jean Vilar à Grigny : 22 élèves de 4e en classe coopérative, avec un élève en UPE2A**, ont réalisé un court-métrage intitulé Yo no soy de aqui, inspiré de faits réels, destiné à dénoncer le rejet de l’autre et à faire comprendre au collectif les efforts à fournir pour permettre l’intégration et prévenir les discriminations.

Les lauréats* de Seine-Saint-Denis :

· Collège [REP] Olympe de Gouges à Noisy-le-Sec : 25 élèves de 3e de ce collège classé en réseau d’éducation prioritaire ont étudié le Journal d’Anne Frank dans le cadre d’un travail de recherche autour du racisme, de l’antisémitisme, du savoir vivre ensemble et de la « bouc-émissiarisation ». Une fresque artistique a en outre été réalisée dans les couloirs du collège.

· Collège [REP+] Joliot Curie à Stains : 12 élèves volontaires de 3e, avec 22 élèves de 6e de ce collège classé en réseau d’éducation prioritaire renforcé, se sont engagés dans le projet Semina Metes. Cela les a notamment conduits à travailler sur les répressions et déportations dont furent victimes des habitants de Stains, avec pour objectif de proposer un espace mémoriel et historique au sein de la nouvelle médiathèque, et à découvrir des lieux de mémoire tels que le mémorial de la Shoah, le mémorial de Compiègne et le mont Valérien. Ils ont en outre étudié la vie de Fernand Devaux, déporté politique. Leurs sentiments et impressions ont été mis en mots et en musique, aboutissant à une création musicale originale, avec l’aide d’un élève de 1ère en collaboration avec des élèves de l’école élémentaire Joliot Curie, création présentée en mars 2019 sous forme d’un concert pédagogique.

Extrait de fondation-seligmann.org du 19.06.19

Répondre à cet article