> PILOTAGE, MIXITE SOC., ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION... > Mixité sociale et Carte scolaire > Mixité sociale et Carte scolaire (Positions politiques et syndicales) > Carte scolaire à la rentrée 2019 : des syndicats du premier et du second (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Carte scolaire à la rentrée 2019 : des syndicats du premier et du second degré estiment que l’éducation prioritaire et la maternelle seront aussi touchées

21 décembre 2018 Version imprimable de cet article Version imprimable

[...] La FSU dénonce ce scandale qui relève d’une manipulation indigne. Celle-ci vise simplement à masquer la réalité, celle d’un sacrifice du second degré alors même que les effectifs d’élèves augmentent, celle d’une dégradation des taux d’encadrement. L’éducation prioritaire n’est pas épargnée, le nombre d’élèves par classe y augmente aussi. Des Académies qui concentrent des difficultés sociales très importantes en métropole comme dans les DOM perdent beaucoup de moyens.

[...] Les fonctionnements des services académiques, de l’administration centrale comme ceux des EPLE seront une nouvelle fois lourdement affaiblis à la prochaine rentrée. Là encore, des académies qui concentrent déjà beaucoup de difficultés sont les plus touchées..

Extrait de snes.edu du20.12.18 : CTM la caricature du dialogue social-

 

Carte scolaire : affichage en trompe l’œil

[...] Dans le premier degré, bien que nationalement positive malgré une baisse démographique, la dotation ne permettra pas à la fois de répondre aux priorités ministérielles et aux besoins identifiés sur le terrain :

- achever le dédoublement voulu pour les classes de CP et CE1 en éducation prioritaire  ;
- préserver et structurer l’offre éducative en milieu rural ;
- améliorer les conditions d’enseignement en maternelle où les classes sont très souvent surchargées au regard des enjeux de réductions des inégalités dès le plus jeune âge ;
- consolider les Rased ;
- avoir des marges pour avancer sur la direction d’école inscrite à l’agenda social à la demande du SE-Unsa.

Extrait de se-una.org du 20.12.18 : Carte scolaire : affichage en trompe-l’oeil

 

[...] Les 2 325 "moyens d’enseignement" distribués ne permettront pas de remplir l’objectif de dédoublement des CE1 en REP et REP+, ainsi que celui de rendre la maternelle obligatoire à 3 ans. Deux dispositions qui à elles seules en consommeraient 5 000. Il faudra donc fermer ailleurs, où les conditions d’enseignement se dégraderont.

Extrait de snuipp.fr du 19.12.18 : Rentrée 2019 : l’école en manque de postes

Répondre à cet article