> 8 - PÉDAGOGIE, ACTIONS LOCALES, FORMATION(S) > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline/ > Actions locales AU COLLEGE (4) > Collège (EAC) > Une année de travail en 3e autour du château de Champs-sur-Marne : une pièce (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Une année de travail en 3e autour du château de Champs-sur-Marne : une pièce de théâtre et une exposition dans le quartier prioritaire du Luzard à Noisiel (77) (Observatoire des pratiques en EP)

23 octobre 2018 Version imprimable de cet article Version imprimable

S’approprier le patrimoine local, « la vie de château »

Le Luzard : un quartier prioritaire de la politique de la Ville, près du château de Champs-sur-Marne. Ses habitants l’ignoraient. Désormais, il vient à eux.

2016-2017 : un partenariat entre le collège, le château et le Centre des Monuments Nationaux aboutit à une exposition de trois jours, « Le château Luzard au collège ».

C’est l’aboutissement d’une année de travail dans une classe de 3ème, en lettres, histoire et arts plastiques. Trois pièces du château sont reconstituées au collège par des élèves devenus commissaires et guides d’une exposition sur la Belle Époque. C’est une réussite.

En 2017-2018, l’expérience est renouvelée sur le thème de la gastronomie et des arts de la table au XIXème siècle. En sorties, les élèves étudient au château de Champs-sur-Marne, à l’Élysée, à l’hôtel de Lassay. Le climat de classe s’améliore.

Avec le professeur d’histoire, la cuisine et ses enjeux sont passés au crible de l’esprit critique. Les repas, la domesticité, les codes de services : on découvre une grammaire de la distinction, des frontières de classes. Mais comment les faire ressentir sans lasser, en exposition éphémère ?

Imaginer une intrigue policière dans trois pièces du château reconstituées au collège a été la solution créative des élèves. Le comte serait empoisonné dans la grande salle à manger, il mourrait dans le fumoir, l’enquête mènerait aux cuisines, dévoilerait les personnages, maîtres ou domestiques. Ce faisant, on montre les usages, la condition de la femme, du fils de famille, et ce qui fait l’excellence des métiers du service.

Une pièce de théâtre de trente minutes a donc été écrite avec la professeure de français.

L’affiche de l’exposition a donné lieu à concours en arts plastiques.

Affiche de l’exposition "Le château enquête au collège"
— Affiche de l’exposition « Le château enquête au collège »

Décider du choix des meubles et accessoires à emprunter au château et au Centre des Monuments Nationaux, organiser les transports, la sécurité, anticiper les délais et les coûts : les élèves ont décidé, résolu des problèmes.

Dire un texte, jouer un rôle, adopter le costume et la bonne posture, mettre en scène : le soir du 25 mai, c’est la première représentation publique. Le play back libère le geste, les déplacements. On mime, l’émotion, la confusion, l’affliction.

L’affliction
Seule la détective parle en direct, ponctue les scènes de ses conclusions.

Par groupes de trente dans un espace transformé en lieu d’intrigue, les spectateurs apprennent et admirent. Humbles et fiers, les élèves maîtrisent leur stress et proposent deux représentations quotidiennes des 25 au 29 mai 2018.

Ils partagent leur savoir-faire et savoir-être avec les familles et le quartier. Le patrimoine local n’est plus étranger.

Un projet culturel s’est transformé en expérience de vie.

Observateurs : Mme Anne BINÉTRUY, M. Olivier KLEIN, Mme Nathalie MÉRIGUET, Mme Christine MILLET, Mme Martine AMABLE.

Extrait de educationculturelleetartistiqueeneducationprioritaire.wordpress.com du 22.10.18 : https://educationartistiqueetcultur...

Répondre à cet article