> 8 - PÉDAGOGIES, ACTIONS LOCALES, FORMATIONS > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline (4)/ > Actions locales interdegrés > B* 8 collèges prioritaires de l’académie de Créteil et leurs enseignants (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* 8 collèges prioritaires de l’académie de Créteil et leurs enseignants participent au projet Erasmus+ « Mobilités pour l’amélioration du climat scolaire (MAX) »

27 mai Version imprimable de cet article Version imprimable

Le projet Erasmus+ "Mobilités+ pour l’amélioration du climat scolaire (MAX)"

Le projet Erasmus+ « Mobilités pour l’amélioration du climat scolaire (MAX) » étudie la problématique du climat scolaire dans une perspective européenne grâce à l’organisation de 40 stages d’observation de 5 jours sur 2 ans dans des établissements et des écoles de pays européens pour des personnels d’encadrement des établissements participants et des cadres académiques (inspecteurs ou cadres administratifs).

MAX a trois finalités : la réflexion à différentes échelles sur l’amélioration du climat scolaire, la sensibilisation des cadres à la plus-value de l’ouverture européenne et le renforcement de la formation des cadres.
Le climat scolaire, qui ne se réduit pas aux questions de sécurité scolaire, repose sur plusieurs facteurs : l’environnement physique, les temps scolaires, la sécurité des biens et des personnes, la justice scolaire, l’implication des parents, la qualité d’engagement des personnels, leur formation hors didactique disciplinaire, la dynamique et les stratégies d’équipes, la gouvernance des établissements, la représentation/l’implication des élèves, la représentation/l’implication des adultes et les pratiques pédagogiques.

Le projet invite les stagiaires à observer au moins deux de ces facteurs, en fonction de leurs attentes professionnelles et du profil de l’établissement d’accueil et à réfléchir à la possible transposition des observations dans le contexte d’origine. Les rapports qu’ils rédigeront enrichiront la réflexion académique sur l’amélioration du climat scolaire.

4 mobilités ont été organisées au Portugal pendant les vacances de printemps 2019.

Lire l’article sur les chiffres du projet MAX et celui sur les mobilités en Écosse.

Découvrez les établissements partenaires du projet sur la carte ci-dessous.

Consultez la carte des mobilités du projet MAX :

À voir aussi :
Notre article sur le séminaire de préparation des "Mobilités pour l’amélioration du climat scolaire" (MAX) (2 pages)

Extrait de dareic.ac-creteil.fr du 23.05.19

 

Le projet Erasmus+ "Mobilités pour l’amélioration du climat scolaire (MAX)" en chiffres
Lancé en juillet 2017, le projet Erasmus+ « Mobilités pour l’amélioration du climat scolaire (MAX) » s’intéresse à la problématique du climat scolaire dans une perspective européenne grâce à l’organisation de stages d’observation de cinq jours dans des écoles et établissements scolaires pour des personnels de direction, des inspecteurs et des cadres administratifs. MAX a trois finalités : la réflexion à différentes échelles sur l’amélioration du climat scolaire, la sensibilisation des cadres à la plus-value de l’ouverture européenne et le renforcement de la formation des cadres.

MAX en chiffres

40 mobilités en 2 ans dans 8 pays européens
- 4 en Espagne
- 4 en Irlande
- 5 en Italie
- 5 en Pologne
- 7 au Portugal
- 5 en Roumanie
- 5 au Royaume-Uni
- 5 en Allemagne

20 établissements partenaires, membres du consortium

le collège Beau Soleil à Chelles
le collège de la Dhuis à Nanteuil-les-Meaux
le collège [REP] Victor Hugo à Aulnay-sous-Bois
le collège [REP+] Jean Lurçat à Saint-Denis
le collège Marais de Villiers à Montreuil
le collège [REP] Louise Michel à Clichy-sous-Bois
le collège [REP+] Jean Moulin à Aubervilliers
le collège Jacques Prévert à Noisy-le-Sec
le collège [REP+] République à Bobigny
le collège [REP+] Romain Rolland à Clichy-sous-Bois
le collège [REP] Pierre Sémard à Drancy
le collège [REP] Alfred Sisley à L’Ile-Saint-Denis
le collège Henri Wallon à Savigny-le-Temple

- le lycée Gaston Bachelard à Chelles
- le lycée Edouard Branly à Créteil
- le lycée Aristide Briand au Blanc-Mesnil
- le lycée Max Dormoy à Champigny-sur-Marne
- le lycée Flora Tristan à Noisy-le-Grand
- le lycée Maurice Utrillo à Stains

40 participants volontaires selon une approche intercatégorielle
- personnels d’établissements scolaires (chefs d’établissement, gestionnaires…)
- inspecteurs et autres cadres académiques (secrétaires généraux adjoints, proviseurs vie scolaire…)

8 items observables du climat scolaire
- L’environnement physique
- Les temps scolaires
- La sécurité des biens et des personnes - La justice scolaire
- L’accueil et l’implication des élèves
- L’implication des parents
- La qualité d’engagement des personnels – Leur formation hors didactique disciplinaire, dynamique et stratégies d’équipe
- La gouvernance des établissements ou écoles – Représentation implication des élèves – Représentation/implication des adultes
- Les pratiques pédagogiques en lien avec le climat scolaire

En fonction de leurs attentes professionnelles et du profil de l’établissement d’accueil, les personnels ont réfléchi à la possible transposition des pratiques qu’ils ont observées, dans l’académie de Créteil. Un séminaire de dissémination sera organisé en juillet 2019. Il permettra d’enrichir la réflexion académique sur l’amélioration du climat scolaire.

Lire l’article de présentation du projet MAX et celui sur les mobilités en Écosse.

Extrait de dareic.ac-creteil du 23.05.19

 

Voir au milieu de la colonne de gauche la liste des MOTS-CLES de cet article,
en particulier le mot-clé du groupe 1 : Union européenne (institution).

Voir en haut de la page le chemin de la RUBRIQUE de cet article

Répondre à cet article