> 7 - DISPOSITIFS, ÉVALUATION, VIE SCOLAIRE... > Hausse de la dépense d’éducation en 2017 en raison de la priorité accordée au (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Hausse de la dépense d’éducation en 2017 en raison de la priorité accordée au premier degré (avec notamment le dédoublement) (Depp)

22 novembre 2018 Version imprimable de cet article Version imprimable

Note d’information DEPP
N° 18.29
Novembre 2018

Près de 155 milliards d’euros consacrés à l’éducation en 2017
6,7 % du PIB

 En 2017, la France a consacré 154,6 milliards d’euros à son système éducatif, soit 6,7 % du PIB. La dépense moyenne pour un élève ou un étudiant est de 8 690 euros. Elle augmente avec le niveau d’enseignement allant de 6 550 euros pour un écolier, 8 710 euros pour un collégien, 11 190 euros pour un lycéen à 11 670 euros pour un étudiant.
L’État est le premier financeur de l’éducation (57,4 %), devant les collectivités territoriales (23,3 %). Alors que les communes et les départements ont tendance à stabiliser leurs dépenses d’éducation depuis 2015, celles des régions augmentent
chaque année.

[...] 8 690 euros en moyenne par an pour un élève ou un étudiant
La dépense par élève ou étudiant s’élève à 8 690 euros en 2017, en hausse de 180 euros par rapport à 2016 et de 530 euros par rapport à 2007. L’évolution de la dépense par élève ou étudiant résulte de celles de la DIE et des effectifs. Elle dépend beaucoup du niveau d’enseignement.

Après une baisse en 2008, la DIE du premier egré augmente de façon continue, avec une accélération en 2013 puis en 2017. La forte progression en 2013 est liée à la revalorisation des personnels de catégorie C. Celle de 2017 reflète surtout la politique de priorité accordée au premier degré (+ 3,4 % par rapport à 2016) qui se traduit dans l’enseignement préélémentaire par des efforts en faveur de la scolarisation des enfants de moins de trois ans et au niveau élémentaire, par le dédoublement des classes de CP et de CE1 en REP+ et REP et par des accompagnements adaptés (dispositifs « stages de réussite ») dédiés aux élèves de CM1 et de CM2.

Ce sont les dépenses de personnels qui augmentent le plus. Leur croissance est proche de 5 % pour les enseignants, conséquence de la création de postes (de remplaçants, notamment) et de mesures de revalorisation des salaires (hausse du point d’indice de 0,6 % en 2017 et de l’indemnité de suivi et d’accompagnement des élèves - ISAE). Les dépenses pour les personnels non enseignants rémunérés
par l’État croîssent de près de 10 % (postes consacrés à l’accompagnement des élèves en situation de handicap) et pour les Atsem et autres personnels rémunérés par les communes, de plus de 2 %. Comme les effectifs ont peu évolué, la dépense par élève est en hausse de 13,9 % sur la période 2007-2017, pour atteindre 6 550 euros en 2017.

L’augmentation sensible de la DIE associée à une légère baisse des effectifs se traduit par une hausse de la dépense par élève de 220 euros par rapport à 2016

La DIE du second degré augmente plus en 2017 que les années précédentes (+ 2,3 %), retrouvant son niveau de 2010. Les trois quarts de cette hausse s’expliquent par la croissance des dépenses de personnels : + 2,6 % pour les enseignants et + 3,1 % pour les autres personnels. Elle est due notamment à la création de postes d’enseignants, d’accompagnants d’élèves en situation de handicap et d’assistants d’éducation dans l’éducation prioritaire, ainsi que, comme dans le premier degré, à la revalorisation du point d’indice. Sur la période 2007-2017, la DIE pour le second degré connaît une évolution contrastée : dans le premier cycle, elle augmente de 6,4 % au cours de la période. Après une baisse en 2015, elle repart à la hausse (+ 0,2 % en 2016, + 2,0 % en 2017). Les effectifs d’élèves stagnent dans le premier cycle depuis 2013. La dépense moyenne par élève, stable entre 2013 et 2015, se redresse ensuite pour atteindre 8 710 euros en 2017. La croissance de la DIE du second cycle est plus modérée : + 2,1 % entre 2007 et 2017. Sur la période récente, après trois
ans de stabilité, elle croît depuis 2016. Les effectifs progressant plus vite que la DIE,
la dépense moyenne par élève du second cycle est en léger recul en 2015 et 2016 pour augmenter de 120 euros en 2017 et s’élever à 11 190 euros.

Extrait de media.education.gouv.fr de : Près de 155 milliards d’euros consacrés à l’éducation en 2017
6,7 % du PIB

 

Combien coûte l’éducation en France ?

L’Ecole coûte cher ? "155 milliards d’euros consacrés à l’éducation", annonce une nouvelle Note de la Depp qui met ainsi en avant une dépense très importante pour l’éducation. Mais à qui vont ces fonds ? Comment évolue cette dépense ? Qui paye ? Dépensons nous plus ou moins que les autres pays pour l’éducation ? Et même dépensons-nous assez ? Eclairages...

Extrait de cafepedagogique.net du 27.11.18 : Combien coûte l’éducation en France ?

Répondre à cet article