> 8 - PÉDAGOGIE, FORMATION > Innovation (généralités) > La liberté pédagogique n’est pas contraire à l’idée qu’il existerait des « (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La liberté pédagogique n’est pas contraire à l’idée qu’il existerait des « bonnes » et des « moins bonnes » pratiques, tribune d’Eirick Prairat dans le Monde Education

29 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

« La liberté pédagogique des enseignants n’est pas incompatible avec la préconisation de bonnes pratiques »
Tribune
Eirick Prairat
Philosophe de l’éducation

La liberté pédagogique si chère aux enseignants doit être raisonnée « par la connaissance et le sens de la responsabilité » estime dans une tribune au « Monde » le philosophe de l’éducation Eirick Prairat.

[…] Que faut-il entendre par bonne pratique ?

Toutes les pratiques pédagogiques ne se valent pas. C’est une évidence. Le relativisme pédagogique qui prend souvent la forme d’un contextualisme exacerbé (la bonne manière dépend de la situation, du moment, de l’élève…) est désespérant, car il interdit de fait toute pratique partagée de l’enseignement. On ne l’a peut-être pas suffisamment remarqué, mais tout enseignant enseigne comme s’il y avait des bonnes pratiques et justifie sa manière de faire comme si elle était la plus pertinente. Que faut-il alors entendre par « bonne pratique » ? En matière d’enseignement, une bonne pratique comprend trois caractéristiques.

Extrait de lemonde.fr du 25.03.19

Répondre à cet article